Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe G
  3. // Portugal/Ghana (2-1)
  4. // Les notes

Boye in da hood

En inscrivant un but contre son camp, John avait largement entamé les espoirs de sa sélection. Revenus à un pion de la qualif', les Black Stars n'ont toutefois pas été en mesure d'en mettre un second au fond. Pourtant, il y avait la place face à une armée portugaise en déconfiture.

Modififié

Portugal

Beto (7) : De belles parades, un but encaissé et des larmes. Vis ma vie de Steve Mandanda.

Pereira (3) : Encore une preuve qu'il faut supprimer le régime spécial des intermittents du spectacle.

Pepe (6) : Observé pour son retour de suspension, il ne s'est même pas énervé quand Waris lui a mis une grosse semelle. Jurisprudence Suárez sans doute. Mais on lui a expliqué que le Portugal n'avait aucune chance de se qualifier ?

Bruno Alves (4) : Danny Trejo a délaissé sa machette pour chausser les crampons. Mais regarder Machete Kills en portugais n'a jamais été une option crédible.

Veloso (5) : Un mec qui a vu l'Ukraine s'embraser n'a pas peur de jouer arrière gauche. Quitte à se faire déposer par Jordan Ayew. Triste.

Moutinho (6) : Quelques bonnes passes, du mouvement, mais des tacles souvent mal sentis.

Carvalho (5) : Quelques bons tacles, du mouvement, mais des passes souvent mal senties.

Amorim (?) : Anonyme.

Nani (3) : Un match aussi raté que sa coupe « étoile + numéro. » Une idée d'ailleurs volée à Asamoah Gyan. Bref, une imposture.

Eder (2) : Visiblement, Brandão était prêt à tout pour disputer le Mondial chez lui.

Ronaldo (5,5) : Il était censé guider son équipe vers les 8es. Oui mais voilà, C-Ron n'avait pas la tête au combat après sa saison pleine. Désespéré, il a nagé dans un océan de médiocrité, ne mettant la tête hors de l'eau que furtivement. Un commandant Cousteau.

Ghana

Dauda (6) : Un match de handballeur. Il a aimanté les tirs portugais pour mieux les repousser des poings. Enfin jusqu'à cette 80e minute, ou par excès de confiance, il redonne le cuir à CR7 et enterre les espoirs de qualif'. Ça ne serait jamais arrivé à Thierry Omeyer.

Afful (5,5) : Une activité incroyable en début de match où Veloso lui a laissé un boulevard. Mais par égard pour son vis-à-vis, il a ralenti la machine. Afful sentimental.

Boye (100 000$) : Un match plein. Des relances dantesques, un CSC zlatanesque et un placement génial pour gêner son gardien dans les airs sur le second pion portugais. À croire que les billets qu'il a amoureusement sniffés sentaient la morue.

Mensah (4) : Forcément, à côté de son compère, Jonathan ne pouvait que briller. Plus discret dans la tignasse, moins ridicule que son partenaire, il a laissé le déshonneur à son acolyte. Au moins, David avait la décence de partager la honte liée à un mauvais tube de l'été.

Asamoah (6) : Le latéral de la Juventus a rarement été pris à défaut et s'est permis d'adresser un centre parfait pour son homonyme sur le but. Bon mais incestueux.

Atsu (6) : Beaucoup d'activité, des chevauchées rythmées, mais du déchet dans la dernière passe. Atsumi.

Rabiu (4,5) : Du sale boulot au milieu et des passes vers l'arrière. Remets ta perruque et largue ta blackface, Adrien, on t'a reconnu.

Agyemang-Badu (4) : Croisement furtif entre Pierre-Emerick et Erykah. Sans la vitesse ni le talent. Qu'il se mette au moins à l'afro.

André Ayew (5) : S'il a provoqué un bon décalage sur le but, Dédé s'est fait assez discret durant la rencontre. En même temps, son seul déboulé tranchant a été interrompu par le genou de l'arbitre. Ayewken.

Gyan (7) : Un poison pour les gros lourdeaux portugais de derrière. Buteur et de tous les bons coups, Gyan a tout misé, mais est reparti sans jetons. Logique quand on joue à Al Aïn.

Waris (4) : Il aurait pu être le héros de la nation s'il avait foutu son coup de boule dans les filets. À la place, Abdul Majeed va devoir trouver un club pour s'échapper de Valenciennes. Pas de veine Waris.

Par Raphael Gaftarnik et Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi