Braga veut grandir

Le troisième club du Portugal est le Sporting, c'est sûr. Mais lequel ? Alors que les Leoes de Lisbonne perdent du terrain depuis trois ou quatre saisons, les guerriers de Braga gravissent les échelons jusqu'à venir disputer le statut de numéro trois lusitanien. Car Braga, c'est ça. Un club ambitieux qui à soif de reconnaissance, qui réalise un bon mercato estival et qui donc risque d'emmerder les meilleurs, au Portugal, et peut-être même ailleurs...

0 6
Comme un symbole, le Sporting Braga était présent lors du tournoi estival du Guadiana en lieu et place de Benfica, occupé à mettre une tannée au Real Madrid pour le compte de l'Eusebio Cup. Bien sûr, voir Braga remplacer le plus grand club portugais dans une compétition aussi anodine peut ne vouloir rien dire. Mais cela peut aussi signifier le début de la reconnaissance de cette puissance lusitanienne émergeant depuis une demi-décennie maintenant avec une apogée lors des trois dernières saisons. En 2010, le club échoue à un rien du titre national derrière Benfica. Un an plus tard, l'équipe alors dirigée par Domingos Paciencia réalise une campagne européenne folle (élimination de Séville et victoire face à Arsenal en C1, éliminations de Liverpool et Benfica en C3) avant de tomber face à l'impitoyable Porto de Falcao en finale. Enfin, l'an passé, les "Arsenalistas" ont occupé la place de leader à quelques journées du terme du championnat avant de finir sur la dernière place du podium. Costaud.

Braga-Porto en étendard du Nord

Ok, briller, c'est bien, mais perdurer, c'est mieux. Boavista avait aussi tenté de remettre en cause l'hégémonie des trois colosses nationaux au début du nouveau millénaire en remportant une fois la Superliga et en atteignant les demies en C3 avant de tomber inexorablement dans les abysses du foot portugais. Pour continuer à prospérer dans le haut du tableau, Antonio Salvador, le président "minhoto", avait un plan simple depuis quelque temps : dénicher des joueurs en Amérique du Sud et au Portugal tout en empruntant des espoirs à Benfica, au Sporting et à Porto. Surtout au club de Pinto da Costa, avec lequel il entretient une relation particulière.

Il se murmure en effet que le boss du FC Porto verrait en Salvador un potentiel héritier. Mais pour le moment, plus que dans un souci de succession, c'est par militantisme pour la suprématie du Nord du Portugal sur Lisbonne que Pinto da Costa s'allie avec son confrère de Braga. Le président portista nourrit en effet une rancœur noire pour le centralisme de la capitale et rêve de voir un deuxième club fort s'imposer dans le Nord du pays. C'est pourquoi Alan, Beto ou Hélder Barbosa, sont partis de Porto pour renforcer Braga. Côté prêts, Miguel Lopes, doublure de Joao Pereira en Selecçao, et Ukra, jeune ailier formé chez les Dragons, ont participé à la troisième place de Braga l'an passé. Et ils retourneraient sans doute chez les guerriers du Minho cette saison si la Ligue n'avait pas interdit les prêts entre équipes de D1 portugaise. Une mesure qui a obligé la direction du club à revoir ses plans cet été.

Recrutement malin

Pas de quoi effrayer Antonio Salvador pour autant. Son mercato estival se passe plutôt bien même s'il a dû se séparer de son entraîneur, Leonardo Jardim, après un conflit entre les deux hommes. José Peseiro, ancien coach du Sporting... Lisbonne adepte du beau jeu, a été appelé à Braga pour le remplacer. Son CV est plutôt correct (une finale de C3 en 2005) malgré cinq dernières années difficiles (viré du Panathinaikos et du Rapid Bucarest entre autres) et l'effectif à sa disposition est prometteur. Depuis l'ouverture du marché des transferts, Braga a recruté deux internationaux portugais, Ruben Micael et Beto, deux anciens de Porto, portant ainsi à six le nombre d'internationaux portugais au sein de l'équipe. Dans la catégorie renforts de poids, il faut ajouter le défenseur central allemand Haas (Leiria) et Zé Luis, prêté l'année dernière et actuellement auteur d'une très belle pré-saison. Mais le vrai gros coup, c'est que Lima va très certainement rester dans l'équipe de Peseiro malgré le pessimisme du président au début du mois de juillet. Co-meilleur buteur du championnat en 2011-2012 et pièce maîtresse de l'échiquier du Sporting Braga, le Brésilien reste tout de même peu attractif du fait de son âge (bientôt 29 ans).

Le seul départ notable, c'est celui d'Ewerthon, bien parti pour rejoindre les rangs de l'Anzhi dans les jours à venir. Le troisième de la dernière édition de la Liga Sagres pourra donc compter sur sa colonne vertébrale Nuno André Coelho-Hugo Viana-Custodio-Barbosa-Lima pour affronter une deuxième fois la Ligue des Champions. Contrairement à l'exercice de 2010-2011, les Rouge et Blanc seront mieux armés pour jongler entre championnat et C1 (ou C3, tout dépend des barrages) puisque la moitié des postes seront doublés sur le banc. Bien que les remplaçants de Ruben Micael, Douglao ou autre Hélder Barbosa, ne soient pas des perles, elles peuvent toujours permettre à ces derniers de souffler lors des rencontres moins compliquées. Braga devrait donc être au moins aussi bon cette saison, mais semble encore trop court pour remporter la ceinture de champion du Portugal au vu des investissements réalisés par le "Big Three" en parallèle. Les Minhotos doivent encore grandir...

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"Efficace et pas chère, c'est Braga que jpréfère, c'est Braga !"
Au Final Porto et Benfica termineront premier comme d'hab.
Porto tu veux dire.
Braga ??? Ca va on sait qu'on a un championnat de france de merde qu'est ce que vous venez nous parler de braga ...

Absolument rien a foutre du portugal si ce n'est que je paye des impots pour eux.
Problema ? Niveau : DHR
@Foky80

quel rapport avec la ligue 1? aucun. Si t'es pas content que sur un site internet censé parler du football international, et pas seulement français,il y ait un papier sur un club étranger, eh bien tu dégages au lieu de sortir tes vieilles réflexions conservatistes et francocentrées.
Pour une fois que l'article ne parlait pas du PSG, ton post est assez malvenu.
La loi interdisant les prêts de joueurs entre clubs de la même division a été annulée....
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 6