1. //
  2. // 13e journée
  3. // Rennes/Lorient (1-0)

Braquage rennais sur la route de Lorient

Rennes a attendu les dernières minutes d'un derby breton ennuyeux et sans saveur pour s'imposer face à Lorient et enchaîner un sixième match sans défaite. Assurément pas le plus beau de la saison.

Modififié
5 7

Rennes - Lorient
(1-0)

P. Henrique (89') pour Rennes


« Ce soir on gagne » affichait une banderole noire sur fond orange dans le kop réservé aux supporters lorientais. Sur le terrain, c'était plutôt « Ce soir on aurait pu gagner » . Car les Merlus avaient de quoi s'adjuger ce derby breton prolifique en tacles et coups vicieux à défaut de l'être en occasions. Face à une équipe de Rennes à l'arrêt et sans idée, les Lorientais ont d'abord sagement attendu dans leur camp avant d'oser se lancer à l'assaut des cages adverses. Ils ont pourtant eu une bonne partie de la seconde période pour mettre Benoît Costil en échec et quitter la zone rouge avant la trêve internationale. Au lieu de cela, les Merlus abandonnent le point qu'il tenait dans les dernières minutes de la rencontre. Un débordement de Paul-Georges Ntep, un ballon qui traverse la surface pour mourir dans les pieds de Pedro Henrique qui n'a plus qu'à pousser au fond (89e).

Zzzzzzzzzzzzzzz !


Un tifo géant, des fumigènes et une speakerine à talons. À Rennes, on a sorti le grand jeu pour recevoir Lorient. Surtout, on a remis la triplette offensive du moment. Paul-Georges Ntep, Habib Habibou et Kamil Grosicki. Trois noms responsables de la bonne forme du Stade rennais - cinq matchs sans défaite - ces temps-ci. Trois gars qui déclenchent les trois seules alertes de la première période. Un pétard de Grosicki qui termine sa route dans les tribunes d'abord. Puis un centre de Ntep, mal négocié par Habibou. Enfin, Ntep sera encore dans le coup quelques minutes plus tard lorsque la frappe détournée d'Abdoulaye Doucouré butera sur Benjamin Lecomte, le portier merlu. Pas de quoi enflammer qui que ce soit. Le trio est sevré de bons ballons et Rennes ronronne, gêné par la bonne organisation et le pressing haut des Lorientais. Gêné aussi par son incapacité à emballer une partie largement à sa portée.

Lorient craque dans les dernières minutes


Dans le stade qui est sur sa route, Lorient prend ses aises au fil de la rencontre. Puisque les locaux ne montrent rien, la bande à Jordan Ayew se met à jouer et réussit à enchaîner quelques bonnes séquences avec Walib Mesloub à la baguette. Après la pause, les Merlus sont même tout près de se procurer une occasion à la suite d'une chevauchée du plus jeune des frères Ayew. Une action fêtée comme un but par le kop lorientais qui dégaine les fumigènes et enfume la pelouse. La première véritable occasion lorientaise viendra finalement dans la foulée, une frappe puissante de Raphaël Guerreiro détournée par Benoît Costil. La suite n'est qu'une série de tacles limites, de mauvais gestes et de coups de sifflets qui se chargent de hacher le peu de football qui restait. La rencontre semble destinée à se terminer ainsi, par un score nul et vierge qui ne satisfait personne. Paul-Georges Ntep, transparent jusque-là, et Pedro Henrique, entré en jeu, en décident autrement et offrent un succès difficile, mais précieux à Rennes.


Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quelle purge mais on prend les trois points avec autant de plaisir qu'une galette saucisse après quatre pintes.
ErminigMode2k11 Niveau : DHR
Et beh il était bien pourri ce match !
mais on s'en cogne on prend les 3 points ! ça compense avec les fois où on a bien joué et pas été récompensés (à Metz et Bdx notamment). Dommage pour les lorientais, on espère qu'ils se maintiennent y a tjs un niveau 10/15ème de L1 facile
Hâte de voir Ola et Brüls (ré)intégrer le groupe pour donner + de possibilités offensives, c'est bien pauvre de ce côté.

6 matchs sans défaite, une finale de coupe de ligue qui nous tend les bras, tout va bien ! (oui le rennais est de nature optimiste, il a pas le choix). Reste plus qu'à faire jouer Costil une mi-temps contre l'Albanie ! (ça se joue à Rennes)

Si j'étais supporter lorientais, ou même Loïc Ferry, je crois que je m'inquiéterais passablement. Je vous trouve bien optimiste avec ce début de saison au niveau comptable.
Faudrait arrêter avec le terme derby breton par contre. Il y en a un tous les 15 jours.
Thérèse je te retourne Niveau : CFA2
Comme le prouve la photo, le joueur africain doit employer toute sa force physique pour récupérer le ballon à l'homme blanc dont la technique n'attend qu'un peu d'espace pour se déployer.
@ Vert&Blanc
Excepté le fait que le terme "derby" signifie (historiquement) un match entre deux équipes de la même ville, je ne vois pas en quoi il faudrait arrêter le terme derby breton si on utilise aussi ce terme pour des "derby de la Garonne", "derby du nord", derby lorrain,...
cependant je suis partisan du fait qu'un derby est effectivement un match entre deux équipe d'une même ville (derby romain, barcelonnais, milanais, mancunien, madrilène...).
Hommage sincère à tous les supporters du stade rennais.
Quel sacerdoce cela doit être que de soutenir ce club.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 7