Boudebouz et les « abrutis »

Modififié
2 12
Copieusement hué et victime d’insultes racistes de la part de supporters samedi dernier au Stade Bonal lors de la défaite face à Montpellier, Ryad Boudebouz a de nouveau réagi à ces incidents.

Celui à qui l’on reproche d’avoir désiré rejoindre Marseille lors de l’intersaison a donné son sentiment à L’Équipe, sans mâcher ses mots, sur les individus qui l’ont agressé verbalement : « Ça vient d'une minorité d'abrutis. Ce ne sont pas de réels supporters du FC Sochaux, mais des pauvres mecs perdus qui n'ont rien à faire dans des stades de foot. Je fais la différence entre les supporters du club qui peuvent exprimer un mécontentement par rapport à la prestation de l'un de leurs joueurs, et les gens méchants qui profanent (sic) des insultes racistes gratuitement.  »


L’international algérien (treize capes) a expliqué qu’il n’avait jamais voulu entrer dans un « quelconque bras de fer  » avec le club doubiste. Le milieu de terrain souhaite désormais aller de l’avant et, si possible, désengluer son équipe de sa place de lanterne rouge du championnat : «  L'histoire est close, une nouvelle saison a démarré et je suis ultra motivé pour aider le club à se maintenir en L1. Je suis sochalien à 100%. »

Les hommes d'Éric Hély se rendront à Geoffroy Guichard samedi pour tenter de débloquer leur compteur.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Profaner des insultes... Je connaissais pas l'expression...
certes...reste que le lapsus est génial.
profaner une insulte comme si en prononçant l'insulte en question (supposément raciste au surplus) tu touchais au sacré...et que tu en arrivais donc à...adopter une conduite profane.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Hoeness se paye Dortmund
2 12