En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Coupe des Pays-Bas
  2. // Twente-Ajax

Bravo Frenkie, c'est du savon de Marseille

Pour ce huitième de finale de Coupe des Pays-Bas entre Twente et l'Ajax Amsterdam, tous les yeux seront rivés sur un joueur : Frenkie de Jong. Car ce mois-ci, la nouvelle pépite ajacide a fait une entrée fracassante dans le onze de départ de Marcel Keizer.

Modififié
Ces derniers temps, la défense centrale de l'Ajax, c'est un peu la corne d'abondance : deux saisons d'affilée que le club amstellodamois révèle une ou plusieurs pépites. L'année dernière, il y avait eu le roc colombien Davinson Sánchez, parti depuis à Tottenham, avant de voir le pur produit ajacide et barely legal Mathijs de Ligt s'installer à ses côtés. Cette année, en seulement quelques matchs, l'autrichien Maximilian Wöber a montré qu'il valait aisément les 7,5 millions d'euros déboursés au Rapid Vienne pour son transfert. Puis, Frenkie de Jong est arrivé en faisant du mois de décembre sa chose. Frenkie qui?

Homme du match face au PSV


Pour savoir de quoi il retourne, le mieux reste encore de faire parler les statistiques – totalement insolentes – du joueur de vingt ans alors que la mi-saison s'annonce en Eredivisie. Lors de la victoire 3-0 face au PSV, le blondinet a fait la circulation avant de récupérer le trophée d'homme du match : 103 ballons touchés, 87 passes dont 93% de réussies, deux interceptions, une key pass et une passe décisive. La semaine suivante contre Excelsior Rotterdam, rebelote ou presque : 119 ballons touchés, 91% de passes réussies, deux interceptions et une key pass. À l'échelle de cette moitié de saison, Frenkie de Jong avance également un quota de 88% de dribbles réussis ainsi qu'un statut de quatrième meilleur passeur du championnat avec 6 assists en seulement 14 matchs (soit un ratio d'une passe décisive toutes les 139 minutes). Voilà pour les chiffres. Mais le plus étonnant reste encore sa position, car le nummer 21 ajacide n'est... absolument pas défenseur.

Un défenseur en réalité... milieu de terrain


Arrivé à l'Ajax à l'âge de 18 ans en provenance de Willem II, où il n'a joué qu'un seul match professionnel, Frenkie de Jong est en réalité un milieu box-to-box racé (1,80m pour 70kg) plus prompt à jouer debout et relancer propre qu'à passer sa vie couché dans l'herbe comme Marc Planus. La saison dernière, le joueur a été l'un des fers de lance de Jong Ajax, équipe B du club ajacide entraînée par... Marcel Keizer, actuel manager de l'Ajax. Ensemble, ils ont attrapé la second place d'Eerste Divisie, la seconde division néerlandaise, juste derrière le promu VVV Venlo, et De Jong a été élu meilleur joueur du championnat. Le natif d'Arkel aurait probablement pu prétendre à une place dans l'effectif de Peter Bosz la saison dernière, mais l'inamovible trio du milieu de terrain Ziyech-Schöne-Klaassen ne laissait que très peu de place, et celle-ci était déjà squattée par Donny van de Beek et Abdelhak Nouri. Et pourtant, Frenkie de Jong est tellement fort qu'il pourrait jouer n'importe où et avoir des statistiques à faire péter les compteurs Opta. Ses trois passes décisives délivrées en une mi-temps face à Roda JC alors qu'il a évolué majoritairement arrière gauche en sont le meilleur exemple.

Un poste idéal de libero à l'Ajax ?


Dès lors, un véritable problème de riche s'est posé pour Marcel Keizer : comment intégrer sa chère tête blonde dans un schéma bien rodé, surtout quand celui-ci a retrouvé une efficacité certaine ? Le technicien hollandais aurait pu déséquilibrer son équipe, mais c'est l'inverse qui s'est produit. En sacrifiant le séculaire et dogmatique 4-3-3 à la faveur d'un 3-4-3 amovible avec Frenkie dans une position de faux libero, Keizer semble avoir trouvé la clé en plus d'avoir révélé un incroyable joueur dans un poste qui semble taillé pour lui, où il peut faire étalage de tout son talent, sa vision. Des prestations qui n'ont pas échappé aux grosses cylindrées européennes que sont Chelsea, Manchester City et le Bayern Munich. C'est peut-être cet intérêt appuyé qui a poussé Marcel Keizer à offrir à Frenkie de Jong une place de titulaire dans son onze. Moins par opportunisme – faire grimper potentiellement les prix – que par volonté de bâtir l'Ajax du futur où Frenkie de Jong aurait sans doute une place centrale. Au sens propre comme au figuré.

Par Matthieu Rostac, à Amsterdam
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40