1. //
  2. // Juventus

Buffon regrette les ventes des clubs milanais

Modififié
0 30
Gigi Buffon en défenseur du patrimoine footballistique italien.


Les chinois investissent la Serie A, ce qui n’est pas du goût de Gianliuigi Buffon. Le gardien de la Juventus est revenu dans le Corriere della Sera sur les ventes des deux clubs milanais à des investisseurs de l’empire du milieu. Le groupe Suning détient 68% de l’Inter, tandis qu’un consortium d’investisseurs chinois est en passe de détenir l'AC Milan.

Pour l’international italien, l’arrivée de ces nouveaux propriétaires est « la défaite du football italien, de l’Italie en tant que pays, des traditions, de tout » . Le légendaire portier de la Nazionale estime que les Italiens sont responsables de cette situation. « Mais nous avons ce que nous méritons, nous sommes inconstants, sans un sens enraciné de l’appartenance, l’histoire l’a toujours démontré » , a-t-il expliqué au quotidien italien.

L’Italie est en train de vivre ce qu’a vécu Sochaux. MA
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

C'est sur qu'il préférer affronter l'Inter avec Rocchi Palacio et Schelotto.
il a en partie raison mais c'est un phénomène qui touche aussi les autres gros championnats européens, ce n'est pas propre qu'aux italiens...la grande majorité des clubs de PL sont détenus par des investisseurs étrangers, en France et en Espagne cette tendance s’accroît avec les ventes de l'OM à un américain, de Grenade et de l'Espanyol à des chinois...bienvenu dans la mondialisation.

Seule l'Allemagne semble y échapper, mais pour combien de temps ? Même s'ils sont protégés pour le moment par un règlement plus strict, rien n'est immuable
Ouais mais regarde qui sont les actionnaires des gros clubs allemands... C'est certes simple de prendre l'exemple du Bayern, mais pas besoin de quatari ou chinois quand tu as Audi, Adidas et Siemens comme actionnaires :D
Lasourceprochedudossier Niveau : CFA2
C'est le sens de son message. Il ne parle pas du foot italien mais du pays Italie en général. En France tu as Peugeot, Dassault et tant d'autres. En Italie aussi tu as quelques fortunes comme en Angleterre et tout autre pays. Mais très peu investissent dans leurs équipes de foot nationales. Après dire si c'est positif ou négatif, c'est un autre débat.
FranckderKaiser Niveau : District
Le Bayern s'appartient tout de même à 75%, donc l'influence des actionnaires est limité
4 réponses à ce commentaire.
PhoenixLite Niveau : Loisir
"la défaite du football italien, de l’Italie en tant que pays, des traditions, de tout."
Cette enflammade. Au mieux on peut pousser l'analyse sur le plan de l'économie et wahou, gros scoop, l'Italie ne rivalise pas avec les grandes puissances mondiales.

Mais alors les traditions et l'échec en tant que pays... C'est que du foot, gros. Relax.
italiens et français ont, parmi leurs points communs, une fâcheuse tendance à la pratique de l'autoflagellation
C'est typiquement français ça, de penser que certaines choses sont typiquement françaises.
surtout que économiquement les entreprises italiennes qui réussissent sont des PME, il y a très peu de multinationales là bas...et vu les investissements que demandent le foot actuel à très haut niveau, ça ne fait pas de grandes possibilités d'investisseurs au niveau local. Ou alors des "artisans" du football à la Pozzo ou Zamparini, avec comme objectif indispensable de faire des plus values régulièrement.
3 réponses à ce commentaire.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Zaza ne doute pas
0 30