1. //
  2. // Groupe A
  3. // France-Roumanie

Bucarest 95 ou le mythe du match fondateur

En octobre 1995, la France s'imposait à Bucarest et se qualifiait ainsi pour l'Euro 96, qui devait ensuite les porter jusqu'aux nues de 1998. Un match fondateur auquel Didier Deschamps a participé et auquel il reconnaît aujourd'hui un petit frère : le France-Ukraine de 2013, qualificatif pour la Coupe du monde. Deux matchs fondateurs, pour deux destins similaires ? Une question qui trottait dans la tête du sélectionneur à la veille de retrouver la Roumanie.

Modififié
579 18
Les carrières d'Anghel Iordănescu et de Didier Deschamps, les deux sélectionneurs qui officieront lors du match d'ouverture de l'Euro 2016, ce vendredi, se sont déjà croisées, mais c'était en un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Il y a eu la victoire des Bleus pour leur premier match de poule du championnat d'Europe 96 à Newcastle, mais la première rencontre, la plus importante, a eu lieu le 11 octobre 1995 à Bucarest. Iordănescu est sur le banc, déjà, et Deschamps sur le terrain. C'est ce dernier qui, peu avant la demi-heure de jeu, transmet du bout du pied à Zidane, qui centre vers un Karembeu mort de faim, s'arrachant pour inscrire à la fois le premier but du match et le seul de sa carrière internationale. La rage de marquer est palpable. Peut-être parce que les Bleus ont plus que jamais besoin d'une victoire.


Un mois plus tôt, alors qu'ils menaient pourtant 3-0 à la mi-temps de leur match précédent contre l’Azerbaïdjan à Auxerre, leur sélectionneur Aimé Jacquet a poussé une gueulante : « Si vous ne voulez pas faire plus, si vous ne pouvez pas, ce n'est pas la peine d'aller en Roumanie. Là-bas, vous allez vous faire bouger, je vous préviens. 3-0 à la mi-temps, à Auxerre, contre l'Azerbaïdjan, ça ne prouve rien. Vous devez être méchants, doubler, tripler la mise. Faites savoir aux Roumains que vous êtes remontés à bloc et que vous ne doutez de rien ! » Deschamps et les autres finissent à 10-0, la plus grosse tôle de leur histoire, mais ils en veulent plus. À cause de leur début d'éliminatoires pourri, ils ont à tout prix besoin de l'emporter pour se qualifier pour l'Euro, deux ans après le traumatisme bulgare de 93. La Roumanie, elle, reste sur un quart de finale de World Cup aux USA, n'a plus perdu à domicile depuis cinq ans et - c'est Georghe Hagi lui-même qui l'assène - a «  99% de chances de gagner » contre la France.

Cliché or not cliché


C'était sans compter sur le bout du pied de Deschamps ni sur la hargne de Karembeu. Pas plus que sur la combativité d'un Djorkaeff, qui s'arrache pour pousser au fond des filets une frappe de Dugarry repoussée par le gardien roumain avant la pause, ou sur le missile envoyé en lucarne par Zidane en deuxième période, pour une victoire 3-1 synonyme de qualification. « C'était un match très important, se remémore Didier Deschamps à la veille d'un nouveau match important. On se devait de le gagner et on l'avait fait. Après, on s'était construit par rapport à ce match, qui était charnière. » Où l'on retrouve le cliché du « match fondateur » . Un cliché basé sur un beau socle de précédents, cela dit. La France de 98 en avait donc un. Celle qui a atteint la finale de la Coupe du monde 2006 avait son premier déplacement en Martinique, le 9 novembre 2005 contre le Costa Rica. La France de 2010 n'en avait pas, éliminatoires glauques et main de Thierry Henry obligent.


Les Bleus qui s'avancent aujourd'hui en favoris d'une nouvelle compétition à domicile en ont-ils un ? « S'il y en a un, vous le savez, c'est France-Ukraine, répond Didier Deschamps depuis l'auditorium d'un Stade de France qui fut le théâtre du renversement de situation du 19 novembre 2013. Pour ceux qui étaient là, évidemment que ce match retour contre l'Ukraine a changé pas mal de choses, outre le fait que l'on soit à la Coupe du monde, et a marqué les esprits. » À bien y regarder, la victoire de 2013 a quelques points communs avec celle de Deschamps et ses potes en 1995. L'attitude de chiens enragés des joueurs sur chacun des buts inscrits. La qualification in extremis pour la phase finale d'une compétition qui servira de préparation à une équipe en reconstruction, deux ans avant un tournoi organisé en France. Bien sûr, les mauvais esprits argueront que les héros de 2013 (Sakho et Benzema) ont été (auto-)exclus de la grande aventure finale, au contraire de ceux de 1995. L'équipe de France n'a donc plus qu'à chasser les mauvais esprits si elle veut surfer la vague du « match fondateur » .

Par Thomas Pitrel, au Stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

IscariotWorld Niveau : Loisir
Pendant ce temps Harry redknapp Dans les colonnes du London evening standard du jour, se felicite de la presence de Lassanna Diarra, qu'il a eu sous ses ordres a Portsmouth, dans les 23.
Toujours Aussi inculte ces anglais.
C'est pourtant connu, les anglais connaissent deux choses :
l'adresse du pub ou regarder le match et le nom du club qu'ils supportent.

Le reste ils s'en balancent.

Et si tu veux mon avis, ils ont bien raison.

M'enfin, je préfere être français et avoir vu nos équipes de France plutôt qu'avoir du supporter les three lions ces trente dernières années.

Ils ont eu quoi, 1 bon moment : le but de gascoigne à l'euro 96.

Pour le reste que du rôle de looser : Maradonna qui leur marque le but du siècle, Lineker qui se chie dessus, Ronaldinho qui lobe Seeman de 40 mètres, le but non validé face aux allemands, l'expulsion de Bekham face à Simeone...
Le plus beau de tout ça, c'est que sur ce match de 95, Karembeu s'aide de la main d'une façon flagrante sur son but et qu'à l'époque j'ai entendu personne pleurer et s'autoflageller en hurlant à la disgrâce nationale et à la profanation de la mémoire de Coubertin...
Message posté par bofbof2004
C'est pourtant connu, les anglais connaissent deux choses :
l'adresse du pub ou regarder le match et le nom du club qu'ils supportent.

Le reste ils s'en balancent.

Et si tu veux mon avis, ils ont bien raison.

M'enfin, je préfere être français et avoir vu nos équipes de France plutôt qu'avoir du supporter les three lions ces trente dernières années.

Ils ont eu quoi, 1 bon moment : le but de gascoigne à l'euro 96.

Pour le reste que du rôle de looser : Maradonna qui leur marque le but du siècle, Lineker qui se chie dessus, Ronaldinho qui lobe Seeman de 40 mètres, le but non validé face aux allemands, l'expulsion de Bekham face à Simeone...


Cruel mais pas faux.

Attention tout de même à cette équipe d'Angleterre, moins bling-bling que les dernières, et c'est sans doute pas plus mal pour eux..
Message posté par bofbof2004
Maradonna qui leur marque le but du siècle


Et voilà, encore un fan de la Ciccone qui met deux n à Maradona ! Et un fidèle du Calcio en plus. Tout fout le camp ma bonne dame.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 1
C'est marrant comment certains matchs et faits de jeu nous restent en mémoire de longues années après, alors que d'autres, pourtant beaucoup plus récents, se sont déjà évanouis dans les tréfonds de notre subconscient...
Illustration parfaite avec ce Roumanie-France qui date tout de même d'il y a 21 ans mais dont je garde des souvenirs très précis, avec en premier chef le but de Karembeu. D'ailleurs, si je devais conserver une image de cette rencontre, ce serait incontestablement le visage du Kanak qui me viendrait à l'esprit : il avait été énorme ce soir-là, sans doute son meilleur match en bleu ou pas loin !
Et j'imagine que la plupart d'entre vous se rappellent aussi très bien de ce match...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par Italia90
Et voilà, encore un fan de la Ciccone qui met deux n à Maradona ! Et un fidèle du Calcio en plus. Tout fout le camp ma bonne dame.


Peut-être a-t-il tout simplement mixé les noms d'El Pibe de Oro et de Madonna...^^
J'en profite pour te poser la question, car j'ai complètement manqué cette période de deux ans entre 1994 et 1996 ; les matches de l'EdF jusqu'à ce France-Roumanie, c'étaient des purges de chez purges, genre 1987-88 ou 2008-2010 ? Au vu des scores, on peut le penser...
Message posté par Alain Proviste
Peut-être a-t-il tout simplement mixé les noms d'El Pibe de Oro et de Madonna...^^


Un vrai ex-fan des eighties ;-)
Note : 1
Message posté par Alain Proviste
C'est marrant comment certains matchs et faits de jeu nous restent en mémoire de longues années après, alors que d'autres, pourtant beaucoup plus récents, se sont déjà évanouis dans les tréfonds de notre subconscient...
Illustration parfaite avec ce Roumanie-France qui date tout de même d'il y a 21 ans mais dont je garde des souvenirs très précis, avec en premier chef le but de Karembeu. D'ailleurs, si je devais conserver une image de cette rencontre, ce serait incontestablement le visage du Kanak qui me viendrait à l'esprit : il avait été énorme ce soir-là, sans doute son meilleur match en bleu ou pas loin !
Et j'imagine que la plupart d'entre vous se rappellent aussi très bien de ce match...


Alain je t'aurais mis +100. Je m'étonne toujours d'avoir une mémoire aussi vive pour le football du milieu des années 90 alors que je suis obligé de vérifier le score d'un match regardé il y a 3 semaines....
Sur Stephen Keshi disparu hier, je me souviens parfaitement des Green Eagles que je suivais depuis la CAN qu'ils avaient remportée. Le but égalisateur de Baggio en 1/8ème à la 88 ème minute m'a abattu, autant d'ailleurs que la victoire du Real cette saison en C1. Pourtant j'ai du vérifier sur Wiki que le même Keshi avait mené le Nigéria jusqu'en 1/8ème au Brésil, l'an dernier, en plus face à la France. Faut dire aussi que j'avais toujours le magnétoscope en position Rec durant ces années là.
JimPooley Niveau : CFA2
Dans mon souvenir (mais les souvenirs se modifient avec le temps) c'était pas vraiment des mauvais matchs... Jacquet mettait en place sa défense (sa vraie marque de fabrique), mais en attaque y avait pas grand-chose. Ca préfigurait bien l'Euro (0 buts marqués en quart et en demi) et annonçait la couleur pour la Coupe du Monde (meilleure attaque avec la majorité des buts marqués par des défenseurs ou des mileux). Je me souviens d'une rafale de 0-0, et du sentiment qu'on allait pas aller loin. Et ce Roumanie-France a été un vrai déclic, la première indication qu'avec Zidane-Djorkaeff on avait un binôme largement supérieur à Cantona-Papin et qu'on pouvait recommencer à y croire. Oui ce matche a vraiment été crucial pour cette génération 98.
JimPooley Niveau : CFA2
Match s'écrit sans "e" évidemment! Et encore un mot pour dire que ce match a lancé la (courte) hype Karembeu, qui s'est éteinte en même temps que les projos du SDF la nuit du 12 au 13 juillet 98, même si je suis de ceux qui pensent que son importance dans le groupe champion du monde a été loin d'être négligeable et qu'il a fait une bonne finale où il a largement contribué à étouffer les brésiliens.
Message posté par JimPooley
il a fait une bonne finale où il a largement contribué à étouffer les brésiliens.

Tiens c'est bizarre, et comme quoi les souvenirs varient bien de l'un à l'autre, je me souviens surtout d'un nombre de ballons perdus impressionnant, quand Petit & (surtout) Deschamps dégoûtaient le camp brésilien par leur omniprésence au milieu.
(Et merci pour ta vision sur la période pré-Euro 96, au passage, c'est cool d'avoir l'opinion de spectateurs et pas seulement des compte-rendus de presse)
le match fondateur c'est plutot je dirais le France-Pologne d'aout 95 au parc des princes !

Mené 1-0 à la mi-temps sur un but de Juskowiak, Jacquet se décide enfin a lancer Youri Djorkaeff en 2ème mi-temps dans l'équipe. Il marquera sur coup franc et sauva la tête de Jacquet ce soir la. Après ce match, Djorkaeff n'est plus sorti du 11 titulaire. C'était le joueur le plus influent a l'époque, oui encore plus que Zidane.
Il a eu quelques matchs marquants "fondateurs" dans la période Jacquet. Le France - Roumanie revient souvent, il y a aussi le France - Italie pré WC 94 (février) alors que la France n'est pas qualifiée et gagne pour la première fois en Italie (il me semble) sur un but de Djorkaeff (rien à voir mais ça me rappelle qu'on bat l'Allemagne future championne du monde en 90 aussi, toujours en février, syndrome "champion du monde des match amicaux").

Ce match est aussi mémorable pour avoir vu Di Meco comme capitaine (une des deux fois de sa carrière) et Madar comme passeur décisif pour Zidane, lol.

On se rend compte que l'ossature du groupe 98 était déjà bien présente 2 ans et demi avant avec 10 futurs champions du monde sur la feuille de match.
josip-illicite Niveau : DHR
Message posté par Bota67
Cruel mais pas faux.

Attention tout de même à cette équipe d'Angleterre, moins bling-bling que les dernières, et c'est sans doute pas plus mal pour eux..


Tu as bien raison.

Et j'ajouterais que, et je suis surement le seul à penser ça, les équipes d'Angleterre de l'Euro 2012 et de la CDM 2014 m'ont pas déplu.
Elles étaient pas fantastiques, leurs résultats ne l'ont pas été non plus, mais chacune avait un style de jeu bien défini auquel elle se tenait:

-Euro 2012: ça jouait clairement pas un foot champagne, ça garait un peu le bus pour jouer exclusivement le contre, mais les attaquants aspiraient extrêmement bien les espaces dont ils disposaient et les coups de pieds arrêtés étaient toujours dangereux. Je me souviens du 1/4 face à l'Italie, où dès lors que Rooney ou Sturridge touchait la balle, je tremblais, et pour cause, ça jouait incroyablement vite

-CDM 2014: pour le coup, l'équipe jouait un football très agréable. Une bonne maitrise de l'attaque placée, beaucoup de vitesse et de précision sur les cotés, de l'envie et de la générosité, beaucoup de tentatives lointaines très intéressante, mais l'équipe était peut être trop naïve.
Face à l'Italie, le match avait été sublime, et les deux équipes auraient mérité la victoire.
Face à l'Uruguay, l'Angleterre était clairement au dessus, touche me semble t il les montants sur un gros loupé de Rooney, inscrit un joli but sur une jolie action, mais se prend deux buts sur deux éclairs des attaquants uruguayens, et se fait du même coup directement éliminé alors qu'ils auraient pu tout aussi bien se retrouver avec 6 points.

Et pour finir, leur équipe actuelle est très intéressante.
De la jeunesse, de la vitesse, mais de la technique et de l'imprévisibilité.
J'aime pas beaucoup le foot anglais mais leur équipe nationale me plait plus qu'à l'accoutumée ces derniers temps.
JimPooley Niveau : CFA2
Message posté par Italia90
Tiens c'est bizarre, et comme quoi les souvenirs varient bien de l'un à l'autre, je me souviens surtout d'un nombre de ballons perdus impressionnant, quand Petit & (surtout) Deschamps dégoûtaient le camp brésilien par leur omniprésence au milieu.
(Et merci pour ta vision sur la période pré-Euro 96, au passage, c'est cool d'avoir l'opinion de spectateurs et pas seulement des compte-rendus de presse)


Faudrait le revoir mais je ne me souviens pas qu'il y ait eu tant de ballons perdus que ça, vu la domination écrasante du milieu de terrain français... Et quand on me parle de Karembeu comme d'un champion du monde au rabais, je rappelle toujours que c'est son pressing sur Roberto Carlos qui amène le corner du premier but, donc il a eu son moment décisif aussi!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
579 18