Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // GR.I
  3. // Rennes/Udinese (0-0)

Bordel de Rennes…

La première victoire du Stade Rennais en match de groupe d’une compétition européenne attendra. Face à des Italiens bien en place, les hommes d’Antonetti ont encore manqué de s’illustrer (0-0), ne parvenant à concéder qu’un pauvre résultat nul et vierge. Ils sont officiellement éliminés de ce difficile groupe I.

Modififié
Rennes - Udinese: 0-0

Il fallait aux Bretons une victoire couplée à un résultat favorable entre le Celtic et l’Atletico dans l’autre rencontre du groupe pour croire encore en une illusoire qualification. En admettant encore de réussir une performance à Madrid lors de la dernière journée de la phase de groupe. La première condition ne s’est pas produite, et il y a peu de chance que la seconde se réalise le 15 décembre prochain, tant l’équipe rennaise a semblé ce soir empruntée et sans imagination. Elle qui avait laissé quelques signes d’espoirs dans le jeu en début de campagne – à Udine, puis surtout face à l’Atletico fin septembre - est en train de terminer piteusement son parcours.

Par obligation autant que par choix, coach Antonetti avait décidé une nouvelle fois de procéder à une large revue d’effectif au moment de choisir son équipe de départ. De l’équipe alignée samedi en championnat, il ne restait ainsi que le gardien Benoît Costil et le défenseur central Jean-Armel Kana-Biyik à enchaîner ce soir. A peine revenus de blessures, John Boye et Yacine Brahimi étaient de retour sur la pelouse du stade de La Route de Lorient, dans un système à deux pointes, avec Youssouf Hadji capitaine (une première) et Razak Boukari en soutien côté droit. En face, Fransesco Guidolin avait décidé d’aligner une équipe proche de son onze de base, à l’exception notable d’Antonio Di Natale en attaque, relégué sur le banc et remplacé par le nettement moins efficace Antonio Floro Flores.

Dans son antre, Rennes prend possession du ballon dès les premières minutes, mais ne sait pas bien quoi en faire. L’animation défensive très compacte de l'Udinese gène considérablement les transmissions adverses aux abords de la zone de vérité. Tranquille, bien en place, les Italiens se contentent de couper les trajectoires adverses et attendent de surprendre en contre. La première occasion est d’ailleurs pour eux et aurait pu/dû faire mouche : sur une erreur de concentration de Boye, Floro Flores, presque surpris, se présente seul face à Costil, qu’il trompe. .. mais le ballon vient heurter le poteau (13e). S’en suit un quart d’heure du même tonneau que le début de match (domination stérile des Rouges et Noir), puis les joueurs du Frioul sont encore tout proche d’ouvrir le score grâce à l’excellent Fabbrini, qui s’infiltre côté gauche et oblige le gardien rennais à se coucher (38e). Les locaux n’y sont pas et paniquent en défense : Badu et Armero sèment le danger dans la surface adverse. Il faut finalement attendre la 41e minute pour voir une première (demi)-occasion des Bretons, mais le centre fort du remuant Boukari depuis son flanc droit ne trouve pas preneur. C’est peu, bien trop peu.


A la reprise, Antonetti procède à un changement... défensif, avec l’entrée en jeu de Mandjeck à la place de Boye. Yacine Brahimi, pas dans le rythme, ne reste pas non plus longtemps en jeu, puisqu’il est remplacé à la 55e par Jonathan Pitroipa. Dans la foulée, Rennes se procure sa meilleure occasion, avec un gros cafouillage dans la surface adverse et deux frappes à la suite de Tettey, contrée, puis de Pajot, au-dessus. La rencontre s’anime enfin, les lignes s’étirent, les schémas tactiques en prennent un coup, au profit du spectacle. Rien de grandiose néanmoins, mais l’intensité est plus fidèle à ce qu’on est en droit d’attendre d’un match européen. Au nombre d’occasions, l’Udinese garde l’avantage, s’en procurant quatre nouvelles par l’entrant Basta (68e) puis par Badu (72e) Floro Flores (85e) et Danilo (88e). Comme à son habitude heureusement, Costil tient solidement ses cages. Côté Rennais, c’est Pitroipa qui offre un frisson aux 17 500 spectateurs, surgissant au cœur de la défense, mais sa lourde frappe est joliment stoppée par Handanovic (75e). Un nouveau cafouillage dans la surface à la 90e ne donne finalement rien. Triste match, triste fin. Heureusement, il reste aux Rennais les moyens de se consoler : ce soir commence le festival des Trans Musicales. Quatre jours de teuf sont au programme. C’est encore là que les Bretons sont les meilleurs.


Par Régis Delanöe, au Stade de la Route de Lorient
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 7 Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 49
À lire ensuite
Les chiffres de novembre