1. // Euro 2012
  2. // France/Roumanie

Buca-test pour la France

Ce match contre la Roumanie, adversaire privilégié des Bleus, fait figure de véritable test.

0 2
L'Equipe de France rencontre une nouvelle fois la Roumanie, our le troisième match de sa campagne de qualification à l'Euro 2012. Et ce match, entre son moment, son enjeu et son contexte, pourrait être l'un de ceux qui nous enseignent beaucoup.


Que vaut vraiment cette EDF ?


C'est la première question qui se pose avec cette équipe, cette nouvelle génération de Bleus, cette EDF estampillée Laurent Blanc. Cela fait maintenant quelques matchs que l'ex-entraîneur bordelais est à la tête de la sélection. Fini le temps des débuts, des tâtonnements, de la prise de marque, fini le temps de la gestion des suspendus, des cicatrices de la dernière Coupe du Monde, de l'affaire Zahia ; maintenant, il est temps de savoir quel est le niveau de jeu de cette équipe. Le mois dernier, elle a perdu à domicile contre la Biélorussie, avant d'aller l'emporter en Bosnie. Lapalissade : son niveau réel se situe quelque part entre les deux. Elle aurait pu gagner le premier match, qu'elle a dominé, et faire nul au second, où elle a moins eu la baballe, mais plus de tranchant.


Quel est le style de l'EDF ?


Lors de ses débuts, Laurent Blanc, et pas seulement pour marquer la différence avec son prédécesseur, parlait beau jeu, redoublements de passes et qualité de jeu, en même temps qu'il titularisait Guillaume Hoarau. Depuis, confronté au réel et bien obligé de redescendre sur terre, il a trouvé satisfaction dans une composition d'équipe pas forcément étiquetée Joga Bonito. En l'absence de Gourcuff, Nasri et autres tripoteurs, il a aligné en Bosnie un milieu M'Vila, Alou Diarra, Abou Diaby, et ainsi ramené trois points de l'antre de l'adversaire présenté comme le plus coriace du groupe. Du coup, au moment où l'on se pose l'éternelle question du style de l'EDF, Lolo prévient : « On a peu de certitudes sinon quelques-unes, et on va circuler dessus. En tout cas, on a un système et on va s'appuyer dessus » . Ce système, c'est un 433 compact et intense, avec un milieu physique et volumineux, chargé de récupérer, de se projeter vers l'avant et de bien occuper la largeur du terrain, afin de permettre aux ailiers de repiquer dans l'axe, de se rapprocher de leur avant-centre (dans un 433, les ailiers sont davantage des "attaquants" que dans un 4231). Aujourd'hui, avec les présences de Gourcuff et Nasri et la possibilité d'associer les deux, le onze et le système choisis par Laurent Blanc donneront une bonne indication de la recherche du sélectionneur, et donc du style que pourrait avoir l'équipe de France. Si Laurent Blanc se dit fan du “Mes que un club”, ne pas oublier qu'il est aussi passé par le Calcio, et qu'il a notamment était entraîné par un certain Marcello Lippi (saison 99-2000, à l'Inter).


Le résultat, puis l'avenir


Laurent Blanc l'a annoncé, ce soir, il cherchera avant tout le résultat. La France, qui affronte ensuite le Luxembourg à Metz mardi, ferait bien de faire le plein de points lors de la succession de ces deux rencontres à domicile. Elle pourrait du même coup s'acheter une certaine sérénité à peu de frais, histoire d'avoir le temps de peaufiner son style, son art et sa manière. En attendant, il va déjà falloir passer au révélateur que constitue le match de ce soir . Et là, comme le dit Lolo : « Si on gagne et si on joue bien, je serais le plus heureux des hommes, mais le résultat est prioritaire. Vous savez, j'aime le beau football et il n'y a que le beau jeu qui peut faire gagner, mais parfois... » . Parfois le beau jeu est celui qui vous fait gagner ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
rhalala..
entre les fautes d'orthographe et les fautes de frappes j'avoue avoir eu du mal a lire cet article.
Mais il m'a bien fais rire.
Bonne continuation
Qualité ou quantité, SF a tranché
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Un nul et la qualif
0 2