En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Petite finale
  3. // Brésil/Pays-Bas

Brésil, autopsie d'un fiasco

Alors qu'il doit bien jouer ce match pour la troisième place face aux Pays-Bas, le Brésil n'en finit plus de se demander comment il en est arrivé là. Comment il a pu essuyer contre l'Allemagne la pire défaite de son histoire dans sa Coupe du monde. Peut-être parce qu'il s'est vu trop beau, trop grand.

Modififié
« Le Brésil, pays où l'avenir ne se réalise jamais » , une maxime que les Brésiliens ironiques sur eux-mêmes ont longtemps cultivée tout au long du XXe siècle. Le football est à ce sujet un bon révélateur paradoxal de la grandeur et de la décadence chroniques du Brésil. D'un côté, il y a les 5 couronnes mondiales qui en ont fait la nation n°1 du sport roi. Mais d'un autre côté, deux fiascos gigantesques à domicile et à 64 ans d'intervalle (1950 et 2014) ont rappelé impitoyablement à ce pays se croyant « grand » … qu'il ne l'était pas. En 1950, dans une euphorie démesurée, on construisit à Rio et à la hâte le plus grand stade du monde de 200 000 places : le Maracanã. Un gigantisme vaniteux censé offrir au monde entier l'image d'un pays aux allures nouvelles de grande nation phare. Problème : le Maracanã ne fut pas entièrement prêt à temps pour le Mondial débuté le 16 juin 1950... Qui plus est, tout le peuple brésilien s'était persuadé que sa Seleção serait championne du monde chez elle. Tout faux, là encore ! C'est le tout petit voisin uruguayen qui la battit lors du dernier match du tournoi final (1-2)… Le fiasco de 2014 fut donc la répétition cruelle du Maracanazo de 1950. En 2014, au Brésil, le drame de 1950 était bien présent dans tous les esprits, à tel point que Scolari décréta dès sa première conf de presse, juste avant le Mondial, que lui et ses joueurs ne répondraient plus jamais aux questions ayant trait à cet épisode.

Ces dernières années, le Brésil, considéré comme un des leaders des pays émergeants (les fameux BRIC, Brésil-Russie-Inde-Chine), se faisait fort de démontrer à nouveau au monde entier qu'il était devenu « puissance montante » . Tant du point de vue économique (7e économie mondiale en 2012) que du point de vue purement sportif. Après tout, la Seleção avait brillamment remporté la Coupe de confédérations 2013 chez elle et le peuple brésilien rêvait tout haut d'une sixième étoile devant couronner un grand pays censé être devenu grande puissance.

Plaire au peuple


C'était une illusion dans les deux cas : le Brésil n'était tout simplement pas tout à fait prêt à assumer l'organisation d'un grand événement sportif et la Seleção était trop dépassée pour assumer en 2014 un statut désormais usurpé de première nation du football. Le drame de Belo Horizonte a donc ravivé le vieux complexe national résumé dans la formule précitée « Brésil, le pays où l'avenir ne se réalise jamais » . En 2014, le Brésil nouveau étant censé être un Brésil conquérant (en économie comme en foot), la Seleção s'est alors soumise à la redoutable obligation de faire le jeu. Or, elle n'en avait pas les moyens ni les joueurs : aucun n°10 et aucun n°9, deux postes-clefs qu'on vénère au Brésil… On agonit Scolari de reproches alors que pour complaire à la vision offensive qu'on attendait de ce Brésil, il a renié ses vieux principes défensifs ! Ses principes défensifs qui avaient fait de sa Seleção 2002 (en 3-5-2) une équipe championne du monde car parfaitement équilibrée. En 2014, sa Seleção absolument pas paramétrée pour faire le jeu a explosé face à une Mannschaft revenue, elle, de son football champagne, mais inefficace en matière de palmarès. C'est une Allemagne cruellement réaliste en contre qui a puni le Brésil à Belo Horizonte. Symboliquement, pour rester fidèle à l'image d'une grande nation qui va de l'avant et qui attaque, le Brésil a joué portes ouvertes, comme on accueille le monde entier… La Seleção a péniblement atteint les demies pour finir 3e ou 4e. Le foot brésilien entretient donc la réputation d'une nation de foot appartenant quand même encore à l'élite mondiale. Mais c'est une vue en trompe-l'œil, comme son taux de croissance encore positif (+2,7) qui masque les stigmates bien réels d'un pays encore « en voie de développement » …

Les signes avant-coureurs…


On l'a oublié, mais Mano Menezes a été viré en novembre 2012 en partie à cause de son échec aux JO de Londres (le Brésil n'a jamais gagné la médaille d'or aux JO) : ce qui est en soi une aberration. Scolari lui a succédé. Felipão, c'est le militaire, le caporal-instructeur des opérations commando appelé en catastrophe en vue de 2014. On l'a appelé en désespoir comme on l'avait déjà appelé en juin 2001 à la suite de Leão pour le final périlleux des qualifications mal engagées du Mondial 2002. Scolari a donc bâti un commando parti pour disputer à la fois la Coupe des confédérations 2013, puis le Mondial 2014 : c'est pratiquement le même effectif qui a disputé les deux compètes. Pour cristalliser les énergies de ses joueurs, Scolari a aligné en Coupe du monde 2014 comme équipe type exactement la même qui a joué et gagné la finale de la Coupe des confédérations contre l'Espagne (3-0). Scolari, ce n'est pas un grand tacticien porteur de projets de jeu élaborés. Placé dans l'obligation de faire « bien jouer » son équipe, avec un style offensif et spectaculaire (à contre-courant, donc, de ses préceptes rugueux et défensifs), Felipão s'est servi de la Coupe des confédérations 2013 pour mettre en place une équipe résolument joueuse et conquérante. Et pour son plus grand malheur, ça a bien fonctionné. Fred a marqué et gagné une place d'intouchable. La stratégie de Scolari en 2013 était sommaire mais efficace : elle a été enrayée dans cette Coupe du monde dès le premier match contre la Croatie, où son équipe a été coupée en deux et a beaucoup couru de façon désordonnée. Or, Felipão n'avait pas de plan B ! Il n'avait qu'un vague système, avec les mêmes joueurs au registre équivalent pour tenter de l'animer…

David Luiz le symbole


Sans plan B, ne restaient plus que les grosses ficelles traditionnelles des tacticiens limités : les couilles ! Dans ce sens, David Luiz est un personnage résolument scolarien : pas un très grand joueur, mais avec une foi à déplacer les montagnes. David Luiz fut à la fois touchant et pathétique, courant infatigablement et de façon désordonnée aux quatre coins du terrain pour défendre, attaquer, tacler, relancer, colmater, encourager. David a été le héros d'une guerre perdue d'avance, abattu en capitaine Courage au champ d'honneur face à des Allemands impitoyables (le premier but de Müller sur corner est pour sa pomme) et trop heureux de profiter du positionnement anarchique du onze brésilien.

Autres grosses ficelles déployées directement ou indirectement par Scolari : le patriotisme (hymne chanté deux fois), la foi religieuse (presque tous les joueurs de la Seleção sont croyants, Athlètes du Christ, etc) et le dévouement-sacrifice (cf. David Luiz). Le petit Neymar (22 ans) a été intronisé « homme providentiel » par Scolari. Une erreur qu'Aimé Jacquet n'a jamais commise avec Zidane en 1998,la pression reposant d'abord sur les épaules des tauliers Deschamps-Blanc-Desailly… Le pire, c'est que Neymar a été très bon, en effet, mais il ne pouvait pas être, si jeune, le leader d'attaque, puis ensuite carrément le leader de jeu de cette sélection. La dramatique séance de tirs au but contre le Chili a signé aussi l'échec de Scolari, réputé pour ses méthodes de préparation mentale optimale. Face à la détresse de joueurs en larmes, il révélera imprudemment qu'une psychologue (Regina Brandão) intervenait en permanence auprès de ses joueurs. En soi, ce n'était pas une infamie. Mais dans un pays machiste et dans un sport de mecs, l'image de champions dévirilisés et maternés par une psy, ça la foutait mal pour un grand pays qui se rêve en très grand, en nation « adulte » …

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 16:16 Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 15:48 Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 Hier à 14:42 Ronaldinho sait toujours y faire 3 Hier à 14:17 Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 Hier à 12:33 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2
vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 23 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23