Les dernières nouvelles de ce bon vieux Titi Camara n'étaient pas forcément bonnes. Nommé le 28 décembre 2012 ministre des Sports de la Guinée par le président Alpha Condé, il s'est fait remercier le 5 octobre dernier lors d'un remaniement ministériel. Ou comme il le dit lui-même : « J'ai compris que la politique et le sport, c'est différent. » En attendant, ses larmes face à Bastia sont dixièmes de notre top 100 des buts de légende...

Modififié
3k 36
Bonjour Titi. Déjà, comment allez-vous ?
Bien, bien. Merci.

Alors, voilà, vous êtes 10e de notre classement des buts de légende. Principalement pour ce but contre Bastia, sous les couleurs de Marseille.
(Bastia - Marseille, 25 septembre 1998, 0-2)
Ah oui, je m'en souviens. Je m'en souviens très bien même. Je venais d'arriver en provenance de Lens, et ça a été trop difficile pour moi la première année à l'Olympique de Marseille. La deuxième année, pas le choix, il fallait s'imposer parce j'avais un contrat de 4 ans. J'avais une partie du public contre moi, j'avais même trouvé un autre club en Angleterre, j'avais fait un essai à Tottenham, mais les deux clubs ne se sont pas mis d'accord, alors ça ne s'est pas fait.

Donc vous êtes resté à l'OM.
Oui. Je ne voulais pas non plus partir comme ça, je préférais tout donner pour sortir par la grande porte. Alors j'ai fait les match amicaux, toute la préparation, le championnat a démarré, mais j'ai mis du temps à me mettre dans le bain. Il y avait aussi beaucoup de concurrents…

Oui : Maurice, Ravanelli, Dugarry. Mais pour ce match à Bastia, vous êtes titulaire.
Oui... Mais je commence mal. On joue bien, mais je suis maladroit. Je me suis raté deux ou trois fois, je commence à perdre la confiance, à trop réfléchir devant le but. Bon, je ne me décourage pas, fallait aller au bout des opportunités, continuer, faire en sorte que ça se passe bien, mais je n'arrêtais pas de manquer, de rater face au gardien. Alors ça m'a tellement affecté que voilà, quand j'ai fini par marquer, j'ai craqué sous le coup de l'émotion.

Youtube

Vous vous rendez compte, à ce moment-là, que toute la France vous voit en larmes ? Vous y pensez ?
(Rires) Oui, sur le moment, j'y pense. Mais c'est un de ces moments qu'on ne peut pas contrôler. C'était la souffrance de toute une saison. T'es pas efficace, et quand tu veux montrer de quoi t'es vraiment capable, mais que tu ne réussis pas à le montrer, c'est frustrant. Tu donnes le maximum, mais ça ne marche pas, tu perds un peu tous tes moyens.

C'est une sorte d'aboutissement, ce but, comme une quête ?
Voilà ! Et ce fut d'ailleurs le vrai déclic de ma saison. Ensuite, pendant 6 mois, j'étais quand même sur un nuage. Quelque chose s'est déclenché à ce moment-là. C'était plus facile ensuite pour moi pour la suite du championnat.

Et le public était alors derrière vous…
Oui. Plus qu'avant. Mais je comprends le public, j'ai joué à St-Étienne, à Marseille, des villes qui adorent le football, alors je connais. Ils adorent les joueurs qui mouillent le maillot. Bon, entre guillemets, tout le monde mouille le maillot, hein ! Mais voilà, l'idée c'est de rester simple et de donner.

Ensuite, vous partez pour Liverpool, où vous avez également versé des larmes après un autre but (contre West Ham, le 27 octobre 1999) pour d'autres raisons...
Oui. Ce ne sont pas les mêmes larmes. Ce sont les larmes pour un papa qui m'a tout donné.

À 1.19, le but contre West Ham
Youtube

Vous apprenez en effet la mort de votre père le jour du match…
Oui, à midi. On était en mise au vert, j'étais avec Gérard Houllier, et ma maman téléphone pour m'apprendre la mauvaise nouvelle. Mais j'ai dit : « Voilà, je vais jouer. » Jouer pour honorer sa mémoire.

C'est votre but le plus important ?
Ah non. Le plus important, je l'ai mis en Tunisie pendant la CAN 2004. J'ai mis le but à la dernière minute qui a permis à la Guinée de se qualifier en demi-finales de la CAN, 28 ans après ! (En fait, ce but permet à la Guinée d'égaliser, de prendre le point du nul et de se qualifier, mais par contre, c'était pour des quarts de finale, ndlr)


Et sinon, quel est pour vous le but le plus important de l'histoire ?
Pour moi, c'est le but de Maradona contre l'Angleterre. Le slalom.

Et le plus beau ?
Le but d'Ibrahimović, le retourné là, c'était pas mal. Mais le plus beau reste encore celui de Van Basten en finale de l'Euro 88. J'étais choqué quand je l'ai vu en direct à la télé.

Et vous suivez encore le championnat de France ?
Oui, bien sûr, je regarde tout le monde.

Et vous avez une petite préférence ?
J'aime bien Lyon. Ils jouent bien, il y a tout le travail de Rémi Garde. Et après Marseille. Parce que, quand même, avec l'effectif qu'ils ont, être dans les trois premiers, c'est bien.

Youtube

Retrouvez le top 100 des buts de légende


Pour les fous furieux, un forum spécial est ouvert, ici. Par Simon Capelli Welter
Modifié

Dostoievski Niveau : CFA2
Note : -1
Top 100 des buts de ligue 1 ?
Note : 3
tout classement est subjectif...
p utain, quand j'entend le commentateur anglais sortir "steven gerrard pour camara", je saigne des oreilles
Note : 3
Ok pour un classement subjectif, c'est forcé. Mais de là à foutre Titi Camara dans le Top 10 faut pas déconner.
Si vous vouliez des larmes, vous pouviez mettre le péno de Lampard contre Liverpool, au lendemain du décès de sa mère. C'est un peu plus beau. Mais bon, vous deviez avoir une interview de calée avec Titi, et pourquoi pas faire d'une pierre deux coups ...
 //  Amoureux de Marseille
J'ai l'impression (et j'en suis triste) que Zlatan sera dans les neufs premiers.
Par contre, j'exige le but de Mexes hein!
Note : 1
ouch la deception .....
j'etais fan de la selection subjective...
mais la, c'est incomprehensible
Vincent Chase Niveau : DHR
Note : 1
Critères objectifs :
+ Contexte du match
+ Qualité du joueur
+ Beauté de l'action
+ Beauté du dernier geste
+ Beauté de la célébration

Ici, on a un match sans enjeu, un joueur assez moyen, une action inintéressante, un dernier geste que l'on voit tous les weekends... mais il pleure donc c'est le 10ème but le plus légendaire de l'Histoire du Football ?
Le côté subjectif doit toujours être présent (c'est la grande qualité de SoFoot) mais il ne faut pas abuser non plus !
Note : -1
C'est un sacré appât à rageux ce classement n'empêche...

Mais avec la présence de Camara tout en haut de ce top, je vois le bon côté des choses, l'espoir d'y voir le plus beau but de l'histoire de Nice, celui de Kurbos sur l'aile de pigeon d'Elsner après l'ouverture millimetrée de Goudard contre le PSG en 1987 (et qui avait eu les honneurs de stade 2)
tyler_durden Niveau : DHR
Note : 1
De toute façon, n'importe quel classement va faire parler. Le but c'est principalement de faire rappeler des bons souvenirs, après l'ordre on s'en tape un peu non ? Il y aura toujours des oublis c'est clair, comme il y'en a eu pour celui des joueurs.
Vous mettez ça devant le but de Del Piero contre la Fiorentina ?

http://ddata.over-blog.com/4/42/21/26/g … 574469.gif
Lisandro Le Pez Niveau : CFA
Note : 1
Comme si il pouvait y avoir un classement objectif :/

Mais sinon, quel but pourri, et qu'est ce qu'on se tape des larmes de Titi Camara...
Ardechataigne Niveau : Loisir
Note : 2
Quel supporter de l'OM ne se souvient pas avoir insulté sa télé à tube cathodique après le nombre incalculable de un contre un ratés par Titi Camara en 1998 et 1999. N'empêche que ce jour là, devant Canal, moi aussi j'ai chialé comme une madeleine. Je ne me souvenais pas avoir vu un sportif pleurer de la sorte, pleurer de soulagement. L'un des plus beaux moments de foot de mon adolescence! J'ai encore pleuré cette année là. Pas pour les mêmes raisons. Pour un but de Feindouno. Bravo Simon d'avoir eu l'audace de mettre Titi dans ce classement! Merci pour ce souvenir émouvant!
juda
Note : -2
Mouais... Ben le vrai scandale restera redondo... redondo, merde quoi!!
Partenaires
Trash Talk basket Le kit du supporter Vietnam Label
3k 36