1. //
  2. // Arles Avignon/Rennes

Brahimi, le petit dernier

Après avoir patiemment fait ses gammes chez les jeunes puis en L2, Yacine Brahimi a brillamment débuté avec l'équipe première du Stade Rennais cette saison, à la suite de son pote M'Vila.

0 0
En mai dernier, quand Domenech avait annoncé la convocation de Yann M'Vila dans la liste des 30 préconvoqués pour la Coupe du Monde, beaucoup s'étaient interrogés. Yann qui ? Alors si dans les mois à venir vous voyez apparaître dans la liste de Laurent Blanc le nom de Yacine Brahimi, ne vous faites pas avoir une nouvelle fois. Yacine, c'est le deuxième larron du duo. Yann et Yacine, inséparables. Même âge, même club, quasiment le même parcours. Avec un avantage pour Yacine : jouer à un poste moins ingrat que son pote, celui de milieu offensif dynamiteur. Ses qualités ? Multiples. Fin dribbleur, grand créateur, bouffeur d'espace. Un profil assez similaire à Ben Arfa ou, pour rester en Bretagne, à Sylvain Marveaux.

A Clermont pour s'aguerrir

Dès sa préformation à l'INF Clairefontaine, c'est une évidence, le gamin a du génie dans les pieds. A 16 ans, il intègre le centre de formation du Stade Rennais (la référence). Deux ans plus tard, en 2008, il commence à faire parler de lui, remportant la Gambardella face aux Bordelais Saivet, Sertic ou Obertan. Son plus fidèle allié au milieu du terrain se nomme déjà Yann M'Vila. Sous les ordres d'un autre brillant duo, d'entraineurs celui-là – Laurent Huard et Régis Le Bris –, Yann et Yacine forme une paire complémentaire, forcément amenée à faire les beaux jours du club breton. En sélection, pareil. A l'Euro des 19 ans en 2009 en Ukraine, toujours au côté de son compère, le Franco-algérien est la grande révélation du tournoi. On le dit alors pisté par de grands clubs, Real et Arsenal en tête.

Petit problème : quand Yann M'Vila a déjà atteint une belle maturité physique, son pote doit composer avec un corps un peu trop gringalet pour affronter les rudes joutes de l'élite. Le Stade Rennais a alors un plan pour parfaire sa formation : le prêter au peu glamour Clermont Foot, en L2. Malin, Brahimi accepte cette saison de transition assez ingrate. Sous les ordres de Michel Der Zakarian, il dispute un total de 32 matchs pour 8 buts marqués. Surtout, il gagne en physique, en rythme et en mental, parvenant même à hisser son club d'adoption dans le premier tiers du classement.

A Rennes jusqu'en 2014

Revenu cet été en Bretagne, il est désormais prêt à faire ses grands débuts en Ligue 1, un an après M'Vila. Couvé au sein de l'effectif par deux mentors expérimentés, Jérôme Leroy et Stéphane Dalmat, le natif de Paris ne tarde pas à s'affirmer. Premier match à domicile contre Lille : homme du match. Second match à Nancy : premier but en Rouge et Noir, une splendide frappe placée du droit sous la barre, de l'extérieur de la surface. Troisième match face à Saint-Etienne lors de la dernière journée : encore une fois homme du match. Il faut ajouter à ce bel été une première convocation avec les espoirs et une prolongation de son contrat, qui court désormais jusque 2014 (M'Vila a également prolongé jusque cette échéance).

Résumons : 2008, coupe Gambardella avec les jeunes, 2009, euro 19 ans et Ligue 2, 2010, débuts en L1 et première convocation chez les Bleuets. La progression est linéaire, l'ascension jusqu'ici sans erreur. Le gamin, au visage encore poupon, a encore une belle marge de progression. Il lui reste à s'améliorer notamment dans l'efficacité devant le but et dans l'alternance de jeu. Au sein de l'impressionnante armada offensive rennaise, il lui faut également trouver sa place, lui qui reconnaît être plus à l'aise dans l'axe mais qui est encore souvent cantonné dans le couloir gauche. Enfin, il doit gagner en volume de jeu : il n'a pour l'instant fini aucun des trois matchs qu'il a débuté. Nul doute alors qu'il devrait contribuer à hisser son club vers les sommets et à rejoindre rapidement son compère de toujours chez les Bleus. Si le parcours linéaire est respecté, ce devrait être pour très bientôt.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0