1. //
  2. // Superliga
  3. // 15e journée

Braga se paye le Sporting

Benfica a gagné, Porto a gagné, Paços de Ferreira n’a pas gagné, bref, les matchs sans suspens ont accouché d’un résultat prévisible. Sinon, Braga a battu le Sporting et remonte sur le podium de la Liga Sagres.

8 4
Le Sporting Clube de Portugal ne gardera pas un bon souvenir du début de l’année 2012. Le calendrier a voulu qu’il reçoive le FC Porto une semaine avant de se déplacer chez le Sporting Braga pour ce que Canal + appellerait le « Sportingo » . Domingos, déçu de n’avoir fait qu’un nul face à Porto, voulait à tout prix gagner la rencontre de ce soir face à son ancienne équipe. Loupé. L’entraîneur des leoes a trop vite oublié que gagner dans le Minho n’est pas chose facile, et même les meilleurs s’y cassent les dents - sauf Porto et Benfica qui ne se cassent les dents nul part. C’est d’ailleurs Braga qui domine le début de la partie en se procurant quelques bonnes occasions par l’intermédiaire d’Hugo Viana et Mossoro, mais comme bien souvent cette saison, Rui Patricio est impérial. La dernière demie-heure du premier acte est à mettre à l’actif du Sporting et de Matias Fernandez. Le Chilien se procure à lui tout seul les uniques actions dangereuses de son équipe - en touchant notamment le poteau à la 48è - jusqu’à la 78è et le but de son coéquipier Carillo. But pour le Sporting? 1-0 pour le Sporting ? Et bah non, Braga avait déjà marqué deux fois auparavant.

L’ouverture du score est survenue à la 54è du pied gauche d’Helder Barbosa à l’affut d’une erreur défensive complètement stupide de la part d’Onyewu et Pereira. Le deuxième but est l’oeuvre de l’inévitable Lima sur un contre spécial Braga alors que le Sporting commençait à reprendre le dessus dans le jeu. A quelques secondes de la fin du match, Hugo Viana s’est même permis de rater un coup-franc indirect comme une quiche, sans conséquences. Braga s’impose 2-1 à domicile malgré les assauts répétés du Sporting pour recoller au score. Dans le reste du Big Four, Benfica a atomisé le Vitoria de Setubal 4-1 malgré un début de match foireux. Setubal avait ouvert la marque par Neca avant que Benfica ne se réveille. Nolito, Cardozo et Matic ont plié la rencontre et permette à Benfica de rester sur le trône du championnat lusitanien. Juste derrière Porto suit en s’imposant tranquillement face à Rio Ave (2-0) à domicile grâce à un doublé de James Rodriguez. A noter que Hulk est sorti sur blessure, il sera à l’arrêt pendant une semaine à cause d’une contusion.

Le joueur : Cardozo

Oscar Cardozo peut tout faire en un match : ne rien foutre, marquer et faire le con. Contre le Vitoria Setubal, il a appliqué ces trois règles à la lettre. Le Paraguayen a débuté la rencontre tout doucement comme le reste de son équipe, avant d’inscrire les deuxième et troisième buts de Benfica à l’Estadio da Luz, lui permettant ainsi de truster le haut du classement des buteurs avec onze pions. Mais samedi, Cardozo avait faim d’un hat-trick, donc il s’est dit qu’en simulant grossièrement une faute dans la surface adverse en fin de match alors que sa team gagnait déjà 4-1, il pouvait peut-être se procurer un pénalty. Que dalle. Au lieu de ça, il s’est pris un deuxième jaune, comme un con.

L’autre joueur : James Rodriguez

Il n’y a pas que le PSG qui joue et gagne sans buteur à la pointe de l’attaque. Kléber est une chèvre et Falcao - auteur d’un doublé ce week-end avec l’Atlético - doit bien se marrer en le regardant jouer. Du coup, c’est Hulk, l’ailier de service qui se colle au poste de neuf depuis le mois de décembre, et Kléber chauffe le banc, jusqu’à ce que le super héros ne sorte sur blessure à la 25è samedi face à Rio Ave. L’ancien du Maritimo entre pour le remplacer et c’est sans doute son plus grand fait d’armes de la partie. Par contre, James Rodriguez et sa tête de pré-adolescent ont sauvé les meubles dans un Estadio do Dragao à moitié vide, sans doute à cause de la pluie diluvienne qui s’est abattue sur Porto hier soir. Deux exploits individuels et deux buts pour le jeune colombien de 19 ans. A défaut d’avoir trouvé un sucesseur à Falcao, Porto en a trouvé un à Hulk.

Et les autres, sinon ?

Avant le choc de cette 14è journée de Liga Sagres opposant Braga au Sporting, la surprenante équipe de Maritimo avait l’occasion de revenir à la hauteur des deux Sportings. Au lieu de ça ils sont allés faire un nul à Paços de Ferreira (1-1), pourtant muni d’une solide étiquette de distributeur de points depuis le début de la saison. En plus, Benachour n’a même pas marqué cette semaine. C’est ballot. Un peu plus heureux, Sergio Conceiçao - encore un ancien de Porto qui devient entraîneur - tient enfin sa première victoire depuis son arrivée à la tête d’Olhanense. Son équipe a battu Beira-Mar 2-1 et se hisse ainsi à la huitième place du classement, juste devant... Beira-Mar. Mais bon, vu la gueule du milieu de tableau du championnat portugais, c’est loin d’être un classement acquis pour un bon moment, car le septième et le premier relégable se tiennent en cinq points. Mou, très mou le ventre...

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Au moins ces dernières années il marque! Avant c'était juste se branler sur le terrain et tirer vers où il était tourner.
Piètre prestation du sporting, ils sont vraiment l'ombre d'eux même depuis les 5, voire 10, dernières années...
lad
@Frans
tu n'as pas dû souvent regarder le championnat portugais pour dire que le Sporting n'est que l'ombre de lui-même depuis 5, voire 10 ans... moi je dirais plutôt 20, voire 30 ans! ;-) et ce n'est pas pour vouloir polémiquer sur le Sporting mais les faits et le niveau de jeu sont là, notamment en Europe malgré une finale de l'UEFA en 2005 qui est un peu l'exception qui confirme la règle...
@lad,

Tu as plus que probablement raison, mais en raison de mon "jeune âge", je ne suis le football à fond que depuis une dizaine d'années... Or c'était précisément une des dernières époques où le Sporting brillait en championnat (avec Boloni) :)

Donc pour mon expérience personnelle ca fait bien dix ans qu'ils sont "nazes" :p
Et j'ai vraiment pas envie de faire mon connaisseur des archives des années 80s's :p

Ceci dit je me souviens d'un terrible match à l'époque ou Trapa était entraineur de Benfica, Benfica-Sporting, But de la tête de Luisao, vers les dernières minutes, qui était quasi synonyme de titre... Quelle folie, et à ce moment là, le sporting faisait peur! Maintenant, si tu veux te faire un peu de fric, tu mises sur des matchs nuls à domicile :p
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 4