Borussia et Schalke, back dans le game

En attendant Hertha-Nuremberg et Bayern-Francfort, on a vu les équipes de la Ruhr s'imposer dans la douleur, Augsburg continuer son petit bonhomme de chemin et Hambourg continuer à s'écrouler. Et puis des stades pleins, des buts de dingue, des coups de sang. Comme d'hab, quoi.

Modififié
2 6
L'équipe du weekend : FC Schalke 04

On les croyait perdus, on disait même d'eux qu'ils étaient morts. Mais non, les Königsblauen sont bel et bien là. Outsiders à la course à l'Europe il y a trois journées, voici que le FC Schalke 04 revient dans la course à la qualification pour la Ligue des champions. Si les Knappen (les mineurs) sont 4es aujourd'hui, c'est en partie grâce à cette victoire face au VfL Wolfsburg, un concurrent direct. Mais qu'elle fut dure à obtenir, cette victoire ! Bien que dominateur, Schalke a dû s'en remettre à la chance et à un coup de boule de Kevin-Prince Boateng dévié par Felipe Santana dans les filets de Diego Benaglio. Schalke pousse, mais n'arrive pas à se mettre à l'abri. Quand Daniel Caligiuri se fait expulser pour un geste obscène, on se dit alors que tout va rouler pour le Null-Vier. Que nenni : on parle de Schalke, là. Une équipe qui aime suer sang et eau. À dix, les Loups parviennent miraculeusement à égaliser par l'intermédiaire de leur pépite Maximilian Arnold. Et il faut un mouvement de génie entre Leon Goretzka, Roman Neustädter et Kevin-Prince Boateng pour délivrer les 61 100 spectateurs de la Veltins Arena. 2-1, poussez-vous : Schalke est back dans le game.

Vous avez raté Augsburg-Werder (et vous n'auriez pas dû)

Bien calé en milieu de tableau, devant de grosses écuries comme Stuttgart et le HSV, le FC Augsburg est clairement la bonne surprise de ce début de saison. Alors que tout le monde les voyait se battre contre la relégation, les Souabes de Bavière poursuivent leur petit bout de chemin, l'air de rien, un peu comme le SC Fribourg de ces dernières années. Alors quand le Werder est en visite à la SGL Arena, on est plutôt serein du côté du FCA. Et ce, même si Callsen-Bracker ouvre le score pour Brême d'une tête contre son camp (en même temps, ça lui apprendra à avoir pour prénom Jean-Gingembre). Mais Augsburg ne panique pas, et égalise dans la foulée sur un coup franc dévié de Tobias Werner. Brême, inoffensif pendant près de 45 minutes, se réveille en fin de première mi-temps. Mais un événement va changer la donne : suite à un corner, Santiago Garcia va pour tacler Matthias Ostrzolek, qui s'écroule et se tient la jambe comme s'il allait être amputé. Deuxième jaune pour Garcia, qui pète un câble et commence à menacer tout ce qui est de jaune vêtu : l'arbitre, son assistant. Au vu du direct, on se dit que Garcia est fou. Mais au vu du ralenti, on se dit qu'il a raison, que sa colère est justifiée : il n'a pas touché son adversaire. À partir de là, le Werder se met à couler : d'une superbe volée, Halil Altıntop donne l'avantage au FCA, André Hahn finit le taf. Victoire 3-1 d'Augsburg, qui en profite pour battre trois records du club : 4e victoire de suite à la maison, 7 matchs sans défaite (série en cours) et 8e victoire de la saison. Pas mal, très bien, même, pour l'un des plus petits budgets de 1. Bundesliga.

L'analyse définitive du weekend

Les Allemands vouent une passion sans limites à l'Abstiegskampf, la lutte contre la relégation. Cette saison encore, elle promet d'être intense, et de livrer son lot de larmes en fin de saison. Dans la deuxième partie de tableau, huit équipes se tiennent en neuf points. De Hoffenheim (11e, 21 points) à Braunschweig (18e, 12 points), ça va être sale jusqu'au bout. Et bien maline sera la personne qui pourra donner le nom des équipes qui vont descendre. Et le nom de l'équipe qui va jouer les barrages. Le fantasme ultime : le HSV, qui n'est jamais descendu en 2e division, finit 16e et se retrouve à jouer les barrages contre son rival local, le FC Sankt-Pauli (3e ex aequo en ce moment). Hambourg deviendrait alors la ville la plus chaude d'Europe.

On risque d'en parler sur RMC

Lentement mais sûrement, le huitième de finale de Ligue des champions entre le Bayer Leverkusen et le Paris Saint-Germain approche. Et qu'a-t-on vu hier, à la BayArena ? On a d'abord vu un Bayer mené au score, suite à un superbe but de Moritz Leitner. Puis on a vu un Bayer réagir de la plus belle des manières, avec une combinaison Rolfes-Can-Rolfes qui se termine par un superbe but de Stefan Kiessling, son 10e de la saison (coucou Joachim Löw !). Kiessling buteur, mais Kiessling joueur très intelligent par ailleurs, lui qui laisse filer le ballon sur un centre de Sidney Sam pour permettre à Eren Derdiyok d'inscrire son premier but depuis son retour à la Werkself. Une victoire 2-1, pas la plus belle, mais une victoire qui permet aux joueurs de Sami Hyppiä de conserver leur deuxième place au classement. Solide.

Youtube

Top 5

Thiago Alcántara : ok, il s'agit d'un match en retard, mais ce ciseau est incontestablement l'un des plus beaux buts de la saison. Obligé de le mettre ici.

Youtube

Pierre Emerick Aubameyang : doublé du Gabonais qui permet au Borussia Dortmund de s'imposer sur la pelouse de l'Eintracht Braunschweig. Tout comme Schalke, une Arbeitssieg (victoire par le travail) de la part des mecs de la Ruhr. Classique.

Youtube

Moritz Leitner : c'est joli, mais ça sert à rien.

Youtube

Santiago Garcia : une colère dingue. Dédicace à Disiz la Peste. À partir de 4:30.

Youtube

Ja Cheol Koo : Thomas Tuchel voulait vraiment l'avoir, le Sud-Coréen. 5 millions d'euros pour l'arracher à Wolfsburg, et un joli but pour ses débuts. Koo Koo la praline. À partir de 0:30.

Youtube

Le geste

Shinji Okazaki voulait absolument marquer son 10e but de la saison. Par tous les moyens. Même avec les bras. Résultat, le Japonais nous gratifie d'un très bel avant-bras en pleine lucarne (à partir de 0:40). Malheureusement pour lui, il devra attendre encore un peu...

Youtube

Bert van Marwijk a dit

« Quand je regarde la feuille de stats, je vois qu'on a eu 67% de possession de balle. C'est notre gros problème du moment : on a le ballon, mais on concède des buts trop facilement. Même si le premier but [de Hoffenheim] est légèrement hors-jeu, il ne doit pas arriver. Sur le deuxième but, on s'est fait avoir comme des amateurs. Ça a été le tournant de la rencontre. Beaucoup de choses sont contre nous en ce moment. Il faut qu'on reste solidaires et qu'on gagne la prochaine fois. » Le Hambourg SV est 16e actuellement. Dur.

La stat: 2

Comme le nombre de victoires de Tayfun Korkut depuis qu'il est en poste à Hanovre. Il s'agit également du meilleur départ dans la Rückrunde de l'histoire de l'autre HSV. Comme quoi, ce n'était pas une si mauvaise idée que cela de licencier Mirko Slomka...

Et sinon :

- Bravo à Draxler pour son prix du plus beau but de l'année 2013 selon Sportschau. Même si ce n'est pas lui qui a mis le but.

Youtube

- Mönchengladbach n'aime pas jouer le samedi à 18h30. Les Fohlen n'ont pris que deux points jusqu'à présent.

- Selon Thiago Alcántara, Pep Guardiola ne se réjouit que 5 secondes de la victoire. Avant de penser au match d'après. Le mec n'a pas le temps.

- La dernière fois que Mayence avait gagné deux matchs de suite au début de la Rückrunde, c'était il y a sept ans. L'entraîneur d'alors s'appelait Jürgen Klopp.

- Vivement la reprise de la 2. Bundesliga. Cologne est leader avec 39 points, Fürth est deuxième avec 35 points. Derrière, Kaiserslautern, Karlsruhe, Union Berlin et le FC Sankt-Pauli sont à égalité de points : 31. Miam miam miam.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

surement la plus réaliste des simulations que j'ai vu.
chapeau l'artiste (bande son y compris)
J'ai une petite question pour Monsieur Ali Farhat:

Regardez vous vous aussi le Sportschau sur "Das Erste"? Habitez-vous vous aussi en Allemagne? :)

Sinon, pas mal la blague sur Koo, par contre celle sur Kiessking ça devient redondant, tout le monde a compris que Jögi Löw ne le prendra pas pour le Mondial, mm si Gomez et Klose se blessent en même temps...
@camouf57
Quand j'ai le temps, oui. J'habite de nouveau en Allemagne depuis peu, yop. NRW Power!
Kiessling, c'est un peu redondant, mais bon, c'est presque un scandale, cette affaire...

Peace,

Ali F.
On sait ce qu'il a dit pour se faire expulser, Caligiuri ?
MindTheGap Niveau : CFA
La 2.Bundesliga est folle! En plus de la folie de la BuLi avec des défenses un peu approximatives c'est des putain de guerriers avec une putain de foi pour renverser des matchs... Pleins d'équipes et woultras historiques qui font que pleins de matchs sont bouillants avec des matchs sur le terrain, en tribune (et même hors des tribunes parfois)...rah, plaisir!
+1 pour le fantasme ultime, et ça pend au nez du "Dino"

je Frétille déja Rien que d'imaginer la Reeperbahn noire de monde, le millerntor plein a craquer comme ses rues aux alentours. l'odeur de l'Astra, du currywurst, supporters des deux camps prêts à se mettre sur la tronche
et d'un final aussi bouillant que le Hertha-Dusseldorf d'il y a 2 ans.

un coup à s'enfiler les 800 bornes pour y aller.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 6