1. //
  2. // Tennis
  3. // Wimbledon
  4. // Story

Boris Becker, le roux tourne... au foot

Dans la vie, Boris Becker a trois amours : les femmes, le tennis et le football. Tout du moins, c'est ce qu'il crie haut et fort. Pour sa défense, l'ex-tennisman a figuré au board du Bayern Munich, son « club de cœur » , entre 1999 et 2009. Avant de retourner sa veste bien comme il faut.

7 25
« Je suis un gros fan du Bayern, et ce, depuis des années […] Tous les gamins allemands, avant qu'ils ne puissent marcher ou parler, sont fans du football pratiqué par le Bayern. C'est la même chose pour moi. Avant d'être un joueur de tennis, j'étais un joueur de football – et un supporter. » Ce qui pourrait ressembler à une déclaration digne d'un politicien en goguette dans une ville de foot serait en réalité un vrai cri du cœur. Celui de Boris Becker, au micro de CNN en novembre 2009. Bien qu'il soit né à Leimen, dans le Land de Bade-Wurtemberg qui abrite les équipes de Karlsruhe, Kaiserslautern, Stuttgart ou encore Ulm, le roux le plus célèbre du tennis mondial a préféré jeter son dévolu sur le club bavarois. Il faut dire qu'au moment où Becker commence à taper dans un ballon, le Bayern Munich écrase l'Europe de tout son poids (trois Coupes des champions consécutives entre 1974 et 76), voire le monde, l'équipe d'Allemagne de l'Ouest étant composée en grande partie de l'effectif bavarois, dont les héros Maier et Beckenbauer. Une telle ferveur pour le futur FC Hollywood que Becker envisagera un temps de faire carrière ballon au pied plutôt que raquette à la main. Pris à l'essai au Bayern, « Boom Boom » choisira finalement le tennis. Un choix judicieux, l'ex-joueur allemand remportant neuf Grands Chelems durant toute sa carrière, dont Wimbledon à l'âge de... 17 ans et 222 jours (record de précocité toujours en cours).

Beck(enbau)er, roi de l'incruste


Pour autant, durant une carrière de tennisman bien rempli, Boris Becker n'en a jamais oublié son amour de jeunesse. Non content de partager avec le Bayern Munich le cabinet du docteur Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt, l'ex-tennisman s'est fait une spécialité de traîner dans les présidentielles de l'Olympiastadion un maillot rouge et blanc sur les épaules. Aussi, de temps à autre, Boris Becker s'improvise compagnon de galère et de joie des joueurs du Bayern Munich. « J'étais là pour leur défaite déchirante contre Manchester United à Barcelone en finale de Ligue des champions. J'étais dans le stade et, par la suite, je suis allé retrouver les joueurs et nous avons pleuré ensemble. Deux ans plus tard, j'étais à Milan, nous avons gagné aux penaltys contre Valence et nous avons célébré cette victoire ensemble. Ce sont mes deux plus grands souvenirs avec ce club » , expliquera une nouvelle fois le tennisman à CNN. Spécialiste de l'incruste, Becker fait le même coup à la Mannschaft, partageant un bout de bus avec les joueurs lors de leur retour à la maison après l'Euro 1996, puis 2000. Forcément, le jour où le tennisman décide de prendre sa retraite le 25 juin 1999, la perspective d'une carrière dans le foot est désormais possible.


Dans la foulée, Franz Beckenbauer, président du Bayern Munich depuis 1994, propose au fraîchement retraité un poste au sein du Conseil consultatif économique du club malgré la réserve d'Uli Hoeness concernant cette proposition. Forcément, la réponse est oui. « J'y ai réfléchi trois secondes » , dira plus tard Becker. Plus qu'une vraie implication au sein de son club de toujours, cette décision sonne comme une allégeance au « Kaiser » Beckenbauer, et pas seulement parce que leurs patronymes commencent de la même manière. Toujours au micro de CNN, à la question « De tous les joueurs du Bayern, lequel vous a le plus impressionné ? » , le tennisman allemand a répondu sans l'ombre d'un doute : « Il faudrait commencer avec "Le Kaiser", Franz Beckenbauer. Il était évidemment le capitaine de l'équipe, champion du monde, sans parler de ses titres nationaux et ses récompenses internationales. Donc il était LE joueur exceptionnel. »

Écharpe de hooligans et saillies 100% foot


Le mandat de conseiller de Boris Becker au sein du Bayern Munich durera dix ans tout rond. Le tennisman quitte le club dans la foulée de Beckenbauer qui laisse la présidence à un certain... Uli Hoeness. Personne n'a jamais vraiment su quelle était la part d'implication de l'homme au service imparable, Becker ayant lui-même déclaré avant sa signature que « ça aurait sûrement à voir avec le football » . Une chose est sûre, ce rôle lui a donné un goût immodéré pour donner son avis sur tous les agissements du club bavarois. Depuis 2009, le divin roux est ce supporter un peu relou mais doté d'une grosse tribune médiatique pour multiplier les saillies concernant le Bayern. Parfois, il commente même le football pour des chaînes allemandes, de la même façon que M6 invitait Bruno Solo ou Patrick Bruel pour parler ballon rond dans 100% Foot. Et parce qu'on a tendance à voir la paille dans l'œil du voisin sans voir la poutre qu'on a dans le sien, Boris Becker oublie de rappeler qu'il est désormais fan de... Chelsea, « l'équipe locale » , l'ex-tennisman résidant depuis de nombreuses années dans les quartiers chics du Sud de Londres.


Forcément, certains ne voient en Boris Becker qu'un homme dont la connaissance à peu près correcte du football lui permet de faire du business dans les hautes sphères du ballon rond. Et ils n'auraient pas tout à fait tort, Becker ne faisant rien pour arranger les choses. D'abord parce qu'on ne change pas de club après avoir déclaré à sa flamme à un autre des années auparavant, surtout quand il s'agit d'un concurrent direct. Ensuite, parce que les intérêts d'Andreï Chevtchenko ont longtemps été gérés par la société suisse BBI appartenant à Becker himself. Enfin, parce qu'on ne se pointe pas en tribunes d'honneur à Stamford Bridge avec l'écharpe des Chelsea Headhunters, du nom d'un groupe de hooligans du club londonien. Ou tout du moins, si on le fait, on l'assume. Becker, lui, « s'en est immédiatement débarrassé » après s'être déclaré « heureux d'avoir pu régler ce malentendu » comme il le tweetait le 12 mars dernier. À la manière d'un politicien.


Par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
John W Harding Niveau : Loisir
Fou comme je détestais ce connard
Un fan d'Edberg
Millonario Niveau : DHR
"Un choix judicieux, l'ex-joueur allemand remportant neuf Grands Chelems durant toute sa carrière, dont Wimbledon à l'âge de... 17 ans et 222 jours (record de précocité toujours en cours)."


Messieurs de So Foot

Ca ne change pas l'histoire de l'article, mais comme trop souvent je trouve le premier paragraphe qui commence par une erreur.

Becker a remporté 6 grands chelem, non pas neuf. Double et double mixte compris.

pour ce genre d'info, wikipédia suffit
Note : 1
Moi c'est l'inverse.
J'ai toujours préféré Becker à cette endive d'Edberg.

Le service volé, c'était la mort du tennis, et Boris avait quelque chose de Rock n'roll. Indéniablement.
gastongaudio Niveau : Loisir
heu, sinon, Markus Kaufmann, il s'est fait planté hier soir ou quoi ?!!
John W Harding Niveau : Loisir
Message posté par Pacoloco
Moi c'est l'inverse.
J'ai toujours préféré Becker à cette endive d'Edberg.

Le service volé, c'était la mort du tennis, et Boris avait quelque chose de Rock n'roll. Indéniablement.



Le service tout court, c'était la mort du tennis et le précurseur était Boris..
Puis ont suivi les Sampras, Krajicek, Goran...etc
Ce qui par la suite, a poussé les organisateurs à ralentir les surfaces pour que des lifteurs de merde gagnent Wimbledon.
Edberg, c'est le plus beau jeu qu'il m'ait été donné de voir, avec Federer.
Le Grand Milan Niveau : District
J'aimais les 2; bordel la volée de revers d'Edberg, c'est la classe suprême. Moi au contraire , je trouve que le service volée, c'est le summum du courage au tennis; l'attaque rien que l'attaque.Il faut avoir un énorme panache pour pratiquer ce jeu là.
Mc Enroe l'artiste, Stich, Leconte dans un grand jour, Navratilova ou Novotna c'est beau.

Edberg c'est un monument du beau jeu, un aristo de la volée; première deuxième balle, qu' importe, le gars montait. Et en retour c'était la même chanson, chip and charge; un téméraire juste trahi par un coup droit de benjamin.
Un volleyeur de génie au pays de Borg, un non sens quasi historique.
John W Harding Niveau : Loisir
Message posté par Le Grand Milan
J'aimais les 2; bordel la volée de revers d'Edberg, c'est la classe suprême. Moi au contraire , je trouve que le service volée, c'est le summum du courage au tennis; l'attaque rien que l'attaque.Il faut avoir un énorme panache pour pratiquer ce jeu là.
Mc Enroe l'artiste, Stich, Leconte dans un grand jour, Navratilova ou Novotna c'est beau.

Edberg c'est un monument du beau jeu, un aristo de la volée; première deuxième balle, qu' importe, le gars montait. Et en retour c'était la même chanson, chip and charge; un téméraire juste trahi par un coup droit de benjamin.
Un volleyeur de génie au pays de Borg, un non sens quasi historique.


Aujourd'hui, entre ton service, la vitesse du retour et la qualité des passeurs, tu peux jamais arriver au filet dans de bonnes conditions, c'est franchement devenu impossible de monter au filet.

Edberg, c'est l'idole de ma jeunesse, des matchs d'une beauté infinie, sa demie 90 de l'AO ou sa finale 91 contre Courrier à l'USO, juste irréel!
https://www.youtube.com/watch?v=-m6WnvG_2AA
Y a que Federer qui m'a ébloui de la sorte dans certains matchs, la demie de Ao contre Roddick et la finale de l'USO contre Hewitt en tête.
Ça existe pas la panenka au tennis ? Le mec sert comme un bourrin et au dernier moment il met un amorti lift ou truc dans le genre ?

Un néophyte du tennis
John W Harding Niveau : Loisir
Message posté par Le Grand Milan
J'aimais les 2; bordel la volée de revers d'Edberg, c'est la classe suprême. Moi au contraire , je trouve que le service volée, c'est le summum du courage au tennis; l'attaque rien que l'attaque.Il faut avoir un énorme panache pour pratiquer ce jeu là.
Mc Enroe l'artiste, Stich, Leconte dans un grand jour, Navratilova ou Novotna c'est beau.

Edberg c'est un monument du beau jeu, un aristo de la volée; première deuxième balle, qu' importe, le gars montait. Et en retour c'était la même chanson, chip and charge; un téméraire juste trahi par un coup droit de benjamin.
Un volleyeur de génie au pays de Borg, un non sens quasi historique.


https://www.youtube.com/watch?v=r-t_PVZ01eE
L'affrontement entre les deux plus grands volleyeurs de l'histoire.
Quand tu penses que Simon est en 1/8èmes de Wim, non mais sérieux quoi!
Avec les crocodiles du gazon d'avant, les Tim mayotte, masur, Cahill...etc, aucune chance de retrouver un raccro en 2ème semaine.

La demie Stich-Edberg 91, c'est pour moi la fin du tennis, Edberg est éliminé sans avoir perdu son service.
A noter qu'à la fin des années 80 et début 90's il était souvent fourré au stade Louis 2 (comme résidant monégasque) et qu'une vraie amitié le liait à George Weah ...
C'est dire qu'il a plusieurs clubs de coeur.
PS : Lanski ; tu viens d'inventer l'amorti ...
Le Grand Milan Niveau : District
Message posté par John W Harding


https://www.youtube.com/watch?v=r-t_PVZ01eE
L'affrontement entre les deux plus grands volleyeurs de l'histoire.
Quand tu penses que Simon est en 1/8èmes de Wim, non mais sérieux quoi!
Avec les crocodiles du gazon d'avant, les Tim mayotte, masur, Cahill...etc, aucune chance de retrouver un raccro en 2ème semaine.

La demie Stich-Edberg 91, c'est pour moi la fin du tennis, Edberg est éliminé sans avoir perdu son service.


Diantre John W! Là, tu m'envoies les deux volleyeurs de l'histoire sans prévenir , assassin va! La pureté technique ; ces volées toujours en avançant . Et cette impression que la raquette de Mc Enroe est un prolongement de sa main.
Comme tu as raison sur "les croco du gazon" . Sans volée point de salut. Pour favoriser le spectacle, ils ont décidé de changer la texture du gazon. En agissant de la sorte, ils ont tué tout l'esprit du tournoi le plus prestigieux du monde.

ps1: Stich un technico de chez technico qui savait tout faire, un talent rare qui avait commencé le tennis à 14 piges. Fessée infligée à Becker en 91 à Wimbledon et leçon donnée au maître Sampras en 93 au Masters.

ps2: dans un tout autre registre, j'ai aussi aimé Mecir, qui avait une espèce de grâce naturelle, une légèreté féline dans le déplacement ( le meilleur de l'époque) et un revers sublime; un dos en carton l'a privé d'une belle fin de carrière . Le Chat s'est éclipsé sur le bout des pattes retournant vaquer à son occupation favorite: la pêche.
John W Harding Niveau : Loisir
Message posté par Le Grand Milan


Diantre John W! Là, tu m'envoies les deux volleyeurs de l'histoire sans prévenir , assassin va! La pureté technique ; ces volées toujours en avançant . Et cette impression que la raquette de Mc Enroe est un prolongement de sa main.
Comme tu as raison sur "les croco du gazon" . Sans volée point de salut. Pour favoriser le spectacle, ils ont décidé de changer la texture du gazon. En agissant de la sorte, ils ont tué tout l'esprit du tournoi le plus prestigieux du monde.

ps1: Stich un technico de chez technico qui savait tout faire, un talent rare qui avait commencé le tennis à 14 piges. Fessée infligée à Becker en 91 à Wimbledon et leçon donnée au maître Sampras en 93 au Masters.

ps2: dans un tout autre registre, j'ai aussi aimé Mecir, qui avait une espèce de grâce naturelle, une légèreté féline dans le déplacement ( le meilleur de l'époque) et un revers sublime; un dos en carton l'a privé d'une belle fin de carrière . Le Chat s'est éclipsé sur le bout des pattes retournant vaquer à son occupation favorite: la pêche.

Stich, il obtient son diplôme avant de passer pro aussi!
Il avait une énorme technique mais cette demie 91, c'est prémice d'un truc très moche, le service imbreakable sur gazon.
Un mec comme Goran, aussi sympa soit-il, il aurait jamais du faire finale, Krajicek non plus.
J'ai beau conchier les raccros actuels mais les années 90 post-Edberg, c'était juste pas possible de mater le tennis.Le seul rayon de soleil a été Rafter.
Mecir, c'était sublime, il mène d'ailleurs 2 sets 0 contre Edberg en demie de WIm98 avant que ce dernier ne le remonte!
Putain mais quelle époque et quel sport, c'était.
J'étais gosse mais j'ai des souvenirs plein la tête:
Mc Enroe -Cahill à Wim, Edberg-Mecir 88, la demie Edberg-Lendl USO91, Becker-Rostagno à l'Usopen 89 quand Rostagno a balle de match, il a une volée pour conclure et la balle accroche le filet, il est pas vigilent, perd le match et Becker gagne l'USO.
Patrice Dominguez aux commentaires sur la 5!!
Quelle époque bénie, bordel!
Le Grand Milan Niveau : District
Stich et le diplôme, tu me l'apprends. Te souviens tu de son horrible entorse à Roland Garrso une des pires torsions que j'ai vu. Insoutenable.

Le Tennis était d'un niveau extraordinaire, moi aussi j'adorais ce sport ( je l'ai pratiqué tout jeune pendant 6 piges), on se matait les tournois au club notamment Roland Garros , que du bonheur. J'ai adoré Becker parce que mon premier souvenir marquant c'est Boum Boum qui gagne Wimbledon à 17 ans face au croque mort Lendl (je l'appelais ainsi car je ne pouvais pas le piffrer) mais avec le recul il faut avouer que c'était une sacrée machine au mental gigantesque , confère son incroyable remontée contre Mc Enroe à Roland mené 2 sets 0 5 jeux à 3 le diable se rebiffe.

Plus tard, je comprends que les virtuoses sont Edberg et Mc Enroe . Quel apothéose lorsqu'il se jouaient.
Après comme tu le dis, apparition des cogneurs et des gros serveurs dont l'ancêtre est Roscoe Tanner( le seul gars à avoir pété le cable métallique qui tient le filet , une brute qui servait au delà des 200 avec une raquette en bois) . Sampras aussi avait aussi un service monstrueux surtout sa deuxième avait un effet incroyable.
Concernant le Becker Rostagno, match incroyable ! Ce coup droit qui touche la bande du filet qui fait louper la volée de Rostagno , j'étais comme un fou!

Chapitre artistes roudoudou et régalades Edberg Mecir est un must . Mecir et sa raquette en bois, Mecir "le tueur de suédois" se fait reprendre par un Edberg métamorphosé qui joue le feu lors des 3 derniers sets. Un Classique pour esthètes!

Chapitres brutes épaisses(oui il en faut aussi ) je t'avouerai que j'ai aimé un gars, le dénommé Fernando Gonzales, qui envoyait des parpaings en coup droit d'une rare violence , et ce, dans toutes les positions imaginables. Une sorte de Batistuta du tennis. Jamais vu un coup droit aussi explosif. Un frappeur, un vrai

ps: la palme du joueur somnifère revient à Brad Gilbert, le joueur le plus anesthésiant de l'histoire du tennis. Un cauchemar , un illusionniste. Un maître tacticien qui faisait déjouer l'adversaire. Par ailleurs, il a écrit un livre dont le titre est, je te le donne en mille:

" Winning Ugly". Un cauchemar je te dis!
Rakamlerouge Niveau : National
Se prétendre "fan de Chelsea" après avoir été soi-disant un supporter du Bayern, et ce depuis un certain soir de mai 2012, il faut vraiment être une infâme petite catin qui fait des pipes avec son fion.

http://bit.ly/1JIEusC

John W Harding Niveau : Loisir
Message posté par Le Grand Milan
Stich et le diplôme, tu me l'apprends. Te souviens tu de son horrible entorse à Roland Garrso une des pires torsions que j'ai vu. Insoutenable.

Le Tennis était d'un niveau extraordinaire, moi aussi j'adorais ce sport ( je l'ai pratiqué tout jeune pendant 6 piges), on se matait les tournois au club notamment Roland Garros , que du bonheur. J'ai adoré Becker parce que mon premier souvenir marquant c'est Boum Boum qui gagne Wimbledon à 17 ans face au croque mort Lendl (je l'appelais ainsi car je ne pouvais pas le piffrer) mais avec le recul il faut avouer que c'était une sacrée machine au mental gigantesque , confère son incroyable remontée contre Mc Enroe à Roland mené 2 sets 0 5 jeux à 3 le diable se rebiffe.

Plus tard, je comprends que les virtuoses sont Edberg et Mc Enroe . Quel apothéose lorsqu'il se jouaient.
Après comme tu le dis, apparition des cogneurs et des gros serveurs dont l'ancêtre est Roscoe Tanner( le seul gars à avoir pété le cable métallique qui tient le filet , une brute qui servait au delà des 200 avec une raquette en bois) . Sampras aussi avait aussi un service monstrueux surtout sa deuxième avait un effet incroyable.
Concernant le Becker Rostagno, match incroyable ! Ce coup droit qui touche la bande du filet qui fait louper la volée de Rostagno , j'étais comme un fou!

Chapitre artistes roudoudou et régalades Edberg Mecir est un must . Mecir et sa raquette en bois, Mecir "le tueur de suédois" se fait reprendre par un Edberg métamorphosé qui joue le feu lors des 3 derniers sets. Un Classique pour esthètes!

Chapitres brutes épaisses(oui il en faut aussi ) je t'avouerai que j'ai aimé un gars, le dénommé Fernando Gonzales, qui envoyait des parpaings en coup droit d'une rare violence , et ce, dans toutes les positions imaginables. Une sorte de Batistuta du tennis. Jamais vu un coup droit aussi explosif. Un frappeur, un vrai

ps: la palme du joueur somnifère revient à Brad Gilbert, le joueur le plus anesthésiant de l'histoire du tennis. Un cauchemar , un illusionniste. Un maître tacticien qui faisait déjouer l'adversaire. Par ailleurs, il a écrit un livre dont le titre est, je te le donne en mille:

" Winning Ugly". Un cauchemar je te dis!


Stich, il se fait son entorse au Masters, pas à Roland et Becker, il gagne son premier titre à 17 ans contre Kevin Curren, c'est l'année d'après qu'il bat Lendl.
Lendl, c'était quand même un très très très grand, on le sous-estime énormément, le mec a battu dans sa carrière de Borg à Sampras.
Ouais, Mecir avait démonté Wilander en quart avant de se taper Edberg.
Oui, Gonzalez, c'était fort surtout à l'Ao 2007 mais moi, cleui qui m'a fait kiffer, c'est Nalbandian, le plus talentueux de cette génération avec Federer.
Le niveau des confrontation Federer-Nalbandian, c'est juste du jamais vu!
Sampras, c'était très fort mais ses matchs étaient impossible à regarder avec son service et faut dire que la concurrence était vachement faible.

Tiens, y a un Murray-Karlovic cet aprem, je pense qu'il va valoir le détour!!
Le Grand Milan Niveau : District
Message posté par John W Harding


Stich, il se fait son entorse au Masters, pas à Roland et Becker, il gagne son premier titre à 17 ans contre Kevin Curren, c'est l'année d'après qu'il bat Lendl.
Lendl, c'était quand même un très très très grand, on le sous-estime énormément, le mec a battu dans sa carrière de Borg à Sampras.
Ouais, Mecir avait démonté Wilander en quart avant de se taper Edberg.
Oui, Gonzalez, c'était fort surtout à l'Ao 2007 mais moi, cleui qui m'a fait kiffer, c'est Nalbandian, le plus talentueux de cette génération avec Federer.
Le niveau des confrontation Federer-Nalbandian, c'est juste du jamais vu!
Sampras, c'était très fort mais ses matchs étaient impossible à regarder avec son service et faut dire que la concurrence était vachement faible.

Tiens, y a un Murray-Karlovic cet aprem, je pense qu'il va valoir le détour!!


Comment ai je pu me planter sur Becker Curren et Stich au masters, sacrée mémoire de gnou .
Je ne crois pas que Lendl sois sous estimé mais plutôt mal aimé. Sa froideur, son coté impassible , le fait qu'il ne dégageait aucune émotion ont desservi son image (surtout à l'époque des Connors McEnroe qui faisaient le show). Mais Lendl était un monstre , qui a joué à l'âge d'or du tennis contre les meilleurs. Tout le monde le craignait.

Oui Monsieur! Nalbandian et son revers intersidérale à 2 mains, je dis oui Monsieur! Un talent exceptionnel gâché par les blessures et quelques asado de trop. Un superbe joueur qui avait un sacré coup d'oeil .
Les fed Djoko ont donné aussi en terme d'intensité émotionnelle , des sacrés combats, des matchs de feu.

Cet après midi je suis convaincu que tu supporteras l'élégant Karlovic, son toucher sa grâce...

ps: j'ai beaucoup parlé de revers à 2 mains Mecir, Nalbandian and co mais évidemment rien, mais alors là rien ne vaut un beau revers à une main. Pour moi, le plus beau geste du tennis.
Edberguement votre.
Note : 1
Les gars vous avez oublié un type qui joue encore sur le circuit avec un talent fou et un tennis complètement atypique : le tchèque Radek STEPANEK. Un tennis de folie, dommage qu'il se fait vieux et qu'il est souvent blessé. Ses matches sont toujours un régal pour les puristes !
Le Grand Milan Niveau : District
Message posté par lindo
Les gars vous avez oublié un type qui joue encore sur le circuit avec un talent fou et un tennis complètement atypique : le tchèque Radek STEPANEK. Un tennis de folie, dommage qu'il se fait vieux et qu'il est souvent blessé. Ses matches sont toujours un régal pour les puristes !


Bravo Lindo ,très juste, Stepanek et ses frappes à plat d'un autre temps . Grande classe. Un jeu plein de panache et une" vraie" main. Ajoute à cela des prises de balle hyper précoces, tout en restant collé à sa ligne. On est loin du tennis pourcentage, chiant à mourir. Ici, on lâche les chevaux. Un jeu audacieux et très agréable le Radek.
CarlosHooker Niveau : District
Becker Edberg Mecir(-moi les pompes) pff qu'est-ce qu'il faut pas entendre le meilleur c'était Nicola Lapentti et vous le savez très bien ! Oui j'ai nommé Lapentti le Ronaldinho de la terre battue, s'il avait eu de l'ambition et de la confiance en lui, il serait allé très loin !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 25