Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Buts de légende (3e) - Asensi raconte Johan Cruyff

Ce 22 décembre, Cruyff est venu au Camp Nou avec un cadeau pour ses supporters, quelques mois avant d'offrir le titre au club catalan. Le Barça affronte l'Atlético Madrid, on joue la 44e minute. Juan Manuel Asensi, milieu de terrain blaugrana, raconte la suite.

Modififié
À lire : le but extraordinaire de Johan Cruyff raconté par ceux qui étaient sur le terrain dans SO FOOT #128, en kiosque le 9 juillet

22 décembre 1973. Autre siècle, autre époque : le FC Barcelone n'a pas gagné la moindre Liga depuis 14 ans et la pression populaire est sur le point de faire exploser le Camp Nou. L'antagonisme avec Madrid n'a jamais été aussi fort : le club, sous la présidence d'Agusti Montal i Costa, revendique chaque jour un peu plus son identité catalane alors que Franco, soutien du Real, joue son dernier match contre la mort pendant que son régime se fissure de toute part. C'est pourtant un Néerlandais qui cristallise les tensions. Arrivé à l'été 73, Johan Cruijff a déclaré avoir choisi Barcelone plutôt que Madrid par conviction anti-franquiste. Pour les socios comme pour les républicains, il devient « El Salvador » . Alors, ce 22 décembre, Cruijff est venu au Camp Nou avec un cadeau pour ses supporters, quelques mois avant d'offrir le titre au club catalan. Le Barça affronte l'Atlético Madrid, on joue la 44e minute. Juan Manuel Asensi, milieu de terrain blaugrana, raconte la suite.

« C'était une action qui venait de la droite. Moi, j'étais à la limite de la surface de réparation. Il y a un centre tendu, un peu trop long, que l'on pense tous perdu parce que le ballon est déjà quasiment à la hauteur de la ligne de but. Et là, Johan arrive en courant, saute dans les airs, touche la balle du talon et la met juste entre les bras de Miguel Reina, le gardien de l'Atlético. C'était tout simplement incroyable : on avait tous vu la balle dehors et personne ne pouvait s'attendre à ce que se passe un truc pareil. Le Camp Nou était stupéfié. Comme nous tous, ses coéquipiers. Et puis le stade a explosé de joie et nous, on a couru après le type pour le prendre dans nos bras. »

Qu'est-ce qui se passe dans votre tête quand vous voyez ce but ?
Je me suis dit : «  C'est une blague. » Personne d'autre que le numéro 1 ne pouvait faire quelque chose comme ça. Tu ne pouvais pas attendre d'un joueur de foot qu'il se jette en l'air pour faire une talonnade. Maintenant, les choses ont changé. Beaucoup de joueurs tentent ce type de geste. Mais pas à cette époque. Cruijff fut le premier du monde à le faire, et ça a été spectaculaire.

Vous l'aviez déjà vu tenter ce type de gestes auparavant ?
Cruijff faisait ce genre de trucs tout le temps, mais il ne s'entraînait pas à le faire. Quand Cruijff est sur un terrain, il touche le ballon comme il le sent. Il lui était déjà arrivé plusieurs fois de sauter comme ça en l'air pour reprendre la balle avec le coup de pied. Mais comme ça, avec le talon, jamais... Et puis, à l'entraînement, quand tu vois un ballon qui est déjà à moitié sorti, tu ne vas pas le chercher. Mais là, c'était en Liga, contre l'Atlético Madrid, c'était un match très important.

Cette talonnade, c'était son but préféré ?

Son but préféré ? Non. Parce que ce but vient d'une action individuelle et momentanée.

Cruijff préférait les buts issus d'une action collective ?
Attention, il aimait mettre des beaux buts tout seul. Qui n'aime pas ça ? C'est après sa retraite qu'il a surtout œuvré pour le football collectif en traçant les lignes de base du Barcelone actuel. Sortir en jouant, avoir un homme devant la défense, etc. Joueur, il aimait les actions collectives, mais s'il fallait mettre un goal de maître, il s'en chargeait.

Vous avez joué au Barça entre 1970 et 1980. Vous en avez vu d'autres des buts de folie, non ?
Des comme ça, non. C'est le but le plus spectaculaire que j'ai vu dans ma carrière. De plus, c'est un but qui était identifié comme de Cruijff, tout le monde s'en rappelle comme de son œuvre magistrale. À l'époque, on avait déjà vu des retournés, des têtes géniales, mais un but en talonnade, à hauteur de la ligne de but, jamais.

Vidéo

Retrouvez le top 100 des buts de légende



Propos recueillis par Pierre Boisson
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses