Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 34e journée
  4. // Bourg-Peronnas/Boulogne

Bourg-Péronnas : au stade des discussions

En cas de victoire contre Boulogne, le FC Bourg-Peronnas jouera en Ligue 2. Aussi historique qu'improbable en début de saison, ce scénario bousculerait des habitudes innocentes au milieu professionnel. Dans les coulisses, on s'active pour rassurer la Ligue de football professionnel.

Modififié
C'est l'effervescence. Plus encore depuis le match nul ramené de Paris la semaine dernière (1-1). Parce que, plus que jamais, le FC Bourg-Peronnas tient dans son jeu les cartes d'un avenir en Ligue 2. Évidemment une première pour la préfecture de l'Ain. Ce vendredi soir, le stade municipal de Peronnas sera en ébullition, avec près de 3000 personnes pour accueillir l'US Boulogne dont la saison se termine en roue libre sur les bords de la Côte d'Opale. Une victoire et les Burgiens basculeront dans un autre monde, celui du professionnalisme. Un scénario pour lequel le club n'était pas vraiment préparé. En début de saison, le maintien était le seul objectif. Et au regard des deux premières rencontres de championnat, l'ambition était raisonnable : deux défaites, Colmar et Boulogne. Puis des séries de quatre à cinq matchs sans défaites, des victoires claquantes à Marseille, contre Strasbourg et le Red Star, et voilà Bourg-Peronnas disputant la place de leader au Paris FC début 2015. Si la question était de savoir si les joueurs d'Hervé Della Maggiore allaient tenir la cadence dans le dernier col, la réponse a été en partie donnée par Pape Sané, auteur de 21 réalisations, avant le dernier match de ce week-end.

« Tout ça n'aura servi à rien si on ne gagne pas  »


Avec la deuxième meilleure attaque de National et la troisième meilleure défense, Bourg-Peronnas est plus qu'un candidat crédible à la montée. « On a passé toute la saison sur le podium et le dernier match contre le Paris FC n'a fait que conforter nos ambitions. Après, tout ça n'aura servi à rien si on ne gagne pas Boulogne. Il y a une pression inévitable du fait de jouer une saison sur un match  » , admet l'entraîneur, qui n'a pas connu que des heures de gloire avec son club. Synonyme d'un exercice réussi, il a été élu à la tête de l'équipe type de National. « Je suis dans le match, je savourerai cette distinction si on monte. » Avec lui, ils sont trois à être dans l'équipe rêvée de National : le milieu de terrain Jimmy Nirlo et Pape Sané. Le Sénégalais a été élu également meilleur joueur de National lors de la cérémonie des Trophées organisée par la FFF et Ma Chaîne Sport. Pour le club du président Gilles Garnier, dont le budget annuel pourrait passer à 4,5 millions d'euros, en partie grâce aux droits télé qui s'élèvent à 3 millions pour la L2, tout s'est accéléré.

Vers une homologation du stade de rugby Marcel-Verchère


En cas de victoire ce vendredi, le club validerait donc son billet pour la L2. Normalement. Parce que dans la plaine de l'Ain, on n'avait pas prévu pareil manège. Calibrées pour le National, les infrastructures actuelles ne sont pas adaptées. Même des travaux ne sont pas envisageables. Et si le ballon rond rassemble en moyenne 2000 personnes, l'agglomération de plus de 50 000 habitants s'enthousiasme aussi pour le basket et le rugby. Pour la mairie, l'aubaine d'une telle fenêtre publicitaire ne peut pas se refuser. Alors, bien sûr, le sujet revient chaque semaine sur la table des élus. Comment faire pour rêver d'une saison chez les pros ? La collectivité voit d'un bon œil une éventuelle montée, avec déjà plusieurs scénarios évoqués en interne. Si les discussions avec la Ligue autour de l'homologation du stade Marcel-Verchère, dans lequel siège l'US Bressanne rugby, sont d'actualité, on sait en mairie que cela prendra du temps.

« Notre objectif demeure de jouer à Bourg. Dans ces conditions, la seule possibilité est la mise aux normes du stade Verchère. Des conditions imposées par la Ligue de football professionnel (LFP) : sécurité, vidéosurveillance, tribune visiteurs et taille des vestiaires » , précise Baptiste Monnot, directeur de la communication de la ville de Bourg-en-Bresse. Au centre des 11 000 places du stade, dont moins de la moitié sont assises, la pelouse devra elle aussi être bichonnée, même si ce n'est pas une obligation. Si des travaux sur le stade Verchère étaient au programme, ils ne seront finalement que devancés, avec pour soutien financier principal le Conseil départemental. Certes en vitesse accélérée si d'aventure le FC Bourg devait chatouiller la Ligue 2. Parce qu'en plus des travaux, dont les délais pour le mois d'août seront difficilement tenables, notamment en raison des procédures de marchés, le club doit s'engager auprès de la Ligue sur des solutions de repli.

Un vecteur de notoriété pour Bourg-en-Bresse


La première option avancée fut le stade de Gerland, à une heure de Bourg. Mais la cohabitation avec les protégés de Jean-Michel Aulas ne pourrait être possible qu'à partir de janvier 2016. Autre éventualité, les voisins d'Oyonnax et le stade Mathon homologué pour le Top 14. Mais de prochains travaux prévoient une pelouse synthétique, ce qui signifierait double marquage : inutile d'embrouiller le jugement placide des arbitres… Annecy, Grenoble ou encore Dijon ont été évoqués. Mais en mairie toujours, on comprend bien l'intérêt de ne pas délocaliser, ou alors pas trop loin et pas trop longtemps. « Le foot, comme le rugby ou encore le basket, sont des vecteurs de notoriété pour la ville, en plus de créer un lien social à travers le spectacle. Le sport de haut niveau, comme par exemple le théâtre, participe à une émotion collective. » En espérant une certaine bienveillance de la LFP qui souhaite s'éviter un remake de Luzenac, le FC Bourg-Peronnas marche d'un seul homme vers la Ligue 2. Reste un dernier pas.



Par Cédric Perrier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17