1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 29e journée

Burnley crée l'exploit, Rooney droite le Royaume

Burnley terrasse l'ogre citizen, Rooney tabasse Tottenham, Chelsea freine et Liverpool continue sa marche en avant, tout comme Arsenal.

0 4

L'équipe de la journée : Burnley


Faire tomber Manchester City, le champion en titre, n'est déjà pas tâche facile à l'ordinaire. Alors quand on y parvient en s'appelant Burnley, et en ayant le plus faible budget de tous les clubs engagés en Premier League, cela mérite un grand coup de chapeau. En effet, ce week-end, David a fait tomber Goliath. Si les Citizens n'ont pas forcément affiché leur meilleur visage, en étant notamment très en dessous de leurs performances offensives habituelles, la performance des Clarets n'en est pas moins surprenante, eux qui restaient sur une pénible série de cinq défaites et deux nuls sur les sept derniers matchs disputés. Surtout que le promu est invaincu face au champion en titre, puisque le match aller s'était terminé sur un nul (2-2). Samedi, c'est George Boyd qui a offert le succès aux siens d'une belle volée du gauche, devenant ainsi le premier joueur à marquer à l'aller et au retour face aux Citizens cette saison. Boyd in da hood.

Le joueur de la journée : Wayne Rooney


Moqué par la presse tabloïd anglaise, qui divulguait le matin même une vidéo privée d'un match de boxe improvisé dans sa cuisine avec Phil Bardsley, qui lui inflige un joli K.O, Wayne Rooney a répondu de la meilleure des manières, sur le terrain. Face à Tottenham (3-0), les spectateurs d'Old Trafford ont retrouvé un Rooney de gala. Disponible, altruiste, et présent sur toutes les offensives des siens, le capitaine y est allé de son petit but. Et pas de n'importe quelle manière. Interceptant une mauvaise passe de Bentaleb au milieu de terrain, Rooney résiste à quatre défenseurs avant de crucifier tranquillement Lloris, et d'offrir à son public une célébration pleine d'autodérision. Tout cela accompagné d'une débauche d'énérgie incroyable, puisque c'est lui que l'on a retrouvé en défense durant les dernières minutes du match. Aujourd'hui, Marouane Fellaini a même dévoilé que Rooney avait tenu un petit discours pour motiver les siens avant la rencontre. En clair, Wazza's back.

Le but de la journée : Matthew Phillips


Est-ce un oiseau ? Un avion ? Non, c'est tout simplement un missile exceptionnel de Matt Phillips. On joue la 83e minute de Crystal Palace-QPR (3-1) quand l'international écossais décide de ne pas se poser de questions et de balancer une ogive de 35 mètres, qui vient heurter la barre avant de rentrer dans les cages. Une certaine idée du tir parfait. Malheureusement pour lui, ce bijou n'est qu'une maigre consolation, puisque les hommes d'Alan Pardew avaient rapidement plié l'affaire en marquant trois buts durant la première mi-temps, une performance inédite pour Crystal Palace dans un match de Premier League. Dommage.

La déclaration de la journée :


« Nous ne parlons pas de top 4, mais plutôt de top 6, car l'année prochaine, les 6 premiers du classement final joueront l'Europe, et ce serait fantastique pour Southampton. »

Au sortir du match nul (1-1) face à Chelsea à Stamford Bridge, Ronald Koeman a préféré la jouer modeste, lorsqu'un journaliste lui a demandé si son équipe pouvait encore viser le top 4, synonyme de Ligue des champions. Une modestie logique, puisqu'avant ce match, les Saints avaient difficilement battu Crystal Palace, mais s'étaient surtout inclinés face à West Bromwich Albion et Liverpool. Cependant, au regard de la prestation de ses hommes et du calendrier plutôt clément de son équipe - Stoke, Tottenham et Manchester City sont les seules équipes de première partie de tableau à affronter d'ici la fin du championnat - Koeman peut se montrer optimiste.

L'analyse définitive : Arsenal profite, mais doit être plus réaliste


Arsenal continue sa remontée fantastique. Et avec la manière. Samedi, c'est un West Ham amorphe qui a fait office de nouvelle victime expiatoire des Gunners, qui les ont facilement écartés (3-0). Mine de rien, on parle du cinquième succès d'affilée des hommes de Wenger, du huitième succès d'affilée à domicile, mais surtout, de la onzième victoire sur les quatorze dernières journées de Premier League. En plus, Arsenal profite du nul de Chelsea, mais surtout de la défaite des Citizens pour revenir à un point des Mancuniens. Une aubaine. Dans le jeu, là aussi, les Gunners retrouvent des certitudes, à l'image de l'action qui précède l'ouverture du score de Giroud, un modèle de jeu collectif. Seul point noir, la défense, qui paraît encore friable, mais aussi les nombreuses occasions gâchées. Le genre de choses qui ne pardonne pas en Ligue des champions, malheureusement pour Tonton Arsène.

Vous avez raté Sunderland-Aston Villa et vous n'auriez pas dû


Une boucherie. Le suspense est également au rendez-vous en bas du classement, et ce Sunderland - Aston Villa (0-4) avait tout d'un premier gros tournant pour la course au maintien. Pourtant, du supense, il n'y en a pas eu ce samedi au Stadium of Light. Ou alors si peu. On joue la 17e minute lorsque Benteke trouve pour la première fois le chemin des filets, imité une minute plus tard par Agbonlahor. Puis c'est un véritable carnage qui s'est abattu sur le stade. Une défense aux abois, un gardien laissé à l'abandon, et deux nouveaux buts encaissés avant la mi-temps. Pour la première fois de la saison, Aston Villa inscrit plus de deux buts dans un match. C'est simple, en une mi-temps, les Villans ont inscrit autant de buts que lors de leur quatorze précédents déplacements, infligeant à Gus Poyet l'humiliation de trop, puisque l'Uruguayen a été licencié ce lundi. Dick Advocaat a été nommé pour tenter l'opération de la dernière chance. Pas évident de sauver un chat noir.

La polémique autour de la théière : Andre Marriner a-t-il mis définitivement un terme aux espoirs de titre de Manchester City ?


- On joue la 91e minute et Manchester City est mené sur la pelouse de Burnley lorsque Pablo Zabaleta est stoppé irrégulièrement dans la surface par Ben Mee. Sur le coup, tous les Citizens se retournent vers Andre Marriner, mais celui-ci ne bronche pas, et les hommes de Pellegrini doivent s'incliner. S'ils ont eu le bonheur de voir Chelsea accroché le lendemain face à Southampton, les Citizens prennent encore un point de retard sur le leader, et sont désormais relégués à six points, en comptant que Chelsea a un match en retard à disputer. Bref, le gouffre est énorme. Surtout que derrière, Arsenal, Manchester United, mais aussi Liverpool reviennent comme des balles. Si les Citizens ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes, ce penalty non sifflé et ce point potentiellement laissé à Turf Moor pourrait laisser des traces au moment d'établir le classement final.

La stat inutile : 55


Comme le nombre de buts en championnat inscrits par Wayne Rooney le dimanche. Neuf de plus que n'importe qui dans l'histoire de la Premier League.

What else ?


- Frank Lampard est devenu le deuxième joueur, après Ryan Giggs, à passer la barre des 600 matchs de Premier League.
- Depuis Nöel, Liverpool a pris 32 points en 12 matchs de championnat. C'est dix de plus que Chelsea sur la même période.
- Avec 95% de réussite (52 sur 55 tentés), Southampton possède le meilleur ratio de penaltys réussis de toutes les équipes ayant tiré au moins 10 penaltys en Premier League.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 3
Y a un jeu de mot sur les sonorités dans le titre ou j'ai juste l'esprit mal placé ?
Message posté par Timmy
Y a un jeu de mot sur les sonorités dans le titre ou j'ai juste l'esprit mal placé ?


J'ai penser a la mm chose......
DoutorSocrates Niveau : CFA
Pas mécontentent que Gus Poyet soit loin. Au départ, il était rafraîchissant, mais à la fin, son équipe ne jouait plus et on le voyait traîner son spleen sur le bord du terrain et en conférence de presse.
gaiusbaltar Niveau : DHR
Burnley qui tape City, ça vous éclaire un début de semaine tranquille.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4