1. // Coupe des confédérations
  2. // Groupe A
  3. // Italie/Brésil

Brésil-Italie, pour éviter l'Espagne

Ce soir, le Brésil et l'Italie s'affrontent pour le dernier match de poule de la Coupe des confédérations. Les deux nations sont déjà qualifiées pour les demi-finales. Reste un enjeu : celui qui s'impose évitera l'Espagne en demi-finale. Pas négligeable.

7 13
Deux matchs, deux victoires, et une qualification déjà en poche. Voilà le bilan de l'Italie et du Brésil lors de cette Coupe des confédérations. Les victimes ? Le Japon et le Mexique, tous deux battus à deux reprises, non sans avoir démérité. Mais les deux favoris du groupe ont fait parler leur expérience. Le Brésil n'a pas encore encaissé le moindre but dans cette compétition, tandis que l'Italie a fait parler ses talents offensifs : déjà 6 buts marqués en deux matchs, soit autant que pendant l'intégralité de l'Euro 2012. Ce soir, Brésiliens et Italiens se retrouvent à Salvador de Bahia pour ce qui est un classique du football mondial. Neuf champions de monde seront sur la pelouse, excusez du peu. Surtout, au-delà de l'attrait sportif, cet Italie-Brésil n'est pas seulement un match pour le prestige. De fait, le vainqueur aura la possibilité d'éviter l'Espagne en demi-finale, ce qui est plutôt une bonne chose, compte-tenu de l'état de forme actuel des doubles champions d'Europe et champions du Monde. Ce même vainqueur devra se farcir le Nigeria ou l'Uruguay, ce qui est loin d'être une promenade de santé, mais déjà plus abordable que le monstre ibérique.

Changements au milieu

Côté italien, Prandelli, pour la première fois dans cette compétition, est contraint de faire des choix forcés. Au milieu de terrain, De Rossi est suspendu tandis que Pirlo est blessé. Deux absences importantes, que le sélectionneur va devoir compenser en étant malin. « La formation, je ne la dis pas. Néanmoins, il est inutile de jouer à cache-cache avant d'affronter le Brésil. Vous verrez bien les changements lors de l'entraînement » , avait affirmé le coach juste avant les dernières mises au point. En effet, pas compliqué de comprendre ce que réserve mister Prandelli. Au milieu, donc, Marchisio retrouvera une place de titulaire, tandis que Candreva sera titularisé pour la première fois lors de cette compétition. Les deux joueurs seront alignés aux côtés d'Aquilani et Montolivo, ce dernier ayant la lourde tâche de remplacer Pirlo dans l'animation du jeu. Des changements aussi en défense : pas au mieux depuis le début de la compétition, Barzagli sera laissé sur le banc et remplacé par son compère de la Juve, Leonardo Bonucci. Sur le flanc gauche, 100% de confiance à Mattia De Sciglio, et sur la droite, Prandelli décide de remettre Abate à la place de Maggio, le Napolitain n'ayant que moyennement convaincu lors du match face au Japon.

Enfin, le dernier changement est un changement qui, automatiquement, va avoir une influence sur le schéma tactique. Giovinco, qui a donné le but de la victoire face aux Japonais, devrait être aligné dès la première minute, à la place de l'autre lutin, Giaccherini. Giovinco étant un joueur de nature beaucoup plus offensive, Prandelli devrait ainsi transformer son 4-5-1 en 4-4-2, avec Balo en avant-centre. Un schéma tactique avec plus de poids en attaque, donc, pour tenter de mettre en difficulté l'arrière-garde brésilienne, qui n'a pas franchement tremblé lors des deux premières rencontres. Mais Prandelli se souvient qu'il y a trois mois tout juste, sa Nazionale avait tenu en échec la Seleção après avoir été mené 2-0, grâce, entre autres, à une merveille de Balotelli. Si l'attaquant du Milan AC, déjà buteur à deux reprises lors de cette compétition, pouvait être aussi inspiré ce soir…

Hernanes, Neymar et les manifs

En face, le Brésil affronte cette rencontre de manière plus sereine. Si les Brésiliens se voient bien en finale face à l'Espagne, ils ne seraient pas contre l'idée de les affronter dès les demi-finales, histoire d'en découdre. Évidemment, ceci ne veut pas dire que la formation de Scolari va faire exprès de s'incliner face à l'Italie pour terminer deuxième. Ce n'est pas le genre de la maison. Non, les Brésiliens sont sur une excellente lancée, avec deux victoires lors des deux premiers matchs, 5 buts marqués et aucun encaissé, grâce à une charnière centrale Thiago SilvaDavid Luiz d'une sérénité implacable. Attention, toutefois, à la présence du défenseur du PSG. Ce dernier a déjà reçu un carton jaune face au Mexique, et serait donc suspendu pour la demi-finale s'il venait à recevoir une autre biscotte. Même discours pour Dani Alves. « Ils veulent jouer tous les deux, mais je n'ai pas encore décidé » , a affirmé Scolari, qui pourrait décider de titulariser le Munichois Dante pour l'occasion. Un joueur qui, forcément, ne rappellerait pas de très bons souvenirs à tous les joueurs de la Juve qui composent la Squadra Azzurra.

Au milieu de terrain, Scolari a en revanche déjà pris sa décision : ce sera Hernanes à la place de Paulinho. Le jeune talent, légèrement touché lors de la rencontre face au Mexique, va être à nouveau préservé, pour laisser place au joueur de la Lazio actuellement convoité par le PSG. Un choix psychologique, aussi, puisque Hernanes joue en Italie, connaît donc les points forts et les points faibles de tous ses adversaires, et aura forcément à cœur de faire bonne figure face à la Squadra. En attaque, ce sera du Neymar, évidemment. Comment pourrait-il en être autrement, après les deux chefs-d'œuvre inscrits face au Japon et au Mexique ? Le même Neymar a, pour sa part, affiché son soutien aux contestataires, qui sont actuellement au cœur de manifestations qui secouent le Brésil. Des manifs qui ne devraient toutefois pas empêcher le spectacle de se dérouler ce soir, à condition, évidemment, qu'aucun épisode de forte violence ne viennent s'immiscer dans ces contestations. Show must go on, bordel !

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Copa_Mundial Niveau : Loisir
Franchement je préfère les affronter en demi
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Il faut quand même le dire sur ce site où Andrea est glorifié (à juste titre)

Pirlo blessé je ne sais pas, mais Pirlo humilié, piétiné, totalement vaincu dans son duel avec Keisuke Honda, ah ça oui, je crois qu'il lui a piqué au moins 3 ballons (et on parle de Pirlo...)

Il avait ridiculisé Özil en demi de l'Euro, mais même lui a trouvé son maître.

Je m'en remets toujours pas de cet Italie - Japon, un match nul n'aurait pas été volé et sans la science de Prandelli...

J'aime bien quand l'équipe d'Italie joue des matches ouverts, une fois tous les 8 ans.
Lapaillade 91; bonjour les préjugés avec l'italie qui ne joue un match "ouvert" que tous les huit ans! Au mondial 2010, jamais sa défense n'a été aussi "ouverte" devant ses "prestigieux" adversaires; ensuite, dès la prise en main par prandelli; ce sont tous les cadenas qui ont "sauté" jusqu'à ces dernières semaines, où la condition physique incroyablement déficiente de la majorité des composants de l'équipe a obligé le sélectionneur à présenter un schéma plus "Couvert" avec un seul attaquant de pointe; ce qui n'a pas été suffisant pour être dépassés, en vitesse individuelle et en manoeuvre collective, les trois quarts du temps, lors de la confrontation avec l'équipe de zaccheroni! Tu dis qu'un match nul du japon n'aurait pas été volé? Moi, je dis que nonante pour cent des équipes de la planète auraient perdu le match si elles s'étaient présentées dans la conditions physique des transalpins qui ont "triomphé" non pas grâce à la "science" de prandelli, mais grâce à ce composant imprévisible avant le début d'un match que l'on appelle au choix réussite, chance, réalisme ou expérience...
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Hahaha MDR ça marche juste en écrivant la vérité d'un match sans cricature, ils sont très sensibles les fans de Pirlo, de vraies petites pucelles !
Vous savez que la double négation "non sans avoir démérité" veut dire que le Mexique et le Japon ont fait de la merde?
Message posté par LaPaillade91
Hahaha MDR ça marche juste en écrivant la vérité d'un match sans cricature, ils sont très sensibles les fans de Pirlo, de vraies petites pucelles !


C'est plutôt ta dernière phrase qui te décrédibilise complètement.

Sinon, oui, Pirlo rate certains de ses matchs. Comme tous les joueurs, d'ailleurs je n'ai pas l'impression que ses "fans" remettent ça en cause. Si le Milan a fait une erreur en le laissant partir, ils pensaient quand même avoir une bonne raison : il commençait à moins tenir le coup physiquement et ça se sentait.

Ce dont tout le monde se réjouit, c'est qu'il semble avoir trouvé une seconde jeunesse à la Juve, et qu'il garde un niveau exceptionnel pendant presque toute la saison. Encore heureux qu'après avoir joué une quarantaine de matchs, le type accuse le coup et se fasse emmerder* de temps en temps par des milieux plus vifs. Il n'empêche que sa blessure prouve qu'il n'était pas au top physiquement, donc parler de "maître", c'est faire son rageux pour rien.
DeanWinchester Niveau : CFA2
j'était d'accord avec le mec sur le match pourri de Pirlo (meme si il a joué blessé) contre le Japon, j'allais foutre mon +1 et la je vois :

"J'aime bien quand l'équipe d'Italie joue des matches ouverts, une fois tous les 8 ans."

j’espère vraiment que c'est volontaire de ta part, (quoi que non, ça serait limite un manque de dignité toussa) en tout cas on a le post de l'année niveau footixerie.


sinon concernant le match de ce soir, comme le dit l'article pas mal de changements coté italien, Barzagli au repos a cause de sa blessure (et aussi car il a un jaune et qu'il risque une suspension) giaccherini au repos aussi, Pirlo blessé et DDR suspendu donc,
alors que le brésil aura son onze type (a part paulinho) donc forcemement je vois le brésil gagner tranquillement, cela dit l'espagne que tu joue en Demi ou en finale c'est pareil en fait.
Le Brésil n'a besoin que d'un nul pour éviter l'Espagne. C'est à l'Italie de tout faire pour gagner. Mais la Squadra, sans Pirlo, ne parviendra certainement pas à battre le Brésil.

L'Italie perdra contre l'Espagne dont le jeu collectif est supérieur (pas difficile, même le jeu collectif nippon était supérieur à celui de l'Italie).

Donc, la finale sera Brésil-Espagne. Ce qui aurait du être la finale de la dernière coupe des Conf's. Ce qui sera un formidable match de gala, enfin, entre la meilleure équipe d'Europe et la meilleure équipe d'Am'Sud.
Brésil-Espagne aurait même du être la finale de la dernière coupe du monde. Mais l'incroyable seconde mi-temps de Brésil-Pays Bas, en quarts, en a décidé autrement.

Sinon, pour la finale, je verrais bien une victoire de lEspagne.

Ce qui ne signifierait pas du tout qu'elle remportera le morceau dans un an quand ça comptera pour de vrai. J'y verrai plutôt l'Argentine (et Messi) faire un nouveau Maracanazo.

Oui, je suis la Madame Irma du foot, ça te dérange?
Perso, une finale Brésil-Argentine, lors de la prochaine coupe du monde, me ravirait.

C'est un classique qui n'a pas encore eu lieu en finale. Ni même lors d'un tournoi, je crois. Me trompé-je?
Ça ne sert à rien de se crever pour éviter l'Espagne.
Vu l'état physique de la Nazionale, ce serait courir le risque de sortir en demi et sinon d'arriver en finale dans un état pire qu'à l'Euro.
DeanWinchester Niveau : CFA2
Ca reste une compet' en bois, ce qui compte c'est la CDM2014, Pirlo est blessé par exemple, ca serait con qu'il soit sur la pelouse en demi alors qu'il doit se remettre, le simple fait que Barzagli et Marchisio y soit vu leurs états physiques c'est ridicule en fait.
Message posté par mario
Perso, une finale Brésil-Argentine, lors de la prochaine coupe du monde, me ravirait.

C'est un classique qui n'a pas encore eu lieu en finale. Ni même lors d'un tournoi, je crois. Me trompé-je?


En copa américa...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 13