Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demi-finales aller
  3. // Juventus Turin/Real Madrid

Buffon/Casillas, l'affrontement final

En mai 2003, le Real Madrid et la Juventus s'affrontaient déjà en demi-finale de Ligue des champions. Douze ans plus tard, deux hommes, deux monuments, deux légendes sont encore là : Gianluigi Buffon et Iker Casillas. Difficile de faire meilleur match dans le match.

Modififié
Poétique. La relation entre Gianluigi Buffon et Iker Casillas ne peut être définie autrement. Comment serait-ce possible de résumer les deux meilleurs gardiens de leur génération à autre chose ? Poétique et même historique. Il y a pile douze ans, Super Gigi et San Iker s'affrontaient déjà en demi-finale de Ligue des champions aux côtés d'autres légendes comme Zidane, Ronaldo, Trezeguet ou Del Piero. Depuis, des torrents ont coulé sous les ponts, mais les deux portiers sont toujours là, fidèles au poste. Toujours aussi solides et toujours aussi fiers de porter les mêmes couleurs jusqu'au toit de l'Europe. En tentant sûrement d'emprunter les marches de la place des grands hommes. Douze ans plus tard, les deux bonhommes ont en tout cas rendez-vous à la même heure et ont gardé les mêmes pommes. Quelques traits du visage en plus, trahissant à peine les années écoulées. De quoi bluffer tout son petit monde, n'est-ce pas Patrick ?

La confrontation du siècle


À la différence de la bande de potes imaginée par le chanteur, Gianluigi et Iker se sont, eux, recroisés plusieurs fois durant toutes ces années. Précisément 14 fois avec un large avantage pour Casillas. En sélection, l'Espagnol a ainsi remporté 3 victoires (deux matchs amicaux et la finale de l'Euro 2012), sans compter deux qualifications aux tirs au but (quarts de l'Euro 2008, demies de la Coupe des confédérations 2013), en huit confrontations. L'Italien doit se contenter d'un maigre succès en amical en 2011, et de deux matchs nuls. Les chiffres ne s'inversent pas en club, mais la donne est toutefois complètement différente. Effectivement, si Iker a, là aussi, l'avantage numérique avec 3 victoires en 6 confrontations, les 2 victoires empochées par Gigi sont plus belles. Puisqu'elles ont permis à la Juventus et à son dernier rempart de se qualifier pour la finale de Ligue des champions en 2003 et pour les quarts en 2005.

Des nombreux affrontements qui n'ont jamais entaché le profond respect de Casillas et Buffon l'un pour l'autre. Personne n'a ainsi oublié leur échange de maillots lors de la dernière Coupe des confédérations, après la qualification de l'Espagne, ni la retenue sincère de Casillas. Interrogé par la Gazzetta dello Sport, ce lundi, le Madrilène a encore affirmé son admiration pour son homologue turinois : « Gigi… Que voulez-vous que je dise de Gigi ? C'est une référence pour ma génération et il continue à l'être pour les suivantes. Pour ceux, comme moi, qui rêvaient de devenir gardien, Buffon représentait la grande vitrine où nous rêvions d'entrer et d'être à ses côtés » . Une vitrine au sein de laquelle l'Italien a accueilli, avec joie, son alter ego espagnol, en le nommant dernièrement dans son onze de rêve. Même pas besoin de leçon de mannequinat.

Miroir, miroir, qui est le plus beau ?


L'immense Dino Zoff n'a pas laissé l'honneur aux dames pour faire son choix. Sur les ondes de Radio 4G, le Frioulan a donné sa préférence : « Je pense que le meilleur du monde actuellement est Neuer. Mais entre Casillas et Buffon, si je devais choisir, je prendrais l'Espagnol » . Honneur à Bruce Buffer pour se faire un avis. Dans le coin gauche : spécialiste en un contre un. 903 matchs officiels en carrière. Huit fois champion d'Italie (sur le terrain). Champion du monde 2006. Mesdames et messieurs, le recordman de sélection de la Nazionale avec 147 capes : Gianluigi Buffon ! Dans le coin droit : spécialiste des parades réflexes. 912 matchs officiels en carrière. Cinq fois champion d'Espagne. Trois fois champion d'Europe avec le Real. Deux fois avec l'Espagne. Champion du monde 2010. Mesdames et messieurs, le recordman de sélection de la Roja avec 161 capes : Iker Casillas !


Un combat qui ne rendra jamais son verdict finalement. Tout juste l'institut d'études historiques et statistiques sur le football (IFFHS) s'est risqué, en 2013, à élire Buffon meilleur gardien du XXIe siècle… un tout petit point devant Casillas. L'Italien et l'Espagnol ont surtout traversé aisément les époques en conservant un extraordinaire niveau de jeu. À 37 ans, Buffon n'a ainsi encaissé que 24 buts, cette saison, en 42 matchs. Enregistrant au passage 24 clean sheets dont 6 en Ligue des champions. C'est tout juste moins bien pour Casillas (34 ans, le 20 mai) qui est allé chercher 38 fois le ballon au fond de ses filets en 43 matchs. Avec 20 clean sheets empochées dont 5 en Ligue des champions. Au moment des retrouvailles, ce mardi soir, rien ne semble avoir changé. C'est fou comme un crépuscule de printemps rappelle le même crépuscule qu'il y a dix ans. Les deux légendes sont toutefois conscientes de l'emprise du temps, comme l'a confirmé Casillas à la Gazzetta dello Sport : « Buffon dit qu'on apprécie plus les victoires en vieillissant ? C'est plus que vrai. Quand j'ai gagné ma première Coupe d'Europe à 18 ans, ça ne paraissait pas énorme. Aujourd'hui, c'est différent. Quand on ne gagne pas, je me dis qu'il me reste une année en moins pour gagner. On sait qu'on n'est pas éternels » . Presque, pourtant.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE