Bradley répond à Klinsmann

2 1
L'ancienne gloire allemande Jürgen Klinsmann, aujourd'hui sélectionneur des États-Unis, n'a pas pour habitude de prendre des pincettes depuis qu'il est à la tête des Stars and Stripes.

Après avoir écarté le légendaire Landon Donovan du dernier Mondial pour raison sportive, l'ancien attaquant de Monaco n'a pas épargné Michael Bradley et Clint Dempsey en déclarant qu'ils allaient avoir du mal à maintenir leur niveau de jeu après avoir délaissé l'Europe pour la MLS. « Pour être honnête, je n'accorde pas beaucoup d'attention à ça (aux critiques, ndlr), a déclaré Michael Bradley. J'ai une bonne carapace et j'ai toujours eu la mentalité que tout professionnel doit avoir. J'ai en moi de la détermination, de la concentration et de l'engagement, j'ai tout pour ne pas laisser qui que ce soit m'abattre. »

Le joueur a pris soin de faire comprendre à son sélectionneur que son choix de revenir à Toronto en provenance de la Roma était tout à fait judicieux : « Il n'y a aucun doute qu'à présent, l'opportunité de jouer et de s'entraîner tous les jours et d'être sur le terrain tous les week-ends permet à un joueur de s'améliorer - en sachant que j'ai un rôle important à jouer.  »

C'était quand même plus simple quand papa Bob Bradley était sur le banc de la sélection américaine... AR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
pas convaincu qu'il eut été plus intelligent pour bradley et dempsey de rester sur le banc de leurs clubs respectifs plutot que d'aller apporter de l'interet au championnat de leur pays , et surtout , jouer et apporter un plus. Dempsey s'eclate avec martins a seattle alors qu'aprés ses belles saisons a fulham il était mis de coté a tottenham...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 1