1. //
  2. // 16e journée
  3. // Résumé de la soirée

Brest cale, Dijon en profite

Bien que renversant face à Créteil, Brest a dû se contenter d'un nul à domicile (2-2) et laisse la première place à Dijon, vainqueur facile d'Arles-Avignon (0-2). Toujours aussi séduisant, Sochaux se rapproche des places d'honneur, Auxerre manque une opportunité à Laval alors que Tours se donne de l'air. Nîmes et Le Havre, auteurs d'un 3 partout, ont fait le spectacle.

Modififié
1 1

Dijon s'empare de la première place


Arles 0-2 Dijon
Brest 2-2 Créteil

Le mano a mano continue entre Dijon et Brest en tête de la Ligue 2. Après deux journées sans occuper la tête, le DFCO a récupéré son trône à la faveur de sa victoire chez la lanterne rouge Arles-Avignon (0-2). Plus que cette victoire logique, c'est le match nul inattendu du Stade brestois à domicile contre Créteil qui a permis aux Bourguignons de prendre à nouveau la tête. Avec un seul but encaissé dans son antre de Francis-le Blé depuis le début de la saison, le leader brestois semblait tout simplement intouchable avant la réception des Cristoliens. Mais son état de grâce a connu une légère interruption ce vendredi soir. Sans complexe d'entrée de jeu, les Franciliens sont les premiers à planter après la demi-heure de jeu. Boris Mahon de Monaghan ouvre le score suite à un coup franc à l'entrée de la surface. Stupeur dans le Finistère.

Alors que les Brestois poussent pour recoller en seconde période, l'entrant Nicolas Verdier manque l'égalisation. Le contre qui suit est dévastateur. Cheikh Ndoye, en fusée, remonte tout le terrain et vient servir un Aurélien Montaroup très offensif. Frappe du gauche de l'ancien Caennais, bien croisée de surcroît : Alexis Thébaux ne peut rien et constate les dégâts. Le public breton se met alors en mode effervescence et l'impensable se produit. Verdier lance d'abord Laborde dans un excellent timing, à la limite du hors-jeu. L'attaquant breton relance sa formation. Les Cristoliens, acculés devant leur cage, concèdent un coup franc dans la foulée. La frappe de Khaled est sublime : les Brestois recollent miraculeusement et, malgré d'autres occasions dans les dernières minutes, ils doivent toutefois céder leur première place, bien qu'applaudis par leurs supporters.

Le nouveau leader s'appelle donc bien Dijon. Opposés à la lanterne rouge, les Bourguignons n'ont pas forcé leur talent ce vendredi soir. Bien aidés par un Romain Philippoteaux très en jambe, les hommes d'Olivier Dall'Oglio sont allés cueillir une victoire pleine de sérieux. À la peine dans la finition en début de rencontre, Philippoteaux s'essaye rapidement à la passe à la demi-heure de jeu. Bien lui en prend puisque son offrande permet à Julio Tavarès de marquer tranquillement. Ce même Tavares qui s'offre un doublé en fin de match en balançant un intérieur du droit dans les cages sudistes. Facile, Dijon redevient roi, alors qu'Arles est clairement dans le dur.

Sochaux en trombe, Tours se relance


Sochaux 1-0 Clermont
Tours 2-1 Gazélec Ajaccio
Châteauroux 0-1 Niort

Lentement mais sûrement, le FC Sochaux se remet dans la course à la montée. En effaçant point par point leur retard sur les équipes de tête, les Doubistes redeviennent des prétendants crédibles à la Ligue 1 après un début de saison foiré. Invaincus depuis fin août – quand même –, les partenaires de Jérôme Roussillon se sont offert Clermont à la maison sur la plus petite des marges, 1-0. Dans un match maîtrisé de bout en bout, ce qui devient une habitude, les Sochaliens ont vu Pierre Gibaud profiter d'un coup franc dévié de Guerbert pour délivrer Bonal en fin de rencontre et glacer Corinne Diacre sur son banc. L'exclusion de Lipini, qui se prend le temps d'un instant pour Zizou en écrasant sa tête dans le ventre de Toko Ekambi, aura scellé le sort de ce duel. Sochaux est ce soir à hauteur du troisième, l'ESTAC.

S'il n'entrevoit absolument pas les hauteurs du classement, le Tours FC s'est quant à lui offert un bon bol d'air en écartant avec de la peine le surprenant Gazélec d'Ajaccio. Sans victoire depuis deux mois, les partenaires de Billy Ketkeophomphone ont donc enfin renoué avec le succès. Après trois occasions énormes en première période, Birahima Tandia marque dans le but vide grâce à un caviar distillé par Youssef Adnane. Ce même Adnane qui se mue en buteur en seconde période, bien servi en retrait par son compère Rivieyran. Alors qu'on croit les Gaziers au fond du trou, s'ensuivent un corner ajaccien et une incapacité tourangelle à se dégager. Au cœur d'un cafouillage, Boutaib pousse dans les cages, relance sa formation et déclenche au passage des échauffourées sans conséquence pour les deux formations. Dans une fin de match où Tours se serait volontiers passé de suspense, le club d'Alexandre Dujeux a finalement pris les trois points. Ça ne suffit pas à quitter la zone rouge, mais le TFC reste en vie.

Tout comme Niort, qui est allé cueillir un succès à Châteauroux dans le match de la peur de cette 16e journée de Ligue 2. À Gaston-Petit, les Niortais, à la peine ces dernières semaines, ont fait preuve de sérieux. Dans un match marqué par les exploits des gardiens, Adama Ba a claqué l'unique pion du match. L'excellent débordement de Jimmy Roye et son centre en cloche à destination de l'attaquant ont permis à ce dernier d'envoyer sa tête dans les cages locales. Victoire des Chamois, et, du coup, Châteauroux fait la gueule.

Auxerre manque l'occasion, Nîmes au grand cœur


Laval 1-1 Auxerre
Nîmes 3-3 Le Havre
Orléans 1-1 AC Ajaccio

Avec une défaite en 13 matchs pour Laval et un revers en 10 sorties pour Auxerre, le duel entre les Tangos et les Bourguignons était destiné à un match nul. C'est évidemment ce qui est arrivé chez des Mayennais rois du match nul en Ligue 2 cette saison (onze en seize journées) et fort bien payés par ce point récolté. Car à Francis-Le Basser, ce sont bien des Auxerrois lancés vers les sommets qui ont fait la loi. Plus dynamiques, plus pressants, les Bourguignons dominent les débats lors du premier acte, sans pour autant trouver le chemin du but. Alors qu'ils trouvent le poteau en début de seconde période, la délivrance intervient sur une superbe action. Cheick Diarra transmet à Vincent Gragnic en s'offrant au passage un petit pont sur un défenseur lavallois. L'ancien Nîmois désarçonne alors la défense locale et s'en va tromper Lionel Cappone d'une belle frappe croisée du droit pour une ouverture du score clairement méritée. Sauf qu'à domicile - où ils sont invaincus cette saison - les Lavallois disposent d'une force de caractère démentielle. D'un peu de chance aussi. Tout juste entré en jeu, Mamadou Diallo profite d'un contre heureux pour relancer sa formation dans un match qui a globalement manqué de pétillant.

Du spectacle, il n'en a par contre pas manqué à Nîmes où Crocodiles et Havrais se sont livrés à une course poursuite haletante. Malgré une pelouse abîmée et beaucoup de vent sur les Costières, les deux formations ont fait le spectacle. Après l'ouverture du score d'Omrani, les Havrais marquent par deux fois grâce à Tao avant la pause, puis Mendes au retour des vestiaires. Nîmes est sonné, mais revient sur un coup franc terrible de Riad Nouri qui secoue la barre transversale havraise. Rebondissement en fin de match : alors qu'il vient d'entrer en jeu, Le Bihan croit donner le succès aux Normands, mais c'est Nouri – pour un doublé – qui a le dernier mot, sur une belle tête lobée. 3-3. Ce joli but permet aux Gardois de repartir avec un point et un petit sourire au coin des lèvres dans cette période compliquée.

Enfin, dans un match relativement pauvre en occasions, Orléanais et Ajacciens (ceux de l'ACA) ont fait match nul. Alors que les Corses ouvrent le score par Fauvergue sur un penalty assez généreux, le promu n'est pas en reste et égalise après un vilain cafouillage consécutif à un coup franc. Antoine Ponroy profite de l'apathie ajaccienne pour tromper Anthony Scribe et remettre les deux formations à niveau. Plus rien ne sera marqué et les deux adversaires d'un soir restent dans le ventre mou.

⇒ Résultats et classement de L2

Par Aurélien Renault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ouais, ambiance sublime à Francis le blé. Bon, la tribune Kemper a clairement fait disjoncté le gardien Cristollien qui aurait mieux fait de rester concentré que d'insulter le public...ca lui a pas porté chance..gros match à Dijon à venir !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 1