Brest, j’ai fait match nul

Relativement costaud défensivement pour un groupe voué à lutter pour sa survie, le Stade Brestois, douzième de Ligue 1, traîne son total de matchs nuls comme un boulet. Tout Francis Le Blé attend le réveil de Nolan Roux en 2012, dont l’efficacité retrouvée ne serait pas un luxe pour s’assurer des lendemains plus sereins.

0 6
On parle toujours des 42 points comme de la fameuse barre symbolique à atteindre pour s’assurer le maintien. Avec 21 unités à son compteur à la fin des matchs allers, le temps de passage du Stade Brestois 29 est facile à évaluer. Tout comme sa moyenne de buts marqués et de buts encaissés est simple à calculer : 19 buts pour, 19 buts contre, en 19 matchs. Logique lorsque l’on a partagé les points près de deux fois sur trois, finalement. Actuel douzième, le club breton est bien parti pour battre le record de 20 matchs nuls concédés sur une saison, détenu par Bordeaux en 2005 et menacé par Auxerre (19) la saison dernière. Voilà bien là le cancer de la première partie de saison des coéquipiers de Grougi : alors qu’ils comptent moins de défaites que certaines écuries du haut de tableau comme Lyon ou Rennes, qu’ils paraissent bien installés dans le ventre mou, au-dessus d’un matelas d’équipes elles aussi à la traîne, les Bretons ne sont qu’à trois points de la zone rouge.

Car en football, un nul vaillamment obtenu à Toulouse ou au Vélodrome rapporte autant qu’un 1-1 tout pourri concédé devant la lanterne rouge, Ajaccio. Une fâcheuse habitude dans le Finistère : l’an passé, l’équipe d’Alex Dupont n’avait pris que deux points sur six face à Arles Avignon, quand tout le monde ou presque faisait le plein de points et de confiance face au bon dernier de la classe. « Finalement, qu’Ajaccio ait gagné des matchs sur la fin ne me déplait pas. Cela me rassure, même. Ca veut dire qu’il n’y a pas que nous qui perdons des points face au dernier. Et que du coup, cette saison, le maintien ne se jouera pas à 45 points comme l’an passé. 39 ou 40 pourraient suffire » , pronostique Alex Dupont.

Au révélateur dès janvier

Soit un total largement dans les cordes des Finistériens. Mais pour s’assurer une fin d’exercice tranquille, il va falloir convertir les nuls en victoires, quitte à perdre deux ou trois matchs ici ou là sur des contres, tout comme Nolan Roux va devoir convertir ses occasions en but. Révélation du dernier exercice, l’attaquant brestois est pour le moment LA grosse déception du côté de Francis Le Blé. Alors que Grougi confirme à peu près les espoirs placés en lui, que Steve Elana multiplie les prouesses dans les bois, le blond peroxydé n’affiche que 4 pions en 17 titularisations et ne semble plus peser sur le jeu de son équipe. S’il pourra toujours arguer qu’il est largement dans les temps pour faire mieux que la saison dernière (6 buts seulement), le Picard va devoir en montrer davantage s’il veut que Schalke 04 revienne à la charge l’été prochain.

Toutefois, figurer dans le ventre mou malgré le maigre rendement de son attaquant vedette, celui là même qui soi-disant portait l’équipe à bout de bras en 2010-2011, relève de la performance et illustre bien le véritable niveau du groupe brestois : homogène et solide. Difficile à bouger, le bloc breton aura néanmoins fort à faire dès la reprise. « On va rentrer dans le vif du sujet dès janvier » , prévient « Sir » Alex. Et pour cause : d’ici le 18 février, en plus des deux actuels premiers du championnat, le Stade Brestois aura déjà affronté Nice, Ajaccio et Dijon. Ce qu’on appelle, dans le jargon de la lutte pour le maintien, des « matchs à six points » . A Brest de faire en sorte qu’ils ne deviennent pas des matchs à un point.

Par Marc Hervez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
nadalito_15 Niveau : DHR
C'est vrai que Nolan ne pèse pas trop sur les défenses cette année.
L'année dernière, il marquait peu, mais gênait terriblement les défenses adverses.
Cela dit, le maintien est largement dans leurs cordes, et je donnerai un ren pour un Guingamp-Brest en L1 l'an prochain.
Sauf que Monaco avait 44 points en 38 matchs l'an dernier et ne s'est pas maintenu... Je crois que plus personne ne parle des 42 points depuis.
Roux est une arnaque de toute façon !

Dire que Grougi confirme à peu près, c'est moyen quand même : il réalise un excellent début de saison à l'image de Zebina et de Ben Basat
@ Rod: l'année dernière, Arles-Avignon donnait presque automatiquement 6 points à ses adversaires, c'est donc assez logique que le maintien se jouait un peu plus haut au niveau des points.
Elana est capable du meilleur (peut être le plus spectaculaire de Ligue 1) comme du pire, donc je trouve tes propose légèrement trop élogieux the U.
Grougi est moins influent dans le jeu mais toujours diabolique sur CPA et Ben Basat est une super pioche, surtout depuis qu'il est repositionné sur un côté.
Zebina rayonne et Martial confirme.
Culma avait super bien débuté, dommage qu'il se soit blessé.
Sympa le jeu de mot du titre ;)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6