1. //
  2. //
  3. // AC Milan-Juventus

But fantôme de Muntari, sliding door ou pas ?

Pour certains, ce fait de jeu a grandement influencé le destin de la Juventus et du Milan qui s'affrontent ce samedi. Mieux, il les aurait carrément inversés. Une théorie qui trouve plus d'adeptes qu'on ne le pense, une sacrée porte coulissante en fait, on trouve les mêmes chez Casto’ ?

Modififié
3k 31
Milan-Juventus, 25 février 2012, 20e minute de jeu, 1-0 pour les co-pensionnaires de San Siro, Nocerino ayant ouvert le score sur une frappe déviée par Bonucci. Corner d’Emanuelson, tête de Mexès, Buffon repousse une fois, coup de casque de Muntari, Gigi encore et toujours. Les Milanais exultent, M. Tagliavento se fie à son juge de touche et indique une sortie de but. Replay, le ballon a bien passé la ligne et pas qu’un peu ! Matri égalisera en fin de rencontre. Le passé récent, le présent et le futur des deux clubs s’est-il vraiment joué à 30 centimètres ?

Une sliding door et trois chatières


L’erreur arbitrale sur ce but non accordé au Ghanéen est étrangement grossière diront les plus sarcastiques avec un gros sourire en coin. Encore un match « scudetto » équilibré qui penche du côté des Agnelli, comme face à l’Inter en 1998, comme face à la Roma en 1981 ou en 2014. Et tant pis si ce Milan-Juve a été émaillé d’autres erreurs de jugement, pas moins de trois en faveur du Milan, une droite de Mexès à Borriello, Muntari qui prend Lichtsteiner pour un punching-ball et un premier but injustement refusé à Matri. Trois actions passées complètement au travers médiatiquement, trois erreurs qui, additionnées, valent au moins autant que la première. Trois faits engloutis dans les abysses du Calcio.


Reconstruction factuelle totalement inutile, perte de temps assurée, c’est gravé au silex, ce match a changé le verdict du championnat. Plutôt que de prendre 4 points d’avance, le Milan a été contraint et forcé de maintenir un écart d’une unité avec son adversaire du jour. En fait non, dès la journée suivante, les Bianconeri sont tenus en échec à domicile par le Chievo, tandis que les Rossoneri s’imposent largement à Novara. L’avantage de 4 points, ils l’auront rapidement, puisque la Juve enchaîne les scores de parité. Un tel écart sera même maintenu jusqu’à la 30e journée. L’énergie dépensée en Ligue des champions lors d’un éprouvant quart de finale face au Barça et la cascade de blessures éreintent les Milanais. Pendant ce temps, la Vieille Dame est exemptée de campagne européenne et son effectif pète la forme. Ça, ce sont les vraies raisons de ce titre envolé, mais bon, pas très folklo, moins vendeur, pas assez romancé, donc on oublie.

De +4 à -119


Juventus 1, Milan 2, c’est le classement à la fin de saison. Les positions inversées n’auraient rien changé d'un point de vue économique, puisque garantissant toutes deux un accès direct à la phase de poules de la C1 et sa manne financière. Thiago Silva et Zlatan auraient été également vendus au PSG pour renflouer les caisses, les sénateurs auraient tiré leur révérence et laissé un vide technique et moral impossible à combler. Nous sommes à l’été 2012, le chiffre d’affaires du « Diavolo » est de 267 millions d’€, soit presque cent de plus que le rival blanc et noir. Un avantage conséquent mais qui fond comme neige au soleil devant les entrées d’argent que génère le Juventus Stadium, enceinte moderne et active 365 jours par an. Une porte de saloon qui a dirigé les clubs vers des trajectoires différentes. Le Milan l’admet en se lançant dans l’aventure, le projet est présenté en grande pompe, mais ne se concrétise pas, cette machine arrière lui vaut même une amende de quelques millions d’€ pour avoir retardé la requalification de la « Vecchia Fiera » .


L’un avait anticipé l’avenir et continue de le faire, l’autre agit dans la précipitation et la confusion. Une dichotomie sans fin. L’organigramme fluide et limpide composé d’Agnelli, Nedvěd et Marotta contre l’aigle à deux têtes de Galliani et Barbara Berlusconi voulu par un caïman bientôt octogénaire. La rigueur de Conte et la mesure d’Allegri contre les paris hasardeux Seedorf, Inzaghi, Mihajlović... successeurs d’Allegri. Tévez à 10 millions contre le refus de transférer Pato, fiancé de Barbara, et le remplacer… par Tévez. Les 3,5 millions pour récupérer Rugani contre les 25 pour s’offrir Romagnoli. Llorente, Khedira, Pogba arrivés gratuitement, Ménez, Alex et Kaká aussi. Le retour de Matri en prêt contre le retour de Matri à 11 millions. Buffon capitaine, Montolivo idem. Du +4 en mars 2012 au -119 cumulé quatre ans plus tard. Tout ça pour avoir laissé une porte entrouverte de 30 cm ? Comme on dit, chacun voit midi à sa porte.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Patricklatrique Niveau : District
"Sliding door" les gars
Note : 1
Un bon article de m*rde, bien partisan et donc sans intérêt.
Au vu de l'auteur ce n'est que logique.
josip-illicite Niveau : DHR
Je sais pas si ce but a concrètement changé le futur des clubs, mais cet article est d'une malhonnêteté étonnante.
Déjà, vous oubliez de dire que ce qui est le plus scandaleux dans ce but, outre le fait qu'il crevait les yeux que le ballon était rentré, c'est que l'arbitre a dans un premier temps validé le but, avant de se raviser en voyant que les joueurs de la Juve jouait le contre. De l'énorme délire.
Ensuite, vous parlez des trois erreurs d'arbitrages en faveur du Milan qui vaudrait autant que le but fantôme de Muntari. Ca aussi, niveau malhonnêteté, c'est pas mal. Déjà, une loi fondamentale du temps: si un évènement arrive, il change le cours du futur et certains éléments aussi aléatoires que des faits de jeu sur un terrain de foot auraient été totalement modifiés par ce but. Ceci outre le fait que sur les 3 erreurs, vous citez l'agression de Muntari sur Licht, et celle de Mexes sur je sais plus qui. Or, vous devez savoir qu'à la MT de ce match, les joueurs milanais avaient revu les images du but, et en avaient été totalement enragés. Donc, si but il y avait eu, aucune raison d'enrager, donc aucune raison d'engager ces violences.
Et enfin, vous expliquez que ce nul n'a rien changé car, le match d'après, la Juve fait nul contre le Chievo. Oui, très bien vu. C'est vrai que le titre de champion est remis en prenant compte de seulement deux matchs successifs.
Les conséquences de ce but se sont vues à long terme. A un moment donné, le Milan était totalement exténué mentalement, là où la Juve était sans cesse revigorée.
Permettez moi de penser que, compte tenu du fait que la Juve n'avait que 4 points d'avance, ce match aurait tout changé.

Bref, je veux taper sur la Juve, puisque je suis très admiratif de leur boulot et je pense que lors de cette fameuse saison, ils ont fait un super championnat, mais franchement, tant de malhonnêteté, je peux pas laisser passer.
D'ailleurs, j'ai beaucoup de mal à comprendre l'acharnement que met Mr. Pauluzzi à défoncer en permanence le Milan. Dois je vous rappeler que jusqu'à un certain temps (il y'a 3 ans, en fait, au moment où le club a quitté le top 3 en série A, étrangement), vous étiez supporter de l'ACM ?
Ronniesheva Niveau : CFA
Note : 1
j'ai hésité à lire l'article quand j'ai vu qui l'avait écrit... puis me suis dit "bah essaie quand même, on sait jamais..." ben j'aurais pas dû en fait. Même si certains faits sont vrais, la neutralité journalistique est aux chiottes et y a clairement un parti pris, que ce soit dans la présentation des faits et dans le ton.
D'accord avec les commentaires plus haut.

Maintenant, je ne pense pas que cela aurait changé le futur. Ca l'aurait retardé.
On aurait eu l'arbre qui cache la forêt pour le Milan à vrai dire, parce que cette pente descendante était inévitable.

Ce n'est pas de destin dont il s'agit, mais de structure interne, de forces en présences. C'est là qu'on voit l'influence, la mesure, l'intelligence d'un duo Marotta/Agnelli.
Juventine7 Niveau : CFA2
Parti clairement pris mais réussir à faire des concessions en faveur du Milan sur les 3-4 dernières saisons, désolé mais vous êtes aussi malhonnête que l'auteur.
Et comme Georges essaie de le faire comprendre, même si le but est validé, rien ne dit que le score n'aurait pas pu devenir 3-1 ou 1-4....
Ronniesheva Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Juventine7
Parti clairement pris mais réussir à faire des concessions en faveur du Milan sur les 3-4 dernières saisons, désolé mais vous êtes aussi malhonnête que l'auteur.
Et comme Georges essaie de le faire comprendre, même si le but est validé, rien ne dit que le score n'aurait pas pu devenir 3-1 ou 1-4....


ne t'inquiètes pas juventine7, on est les premiers à prétendre qu'on fait de la merde depuis cette année... la juve au contraire a été très bien gérée...mais l'année-là, oui ça aurait pu changer quelque chose... car mener 2-0 à san siro ça aurait totalement changer la physionomie du match...
après nous ce qu'on regrette clairement c'est le parti pris et le ton pris par l'auteur.
Ronniesheva Niveau : CFA
Message posté par Ronniesheva
ne t'inquiètes pas juventine7, on est les premiers à prétendre qu'on fait de la merde depuis cette année... la juve au contraire a été très bien gérée...mais l'année-là, oui ça aurait pu changer quelque chose... car mener 2-0 à san siro ça aurait totalement changer la physionomie du match...
après nous ce qu'on regrette clairement c'est le parti pris et le ton pris par l'auteur.


depuis 3 ou 4 ans
Ronniesheva Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par josip-illicite
Je sais pas si ce but a concrètement changé le futur des clubs, mais cet article est d'une malhonnêteté étonnante.
Déjà, vous oubliez de dire que ce qui est le plus scandaleux dans ce but, outre le fait qu'il crevait les yeux que le ballon était rentré, c'est que l'arbitre a dans un premier temps validé le but, avant de se raviser en voyant que les joueurs de la Juve jouait le contre. De l'énorme délire.
Ensuite, vous parlez des trois erreurs d'arbitrages en faveur du Milan qui vaudrait autant que le but fantôme de Muntari. Ca aussi, niveau malhonnêteté, c'est pas mal. Déjà, une loi fondamentale du temps: si un évènement arrive, il change le cours du futur et certains éléments aussi aléatoires que des faits de jeu sur un terrain de foot auraient été totalement modifiés par ce but. Ceci outre le fait que sur les 3 erreurs, vous citez l'agression de Muntari sur Licht, et celle de Mexes sur je sais plus qui. Or, vous devez savoir qu'à la MT de ce match, les joueurs milanais avaient revu les images du but, et en avaient été totalement enragés. Donc, si but il y avait eu, aucune raison d'enrager, donc aucune raison d'engager ces violences.
Et enfin, vous expliquez que ce nul n'a rien changé car, le match d'après, la Juve fait nul contre le Chievo. Oui, très bien vu. C'est vrai que le titre de champion est remis en prenant compte de seulement deux matchs successifs.
Les conséquences de ce but se sont vues à long terme. A un moment donné, le Milan était totalement exténué mentalement, là où la Juve était sans cesse revigorée.
Permettez moi de penser que, compte tenu du fait que la Juve n'avait que 4 points d'avance, ce match aurait tout changé.

Bref, je veux taper sur la Juve, puisque je suis très admiratif de leur boulot et je pense que lors de cette fameuse saison, ils ont fait un super championnat, mais franchement, tant de malhonnêteté, je peux pas laisser passer.
D'ailleurs, j'ai beaucoup de mal à comprendre l'acharnement que met Mr. Pauluzzi à défoncer en permanence le Milan. Dois je vous rappeler que jusqu'à un certain temps (il y'a 3 ans, en fait, au moment où le club a quitté le top 3 en série A, étrangement), vous étiez supporter de l'ACM ?


on a sûrement dû lui refuser l'entrée au bunga bunga pour qu'il ait une telle haine envers le milan...
Ronniesheva Niveau : CFA
Message posté par Plop
D'accord avec les commentaires plus haut.

Maintenant, je ne pense pas que cela aurait changé le futur. Ca l'aurait retardé.
On aurait eu l'arbre qui cache la forêt pour le Milan à vrai dire, parce que cette pente descendante était inévitable.

Ce n'est pas de destin dont il s'agit, mais de structure interne, de forces en présences. C'est là qu'on voit l'influence, la mesure, l'intelligence d'un duo Marotta/Agnelli.


sur ça on est totalement d'accord.
la manière dont la juve était gérée l'aurait ramené au sommet tôt ou tard. quant à nous la fin de la génération dorée qui n'était pas préparée, le manque de vision et les grosses boulettes de la direction allaient nous couler à un moment ou à l'autre.
mais cette année, sur ce match, pour le scudetto, ça aurait pu changer des choses.
Ronniesheva Niveau : CFA
Message posté par Plop
D'accord avec les commentaires plus haut.

Maintenant, je ne pense pas que cela aurait changé le futur. Ca l'aurait retardé.
On aurait eu l'arbre qui cache la forêt pour le Milan à vrai dire, parce que cette pente descendante était inévitable.

Ce n'est pas de destin dont il s'agit, mais de structure interne, de forces en présences. C'est là qu'on voit l'influence, la mesure, l'intelligence d'un duo Marotta/Agnelli.


sur ça on est totalement d'accord. la juve étant très bien gérée, elle se serait retrouver à nouveau au sommet tôt ou tard. le milan n'ayant pas su préparer la relève de sa génération dorée et ayant accumulé les boulettes, on allait connaitre ce passage à vide tôt ou tard.
mais sur ce match, pour le scudetto, oui ça aurait pu changer certaines choses.
josip-illicite Niveau : DHR
Message posté par Ronniesheva
ne t'inquiètes pas juventine7, on est les premiers à prétendre qu'on fait de la merde depuis cette année... la juve au contraire a été très bien gérée...mais l'année-là, oui ça aurait pu changer quelque chose... car mener 2-0 à san siro ça aurait totalement changer la physionomie du match...
après nous ce qu'on regrette clairement c'est le parti pris et le ton pris par l'auteur.


Exactement.
Le match aurait pas changé notre direction, donc le futur aurait surement été le même.
Par contre, le but aurait changé le match. C'est vrai qu'il est pas certain à 100% que derrière, on aurait gagné le match, mais à 2-0 on aurait été bien plus serein, et, comme à chaque match de série A cette année là, on aurait très probablement fini par enfoncer le clou.
Les tifosi milanistes sont toujours autant de mauvaise fois lorsqu'il s'agit de ce match... le fanatisme aveugle fait des ravages...

Valentin Pauluzzi est certes un homme peu fiable, mais on ne peut ni ne devons lui enlever son excellente plume et son excellence journalistique.
Car oui c'est un tifosi du Milan de longue date, et il s'efforce de rester un tant soit peu objectif.

Et sur ce match, force est de constater qu'il a raison sur tout...
Alors certes, on ne peut refaire le match, et on ne sait pas ce qu'aurait été le résultat final si le but avait été validé.

Car en effet, un match est fait de faits de jeu, d'erreurs humaines qu'il faut accepter. Et des erreurs, dans cette fameuse partie, il y en a eu des tas, et des deux cotés.
ce but de muntari est juste la plus flagrante. De là à ressortir la théorie du complot, l'anti juventisme primaire, il y a un pas à ne pas franchir, et ce malgré le complexe d'infériorité de certains...

Mais soit, disons que le milan aurait du gagner ce match. il restait des matchs de championnats après, et les joueurs rossoneri ont failli. fin.
Nous avons été les meilleurs sur l'ensemble de la saison, car oui nous n'avions pas de champions à jouer. alors bon, je veux vous le laisser, ce match.
Massimo69 Niveau : DHR
Je comprends cet article. Le ton ressemble beaucoup à celui que je peux utiliser lorsque le club que je supporte (la Juve) fait des choses qui ne me plaisent pas. Je n'ai jamais compris les supporters qui ne font que cajoler leurs clubs.

En tant que tifosi intelligents du Milan, je pense que vous savez très bien de quoi il parle, notamment de cette "chute de style" invraisemblable qui accompagne Milan depuis quelques temps. Petits exemples: Cassano, Boateng, Balotelli ou Menez dans l'effectif. On pourrait même ajouter Ibrahimovic mais lui au moins c'était un vrai crack. Et cela avait déjà donc commencé sous la gestion Allegri, ce n'est pas nouveau.

J'ai toujours eu une grande admiration pour le Milan. Et il n'est pas normal qu'un tel club soit devenu aussi insignifiant. Et effectivement ce but fantôme ne peut pas tout expliquer...
josip-illicite Niveau : DHR
Message posté par pinelli
Les tifosi milanistes sont toujours autant de mauvaise fois lorsqu'il s'agit de ce match... le fanatisme aveugle fait des ravages...

Valentin Pauluzzi est certes un homme peu fiable, mais on ne peut ni ne devons lui enlever son excellente plume et son excellence journalistique.
Car oui c'est un tifosi du Milan de longue date, et il s'efforce de rester un tant soit peu objectif.

Et sur ce match, force est de constater qu'il a raison sur tout...
Alors certes, on ne peut refaire le match, et on ne sait pas ce qu'aurait été le résultat final si le but avait été validé.

Car en effet, un match est fait de faits de jeu, d'erreurs humaines qu'il faut accepter. Et des erreurs, dans cette fameuse partie, il y en a eu des tas, et des deux cotés.
ce but de muntari est juste la plus flagrante. De là à ressortir la théorie du complot, l'anti juventisme primaire, il y a un pas à ne pas franchir, et ce malgré le complexe d'infériorité de certains...

Mais soit, disons que le milan aurait du gagner ce match. il restait des matchs de championnats après, et les joueurs rossoneri ont failli. fin.
Nous avons été les meilleurs sur l'ensemble de la saison, car oui nous n'avions pas de champions à jouer. alors bon, je veux vous le laisser, ce match.


Déjà, non, Pauluzzi n'est plus un tifoso milaniste. Depuis le départ d'Ambro, il a décidé que c'était fini. Ok, libre à lui.

Ensuite, j'ai l'impression que tu lis pas nos arguments.
Encore une fois, le but de Muntari conditionne la fin du match et de la saison.
Au cours du match, encore une fois, si le but est validé, il n'y a pas les erreurs d'arbitrages citées. Ca n'arrive pas, tout simplement.

Au cours de la saison, encore une fois là aussi, le Milan, même si ça n'a pas eu lieu immédiatement après ce match, a fini par totalement craquer mentalement. Notamment le passage où on joue Bologne, l'Atalanta et le Genoa, où on sent que les joueurs n'ont plus la moindre envie, plus la moindre ressource. Notre fin de saison est sauvée uniquement par le retour de Cassano, qui a redonné un certain élan à l'équipe.

Mais je reconnais également que, si mathématiquement ça aurait pu/du être différent, la Juve a mérité son scudetto.
Sur le papier, l'équipe était pas fantastique, mais le collectif était superbe, et le jeu pratiqué très agréable.
Pas de problème à reconnaitre ça pour ma part.

Quoiqu'il en soit, il y a aucun anti-juventinisme à reconnaitre que ce but a été un tournant.
josip-illicite Niveau : DHR
Mais les gars, lisez nos commentaires avant de poster...sur les commentaires en question !

On ne dit pas que si but il y avait eu, le Milan serait aujourd'hui au sommet de l'Europe, on dit précisément l'inverse !!!
On peut pas être plus clair !
Libre à vous de faire passer ça pour du supporterisme primaire, mais je trouve la démarche très malhonnête.
Ouais, en plus, même si elle est facile à faire, c'est pas une petite faute, ça change tout le mot, sa prononciation et son sens (même si "slidding" existe pas, ça le pourrait)
Ah ok au moment où je poste je vois que le premier commentaire et la faute pas corrigée, puis quand je clique sur "envoyer" y'a tout qui s'affiche. Oups pour le commentaire inutile
Massimo69 Niveau : DHR
Sinon concernant le match de ce soir, je pense quand même que le Milan va avoir une réaction d'orgueil. Surtout qu'en cette saison 2015/2016, la Juve a un peu topé dans certains moments importants: le match a Seville pour la 1ère place du groupe, la demi-finale retour contre l'Inter, le match à Munich. Je reste très méfiant.
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
 //  12:25  //  Aficionado del Uruguay
Message posté par josip-illicite
Je sais pas si ce but a concrètement changé le futur des clubs, mais cet article est d'une malhonnêteté étonnante.
Déjà, vous oubliez de dire que ce qui est le plus scandaleux dans ce but, outre le fait qu'il crevait les yeux que le ballon était rentré, c'est que l'arbitre a dans un premier temps validé le but, avant de se raviser en voyant que les joueurs de la Juve jouait le contre. De l'énorme délire.
Ensuite, vous parlez des trois erreurs d'arbitrages en faveur du Milan qui vaudrait autant que le but fantôme de Muntari. Ca aussi, niveau malhonnêteté, c'est pas mal. Déjà, une loi fondamentale du temps: si un évènement arrive, il change le cours du futur et certains éléments aussi aléatoires que des faits de jeu sur un terrain de foot auraient été totalement modifiés par ce but. Ceci outre le fait que sur les 3 erreurs, vous citez l'agression de Muntari sur Licht, et celle de Mexes sur je sais plus qui. Or, vous devez savoir qu'à la MT de ce match, les joueurs milanais avaient revu les images du but, et en avaient été totalement enragés. Donc, si but il y avait eu, aucune raison d'enrager, donc aucune raison d'engager ces violences.
Et enfin, vous expliquez que ce nul n'a rien changé car, le match d'après, la Juve fait nul contre le Chievo. Oui, très bien vu. C'est vrai que le titre de champion est remis en prenant compte de seulement deux matchs successifs.
Les conséquences de ce but se sont vues à long terme. A un moment donné, le Milan était totalement exténué mentalement, là où la Juve était sans cesse revigorée.
Permettez moi de penser que, compte tenu du fait que la Juve n'avait que 4 points d'avance, ce match aurait tout changé.

Bref, je veux taper sur la Juve, puisque je suis très admiratif de leur boulot et je pense que lors de cette fameuse saison, ils ont fait un super championnat, mais franchement, tant de malhonnêteté, je peux pas laisser passer.
D'ailleurs, j'ai beaucoup de mal à comprendre l'acharnement que met Mr. Pauluzzi à défoncer en permanence le Milan. Dois je vous rappeler que jusqu'à un certain temps (il y'a 3 ans, en fait, au moment où le club a quitté le top 3 en série A, étrangement), vous étiez supporter de l'ACM ?


Eh Jorge, je voulais te poser une question qui n'a pas grand chose à voir avec le "théme" de l'article...

J'avais cru comprendre que l'élimination de la Juve par le Bayern en C1 t'avais marqué, mais peux-tu m'expliquer pourquoi ?

Certes, la Juve a fourni deux matchs de trés haut niveau face à l'une des deux plus grosses équipes européenes,mais je n'ai jamais compris cette mentalité trés européenes de supporter un club du même pays en coupe continentale...

Personnelement, lorsque le Nacional se fait déchirer en Libertadores, mais je kiffe comme un porc !!!

Il n'y'a que la Selection qui me permet de "tolérer" et d'oublier les barriéres pour pouvoir me mettre à supporter certains joueurs de Nacional ou étiquetté comme tels (Victorino, Fucile, Lodeiro, et meme Luisito Suarez...).
Le club, c'est ton identité, ton sang, l'équipe pour qui tu pourrais faire n'importe quoi, dont tu connais l'histoire, les joueurs qui y sont passé et les trophées gagnées en quels années sur le bout des ongles. L'équipe qui peut te faire perdre le sommeil lors d'une défaite rageante, mais qui peut égalemment égailler toute une semaine de ta vie grâce à une victoire (cette nuit de 2011 ou mes Carboneros sont parti battre le grand Internacional de D'Alessandro, Oscar et Damião au Beira-Mar de Porto-Alegre, à vie je m'en souviendrais...)

Enfin bref, si le reste des personnes qui vont réagir à cet article peuvent aussi me donner leur point de vue, je suis preneur !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 31