1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Kosovo-Islande

Bunjaki : « Tirer sur quelqu’un qui ne m’a rien fait de mal était impossible »

En 1991, Albert Bunjaki était un étudiant presque normal, assez doué pour le football. Puis un jour, tout a changé. L’ex-futur médecin doit fuir son pays et rejoint un camp de réfugiés en Suède, son pays d’adoption, où il vit encore la moitié du temps. L’autre moitié, il est sélectionneur de la jeune sélection kosovare, qu’il ne pense pas pouvoir amener à la Coupe du monde, mais compte bien envoyer à l’Euro 2020. Il raconterait alors l’histoire qui suit un peu partout. Un conte fait d’attentes, de pleurs, de mort et d’espoir.

Modififié
Parlez-nous de ce jour où vous avez dû quitter votre pays.
Mon grand rêve était d’étudier. Je jouais au FC Pristina, mais j’étais surtout étudiant en médecine. Chaque étudiant était obligé de faire le service militaire. Mais si tu étudiais la médecine, tu pouvais attendre d’avoir 25 ou 26 ans. J’avais déjà reçu les papiers trois fois pour le faire. Et à chaque fois, je les remplissais pour ne pas y aller. Mais à la quatrième fois, l’université de Pristina n’était plus accessible aux Albanais. Ils avaient interdit l’enseignement en albanais. Je n’étais plus étudiant et donc j’étais piégé. C’était en 1991, en pleine guerre ouverte en Croatie. Je devais donc aller à Vukovar, l’épicentre de la guerre. Le service était dans l’armée yougoslave, mais qui était en fait l’armée serbe. Plusieurs fois, de jeunes Albanais avaient été tués pendant leur service militaire. Avant la guerre. C’était très dangereux. Tu allais à la guerre, mais de mauvaises choses pouvaient t’arriver pendant le service juste parce que tu étais albanais. Puis tirer sur quelqu’un qui ne m’a rien fait de mal, c’était impossible. Je devais donc partir au plus vite, comme beaucoup d’autres jeunes ici.

Quand êtes-vous revenu pour la première fois ?
C’était après neuf ans. En 2000. J’avais vu ma famille une fois, mais à l’étranger, en Bulgarie. Je ne pouvais pas rentrer parce que j’étais considéré comme déserteur. La loi, c’était vingt ans de prison pour ça à l’époque. C’est sûrement comme ça dans d’autres pays, mais ce n’était pas un simple service militaire. C’était Vukovar.


Vous vous retrouvez en Suède, dans un camp de réfugiés. C’était comment ?
Je vivais avec le rêve et l’espoir de revenir. Je ne pensais pas vraiment que je ne reviendrai jamais. Quand j’ai déménagé de Pristina, j’étais étudiant, je jouais au foot et je me disais qu’après la Croatie, il n’y aurait plus de guerre. « C’est impossible ! C’est l’Europe ! » Puis, mois après mois... Les premiers mois en Suède, c’était bien. Être dans un nouveau pays avec le rêve de revenir un jour. J’apprenais à communiquer avec des étrangers. Mais le plus dur était de savoir que je n’avais pas le droit de descendre rendre visite à mes parents. Ça, c’était difficile à vivre.

Vous pouviez les appeler, au moins ?
C’était très cher. Je n’avais pas beaucoup d’argent. J’avais des cartes et c’était 100 couronnes, 10 euros aujourd’hui. Et tu pouvais parler deux ou trois minutes. Pas plus. Qu’est-ce que tu vas dire ? À ton père ? À ta mère ? « Allo, ça va ? » C’est rien deux minutes. Je me dis souvent : « Si seulement on avait eu Viber ou Skype à l’époque !  » Mais ce n’était pas seulement ça. Parfois il n’y avait pas de ligne, pas de signal, donc je devais attendre toute la journée pour pouvoir appeler. Parfois, j’attendais pour rien. Mais c’était encore plus dur pendant la guerre. Parce que, quand je les avais, j’étais très heureux de savoir qu’ils étaient en vie. Puis cinq minutes plus tard, je me demandais si c’était toujours le cas. Sans avoir de moyen de les contacter. Tu sais que tu peux ne pas savoir pendant deux ou trois autres semaines. Ça, c’était dur. Et tu dois continuer à vivre comme si de rien n’était.

Et un jour votre mère a appelé pour raconter que quelqu’un était mort ?
Oui. On a tous quelqu’un qui a été tué pendant la guerre. Dans ma famille élargie, 36 personnes que je connais sont mortes. Mon cousin, qui a été tué en combattant, par exemple. Ma grand-mère avait cinq frères, ils sont tous morts. Je me souviens surtout d’un appel de ma mère. J’étais dans mon salon. C’était tellement fort que je me souviens de tout. Elle me disait qu’elle avait peur. Elle me racontait ce qui s’était passé dans un village très près de chez moi, à Obria. C’était un génocide. Elle pleurait, elle criait et me disait qu’ils avaient enlevé les yeux des enfants. Après ça, j’ai perdu le signal. Je criais, je pleurais, j’étais dévasté. C’était l’une des choses les plus dures de ma vie. Je ne pouvais rien faire. J’étais dévasté pour les gens à qui c’était arrivé et pour ma famille qui était juste à côté. Je ne pouvais pas m’arrêter de me dire que ça pouvait leur arriver aussi. On en parle avec ma mère parfois.


Et ton père, tu lui parlais ?
Pendant longtemps, je n’ai pas pu. Parce qu’il travaillait avec les journalistes, donc il n’était pas très populaire. Mais nous avions une voisine serbe, très bonne voisine, décédée depuis. C’était une vieille dame seule et un jour, elle est venue voir ma famille pour dire que mon frère devait bouger. Parce qu’ils parlaient de venir le tuer. Donc ils ont déménagé de leur appartement de Pristina. À ce moment-là, la voisine savait que les Albanais ne pouvaient pas avoir de téléphone. Et s’ils en avaient un, le gouvernement écoutait. Donc la voisine a arrangé un appel entre mon père et moi. Mais elle les a prévenus : « Vous ne pouvez parler qu’en serbe. » Sinon ils auraient coupé la ligne. Ça, c’était la chose la plus difficile que j’ai eu à faire de ma vie : avoir à parler à mon père en serbe. Pour une minute. Je lui ai juste demandé comment il allait, j’ai dit que j’allais bien, puis je n’ai pas réussi à continuer. J’ai décidé de ne rien dire de plus. Mais je voulais juste savoir s’ils étaient en vie. Après la guerre, ma famille a aidé la voisine à déménager. Parce qu’elle était toute seule. C’était la seule manière de la remercier. Il y a des gens bien partout. Et de mauvaises gens aussi.

Vous jouiez encore en Suède ?
J’ai continué à jouer, oui. Mais je bougeais beaucoup, j’étais assez émotif. C’était compliqué. Ma carrière était différente à cause de tout ça. Mon plus grand problème était que je voulais rentrer au pays. Donc ça freine ton processus d’intégration dans ton nouveau pays : trouver un travail, te marier, faire des enfants... C’est pas évident. Mais j’ai toujours voulu travailler avec les gens, je suis entraîneur, donc je suis content.


Vous aviez quand même une guerre en tête. Vous souvenez-vous ne pas avoir été capable de travailler sans que les autres comprennent vraiment ?
Très souvent, oui. Surtout quand j’allais m’entraîner. Parce que c’était comme au Kosovo ça, je m’entraînais comme chez moi. J’allais en vélo à l’entraînement et soudainement j’avais un sentiment : je pensais que quelque chose n’allait pas. Ça me prenait comme ça : « Mais que sont en train de faire mes parents. Là ? Tout de suite ? » Je ne savais pas quoi faire. Je faisais demi-tour, je rentrais, je pleurais. J’étais triste. Tu es dans un endroit où les gens ne peuvent pas comprendre pourquoi tu es comme ça. Tu vas mal. Et c’est pour ça qu’en 2002, j’ai commencé à étudier le coaching mental. Parce que je veux pouvoir me comprendre. Et comprendre pourquoi j’agissais comme ça.


Racontez-nous le jour où vous êtes rentré.
C’était très différent de maintenant. Il y avait des voitures partout, les gens conduisaient très vite. Ils bougeaient en permanence. La plus grande différence était en moi. Voir mes parents, ma sœur, mon frère. Il avait quinze ans la dernière fois que je l’avais vu et là il en avait vingt-quatre. Je ne comprenais pas trop. Quand des choses arrivent, mais que vous n’êtes pas là, c’est comme si elles n’arrivaient pas vraiment. Ce n’est plus qu’un rêve.

C’est mieux maintenant ou avant la guerre ?
Ça dépend comment tu vois les choses. Si tu vois le côté économique, les espaces, la verdure, la ville a beaucoup changé. Mais avant, on avait plus d’endroits où jouer au foot. Et c’est ça qui m’intéresse. Au Kosovo, tu vois encore beaucoup de foot de rue. Mais ça va disparaître. Là où tu avais un terrain de foot, aujourd’hui tu as un immeuble. Mais c’est normal, ça va avec la croissance économique.


Les gens étaient plus heureux avant ou maintenant ?
Si tu parles de liberté, les gens sont plus heureux maintenant. Je peux chanter, je peux lire, je peux faire ce que je fais dans ma langue. On a la liberté de parole. C’est bien. Je peux voyager en Albanie, avant je ne pouvais pas. Donc c’est mieux, c’est une grosse différence. Mais les gens vivent très différemment. Ils sont tout le temps stressés, tout le temps au téléphone, comme dans toutes les villes. Ce n’est pas comme avant. Parfois, je me demande si je pourrais avoir tous mes amis au même moment au même endroit. Sans qu’ils soient au téléphone. Donc sur certains aspects, la vie était plus facile avant. Plus calme. Tu allais au travail, tu rentrais, tu allais boire un café. Aujourd’hui, tout le monde a deux ou trois boulots. C’est fou, Pristina. C’est très différent de ma vie en Suède. Là-bas j’entends les oiseaux, ici les voitures.

Vous supportiez qui petit ?
J’aimais le Milan. Juste parce qu’ils étaient bons. On était plus proches du foot italien. Quand j’étais petit, j’étais pour la Yougoslavie. On ne pouvait pas voir les matchs de l’Albanie, comme on ne pouvait rien lire en albanais ou aller en vacances là-bas. C’était dangereux d’avoir un journal albanais ou d’écouter la musique albanaise. La police contrôlait la musique que tu écoutais en voiture. J’étais petit, la Yougoslavie avait de bons joueurs, je ne pensais pas à la politique. Ils avaient de bons joueurs croates et même un Albanais : l’actuel président de la Fédération kosovare, Fadil Vokkri. On était fiers de lui. C’était notre joueur préféré à tous. Avec Maradona.

Beaucoup de vos compatriotes rêvent encore de réunification entre le Kosovo et l’Albanie. Vous aimeriez coacher une équipe de Albanie – Kosovo ?
J’aimerais avoir tout le monde ! Tu imagines l’équipe de Yougoslavie aujourd’hui ? En tant que coach, j’aimerais ça. Mais tu dois avoir des sentiments aussi. Peut-être que c’est pour ça que la Yougoslavie n’arrivait pas à passer un palier. Parce qu’ils n’avaient pas les sentiments.

Propos recueillis par Thomas Andrei, à Pristina
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Note : 2
Interview incroyable, on aurait aimé qu'elle soit plus longue encore.

Par contre, pour la prochaine fois, il serait intéréssant de proposer une petite introduction afin de présenter le contexte.
Pour ma part, j'avais 7 ou 8 ans à l'époque de la guerre du Kosovo et donc je ne savais même pas que c'était un conflit entre Albanais et Serbe (maintenant oui après m'être renseigné). Et il se trouve que, sans ces informations, c'est plutôt difficile de comprendre cette interview.
michel michel michel Niveau : District
Super article en effet, on a vraiment envie d'aller discuter autour d'une Karlovačko bien fraîche avec ce bon Albert après ça!
Sinon je t'assure que contextualiser la situation de la "Yougoslavie" dans les années 90 en quelques mots d'introduction serait un vrai chemin de croix...
1 réponse à ce commentaire.
MariScott
S'ennuyer ce soir? Vous ne savez pas où trouver une fille pour la nuit? Bienvenue http://u.to/HtzPDw
GovouLegend Niveau : CFA
 //  18:13  //  Supporter de Lyon
Incroyable, ça rapporte tant de clics que ça de poster sur SoFoot ? Y'a des coquinous parmi nous ?
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.


c'est juste un test désolé
[img]https://www.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fs017.radikal.ru%2Fi400%2F1208%2F42%2Fd33cef8a30e1.png&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.reddit.com%2Fr%2FDrugs%2Fcomments%2F2w7ugq%2Fguys_find_key_of_coke_on_beach_and_give_it_to%2F&docid=SerPfyJt-gtf8M&tbnid=w27lmC3EcyN5EM%3A&vet=10ahUKEwj_4tHJ3o_TAhWBchQKHdY_Bu0QMwgmKAowCg..i&w=1920&h=816&bih=783&biw=1600&q=jordi%20molla%20blow&ved=0ahUKEwj_4tHJ3o_TAhWBchQKHdY_Bu0QMwgmKAowCg&iact=mrc&uact=8[/img]
2 réponses à ce commentaire.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29
mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26
À lire ensuite
Podolski soigne ses adieux