Buts de légende (6e) - Maradona, son slalom et ses imitateurs

La coutume veut qu'on l'appelle le « but du siècle » . Il paraît même que ce slalom a inspiré Alberto Tomba. Mais pas seulement. S'ils ont été nombreux à essayer d'écrire sur ce fabuleux but de Diego Armando Maradona en quart de finale de la Coupe du monde 1986, ils ont également été quelques-uns à imiter le Pibe de Oro sur le pré. Chacun dans leurs styles, chacun dans des contextes différents, ils sont un peu entrés dans l'histoire. Mais parce que l'histoire, justement, est faite par des pionniers et aime les contextes, l'Argentin restera inégalé. Et inégalable.

Modififié
3k 42

Le modèle


Roberto Baggio – Naples–Fiorentina, 1989.


Exécution maradonienne : 3,5/5 La classe était comme inscrite dans le code génétique de Roby Baggio. Un homme capable d'être élégant avec une telle coupe de cheveux a, de toute façon, quelque chose d'exceptionnel. Ce slalom de 1989 fait partie de sa légende. Celle d'un joueur de « toucher de balle » , d'un génie créateur et d'un esthète. Il hérite de la balle au milieu de terrain, lève la tête et fonce. S'il avait été d'humeur à parler ce jour-là, Diego aurait certainement dit que « les crochets étaient un peu longs pour que ce but soit aussi beau que le mien » , et il aurait raison. Cependant, la dernière touche juste avant la frappe pour être sûr d'éliminer le gardien est un chef-d'œuvre à elle seul. Roby manque au football, c'est une certitude.

Difficulté : 3,5/5 Une contre-attaque, donc, une défense adverse éparpillée et surtout, beaucoup d'espace. Servi entre deux Napolitains, Baggio hérite du ballon avec un immense boulevard devant lui. Le contrôle est bon, et le Rital n'a besoin que de deux crochets, un extérieur et un intérieur, pour mystifier des défenseurs apparemment désireux de tacler comme dans Olive et Tom. Au fond, dans ce but, le plus dur et surtout, le plus beau restent la facilité déconcertante avec laquelle Roby élimine le gardien en trois touches de balle et une feinte de corps.

Contexte : 4,5/5 Au San Paolo, face au grand Napoli qui va ramasser le Scudetto et, surtout, face au maître en la matière, Diego Armando Maradona. On peut difficilement faire mieux. D'ailleurs, le jeune Roberto terminera deuxième du classement des buteurs cette année-là, à deux longueurs de Marco van Basten et un pion devant Maradona. Ouais, il y avait quelques noms en Serie A.

Youtube

Lionel Messi – FC Barcelone–Getafe, 2007.


Exécution maradonienne : 4,5/5 Il n'y a qu'à voir la réaction du stade, de ses coéquipiers, de son président et de n'importe quel commentateur ayant assisté à ce match pour comprendre qu'un truc fou vient de se passer. Lionel Messi, 19 ans, hérite du ballon dans sa moitié de terrain et, en deux temps trois mouvements, se débarrasse de deux joueurs. L'accélération est vive mais, contrairement à beaucoup d'imitateurs de Maradona, le ballon colle aux pieds. La suite est plus classique, crochet, crochet, bisou au gardien et conclusion du mauvais pied. C'est souvent tabou, car on n'aime pas trop se palucher sur le football moderne et encore moins sur Lionel Messi, mais ce but, dans la réalisation, et seulement dans la réalisation, n'est quand même pas très loin de celui de son illustre compatriote.

Difficulté : 4/5 Parce que la position dans laquelle il hérite du ballon n'est pas confortable. Parce que la balle lui colle au pied tout au long de l'action. Parce que le double crochet dans la même foulée élimine les deux derniers défenseurs. Parce qu'il finit sur une frappe du mauvais pied et que s'il rate, Eto'o pourrait bien râler jusqu'à la fin de ses jours.

Contexte : 1,5/5 Le Barça mène déjà 1 à 0 lors d'un match de Coupe un peu naze face à un adversaire tout aussi naze. Malgré ça, les supporters présents dans l'enceinte catalane pourront dire « J'y étais » , grâce à Leo.

Youtube

Hatem Ben Arfa – Newcastle–Blackburn, 2012.


Exécution maradonienne : ?/5 Au vrai, on n'est plus sur de l'exécution « ben arfienne » que sur autre chose. La totalité de l'action se passe dans le camp d'un Blackburn regroupé, et Hatem Ben Arfa, pas vraiment emmerdé par la technique, va faire parler le pied gauche. Ce magnifique pion est une bonne illustration du football moderne et permet de voir ce qu'un gaucher qui ne s'appelle par Arjen Robben peut faire sur le côté droit : de la magie.

Difficulté : 4,5/5 Contrairement au bijou qu'il a inscrit face à Bolton, ou aux autres slaloms en général, Hatem Ben Arfa n'a aucun espace sur ce but. Le joueur de Newcastle n'a jamais un adversaire à moins d'un mètre de lui. Pire, lors de la deuxième partie de l'action, celle qui se déroule dans la surface de Blackburn (!), ils sont quatre autour de lui. Et cette fois, pas d'élimination du gardien, hein. Une bonne minasse du gauche.

Contexte 2,5/5 Un match de FA Cup contre l'équipe la plus mauvaise équipe de Premier League cette saison-là. Moyen, quoi.

Youtube

Youtube

Saeed al-Owairan – Belgique–Arabie Saoudite, 1994.


Exécution maradonienne : 3,5/5 L'ami Saeed aurait pu choper une meilleure note sans la faute grave commise sur la dernière touche de balle. Un peu hasardeuse sur la fin, à cause de la fatigue, certainement, la conduite de balle du Saoudien manque presque de lui faire perdre la balle et, par la même occasion, la possibilité de marquer un but d'anthologie. Positionné en sixième place du classement des buts du siècle de la FIFA, ce but d'Al-Owairan est quand même totalement fou. Surtout quand on sait que le pauvre Saeed a ensuite été exclu de sa sélection pour avoir bu un coup.

Difficulté : 3,5/5 Bien aidé par le dernier défenseur, Al-Owairan a quand même inscrit un but bien compliqué. Sa technique ? Chercher l'espace, pousser le ballon là où il y a du vide et laisser parler ses jambes de feu. Là encore, pas de dribble sur le gardien, mais une belle finition au sol. Propre.

Contexte : 5/5 Sans aucun doute le plus proche de celui de Diego Maradona en terme d'enjeu et d'importance, surtout pour un joueur de la sélection saoudienne. En effet, ce but inscrit lors de la phase de poules de la Coupe du monde 1994 envoie pour la première fois la sélection saoudienne, deuxième de son groupe, au second tour de la compétition. Bon, la Belgique passera aussi, mais en tant que meilleur troisième.

Youtube

George Weah – AC Milan – Verone, 1996.


Exécution maradonienne : 4/5 Il n'est pas anodin, ce contrôle orienté, George. Seul au deuxième poteau sur un corner adverse comme celui qui, le dimanche matin, a envie de récupérer le ballon pour partir en contre, l'attaquant de l'AC Milan se met le ballon dans la course. C'est parti mon kiki. Le numéro neuf s'engouffre dans l'axe et ne connaît comme seul accroc qu'un petit tacle au milieu de terrain qui l'oblige à pivoter sur lui-même. La vraie valeur ajoutée du but de Weah est cette folie de grand pont après avoir déjà traversé deux tiers du terrain balle au pied. Un bon Mister George.

Difficulté : 4/5 Ici, elle réside principalement dans le fait que Mister George traverse l'intégralité du terrain tout seul, balle au pied, et a la lucidité de se remettre en marche après un tacle et de claquer un grand pont avant d'ajuster le gardien. Le but d'un type en bonne condition physique… Le but d'un génie, aussi.

Contexte : 2,5/5 Comme pour Messi, contexte moyen, mais but qui rend le match légendaire.

Youtube

Mais aussi…

Álvaro Recoba, un homme qui a claqué un slalom après avoir été sollicité par son gardien et qui termine par une grosse mine du gauche…

Youtube

Retrouvez le top 100 des buts de légende


Pour les fous furieux, un forum spécial est ouvert, ici.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Celui de Ben Arfa reste mon préféré.
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Qui avez-vous classé sixième? Le barrillete cosmico ou les buts imitateurs du barrillete cosmico?
Pas la peine de montrer celle de Maradona?
Pour Messi, il me semble que c'était en coupe du Roi. Encore moins fun..
Swann le but de Messi c'est pas en liga mais en coupe du Roi...
Il ne marque pas, mais retenons aussi celle ci, du grand, de l'immense, Sammy Traoré.

http://www.youtube.com/watch?v=TaHf0xJgLEc
Ne manque-t-il pas le but de Maradonna lui-même?

Je suis content que ce but ne soit pas classé premier, car bien qu'extraordinaire, il restera pour moi entaché de cette main sur le but précédent.
Marek Hamsik Niveau : National
C'est bizarre que "le but de légende" en question ne soit pas montré... Mais j'ai bien aimé le format de cet article malgré tout, c'était intéressant.

Celui de Baggio est magnifique quand même.

Je me demande bien quels sont les buts restants, peut-être celui de la main de Dieu, le CSC d'Escobar.. En tous cas, cette série permet de nous remémorer de bons moments de foot.
Note : 2
http://www.youtube.com/watch?v=qiMub7c2OVQ


Ce but aurait pu y figurer aussi, toujours contre les Belges d'ailleurs qui apparemment aiment bien prendre ce genre de buts.
Article sympa maradonna marque de la main juste avant mais ce but c'est pour dire voilà c'est moi le boss oublié le but de la main
Pour messi c'était un match de coupe et pas n'importe lequel c'était la demi finale bon c clair l'équipe en face était naze elle a perdu 5 a 2 contre le barca ceci dit cette équipe naze a quand même gagné le retour 4 a 1 je crois et s'etait qualifié pour la finale donc pas si naze que ca :)
Des pronostics pour les prochains buts ?
Celui de Drogba contre le Bayern ? De ZZ contre la Corogne ou Leverkusen ? Pelé contre l'Italie en 70 ? Classement vraiment sympa en tout cas.
Donc y aura bien un coup franc de Koeman dans le top 5. Bien joué SoFoot! ^^

Moi ça me va cette 6ème place.
tyler_durden Niveau : DHR
Content qu'il soit que 6ème.
Déjà parce qu'il y'aura une petite surprise pour la 1ère place et surtout on aura plus de commentaires style "classement qui sert à rien, blabla, sofoot suceurs* de Maradona"
cantor0305 Niveau : CFA
ce qui est remarquable sur ce but de maradonna c'est que ( vérifier le ) ils n'utilisent qu'UN SEUL PIED durand tout son slalom, finition incluse... c'est le plus grand but sur exploit individuel.
ray_mulligan Niveau : CFA2
Un joueur me manque dans les émules de Diego : Dragan Stojkovic : son touché de balle et ses crochets, y'avait du Diego en lui !
Et ce but est Maradonesque, non ?
https://www.youtube.com/watch?v=LmKrSouUffI
(au cas où, c'est à 2'48)
Guardinho Niveau : CFA2
J'aimerais bien que Leo propose un échange Menez - Benarfa... parce qu'entre quelques séquences de personal branling, il lui arrive d'aller au bout de ses actions, à Benarfa.
J'dis ça j'dis rien hein.

Je commence à être tout chose à l'idée de découvrir les 5 suivants :-)
Sinon c'est cool de voir qu'il y a beaucoup de fan de Madonna ici, mais Maradona ne prend qu'un seul 'n' lui. ;)
C'est vrai que parler de Messi , c'est trop Mainstream , mais faut avouer que son Rush contre Madrid c'etait un put*in de but .
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 42