Bothroyd et son instant Jerry Maguire

0 0
Jay Bothroyd a signé un contrat de deux ans avec les Queens Park Rangers en juillet dernier. Il revient avec le Daily Mail sur son parcours de rédemption.

Après avoir été viré des équipes de jeunes d'Arsenal pour jet de maillot à la figure de Don Howe, le baby gunner s'embarque dans une aventure qui le mène à Coventry, Pérouse, Blackburn, Charlton, Wolverhampton puis Stoke, où jamais il ne parvient à lâcher les chevaux et démontrer le potentiel qu'Arsène Wenger a parfois dit regretter.

C'est là qu'intervient le twist hollywoodien dans la vie de Jay. De la même manière que Tom Cruise parvient à relancer la carrière d'un joueur de foot américain interprété par Cuba Gooding Jr dans Jerry Maguire, Bothroyd a pu compter sur son agent Sky Andrew pour lui foutre le nez dans ses erreurs: "C'était le tournant. Il m'a demandé de m'asseoir et il m'a pourri. Il m'a dit que malgré mes qualités j'étais en train de gâcher ma carrière. Il m'a fait me sentir minuscule, comme si je n'avais rien accompli. Il avait raison. Il l'a fait dans le salon, devant ma femme pendant deux heures. C'était particulièrement pénible. J'étais dégoûté et en même temps, je me disais qu'il avait raison."

Bothroyd comprend qu'il faut vivre, manger et dormir football pour réussir. À 28 ans, Jay semble maintenant comblé. Après une saison pleine à Cardiff en Championship et grâce à Capello, il a honoré sa première sélection en équipe d'Angleterre contre la France en match amical en mai dernier. Pas rancunier, il n'oublie pas ses jeunes années à Londres : "Je dois remercier Arsenal pour l'éducation qu'on m'a donnée. Je dois mon jeu à Howe, Wenger et Pat Rice."

AlF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0