Busquets n'aimait pas marquer Pirès

Modififié
8 10
Au lendemain de la victoire un but à zéro de la sélection espagnole contre la Biélorussie, Busquets s'est confié dans les colonnes d'El Mundo Deportivo.

S'il a déclaré lors de son interview aimer la NBA, regarder Prison Break et apprécier New-York, il a également révélé deux petits secrets. Ainsi, le métronome catalan de la Roja et du Barça a lâché le nom de son idole. Une idole aujourd'hui déchue du côté de Barcelone : « Luís Figo est le premier joueur à qui j'ai demandé un autographe. C'était mon idole jusqu'à ce qu'il change d'équipe. » Ensuite, Sergio a fait honneur à la France, en parlant des adversaires les plus difficiles à marquer : « En plus de Messi en sélection, celui qui m'a donné le plus de mal est Robert Pirés quand il jouait à Villarreal. »

De quoi muscler son jeu, assurément. TF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Busquets le maître du vice
Note : 20
Putain, Robbie Pires ? Ça fait zizir venant d'un vicelard comme lui, mais au combien important dans le dispositif de son club et de la Roja. Homme de base. Encenser Pires, ex-PP fligueurs de Metz avec son acolyte Cyrille Pouget. Putain d'époque ! Et que dire de sa saison 2001-2002 à Arsenal avant sa blessure au genou? Phénoménale.
Le grand absent de la World Cup 2002. Qui sait s'il avait été présent, est-ce que les Bleus se serait fait jarter aussi piteusement ? No lo se.
Robbie 4 ever. Coeur avec les doigts pour ce centre en finale de l'Euro 2000 pour Trezeguet. Aïe !!
Hommage sympa et étonnant. Pirès n'était déjà plus de première jeunesse quand il jouait à Villareal. Qu'est-ce que ça aurait été avec le Pirès époque Arsenal.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Raúl encense CR7
8 10