1. //
  2. // 6e journée
  3. // Bordeaux/AC Ajaccio (2-2)

Bordeaux y était presque

Il n’est jamais facile d’enchaîner Coupe d’Europe et championnat. Pourtant, les Girondins croyaient avoir fait le plus dur en menant jusque dans les arrêts de jeu face à Ajaccio. Mais la ténacité des Corses a fait la différence. Un point de perdu pour les uns, un de gagné pour les autres. C’est comme ça…

Modififié
5 2
Bordeaux – A.C. Ajaccio : 2-2
Buts : Henrique (54e) et Gouffran (78e) pour Bordeaux – R. Faty (64e) et Belghazouani (90+2) pour Ajaccio.


Auréolés d’un large succès en Europa Ligue (4-0 face à Bruges) et, donc, d’une série de 14 rencontres sans défaite toutes compétitions confondues, les Girondins sont prêts à se farcir du Corse. Il vaudrait mieux, puisque l’autre série, celle des trois résultats nuls consécutifs en championnat – sans trop marquer, non plus – commence à peser lourd dans les têtes. Lamine Sané, buteur face aux Belges, purge son deuxième match de suspension. Qui va marquer alors ? Bon, on blague, mais quand même. 4-4-2 sauce losange côté bordelais, 4-2-3-1 variable en face. 31 degrés au coup d’envoi, aussi. À 14h00, c’était envisageable. Ce qui l’est d’autant plus, c’est de voir les Marine et Blanc attaquer d’emblée et pousser. Mais c’est Sigamary Diarra qui dégaine le premier : frappe au sol, et Carrasso repousse (5e). Les locaux tentent, mais ça n’aboutit pas. Pas même sur le corner tapé par Obraniak et repris de la tête aux 5,50 m par Sertic ; Diarra, encore lui, dégage sur sa ligne (18e). Carlos Henrique prend un jaune juste avant la pause rafraîchissement (23e). Un jaune pas facile à digérer visiblement. Monsieur Gautier rode son sifflet et, mis à part lui, personne ne sait réellement pourquoi.

Les six supporters ajacciens parqués dans le virage nord apprécient les velléités des leurs. Cavalli et consorts commencent à sortir de leur zone et, au moyen de contres et coups francs, progressent. C’est un peu ennuyeux au niveau de l’intensité, mais chacun essaie de contourner le bloc de l’autre. Pour info, Mutu, blessé dans la semaine, n’est pas là pour dynamiter l’arrière-garde girondine. Sertic assène un missile de loin et Ochoa se couche bien (31e). Bouhours se paie Obraniak, son pied en avant lui vaut l’image (34e). Petit pont de Mariano, tête de Carrasso, râteaux de Saivet, les Bordelais s’amusent à la brésilienne. Puisque l’on en parle, tir fusant de Henrique : Ochoa maîtrise au sol (38e). Puisque l’on en parle, Eduardo s’échappe et allume trop fort Carrasso ; ça passe bien, bien, bien au-dessus (41e). Faut avouer qu’on commence à s’ennuyer ferme, là-haut. Mais après l’Europe, en général, c’est comme ça, en Ligue 1.

Deuxième période : Sertic obstrue et se fait avertir (47e). Gouffran, en amorce, envoie du lourd, mais sa volée finit dans la Garonne (51e). Quelques minutes plus tard, Plašil, sur corner, sert idéalement Henrique qui catapulte le cuir, grâce à sa tête dégarnie, en lucarne (54e). Cavalli n’avait qu’à mettre des talonnettes ! 1-0, ça va peut-être enfin s’emballer sur la pelouse de Chaban-Delmas. Justement, Saivet crochète, enroule, et sa tentative trouve le poteau droit (63e), puis la ligne de but… Sur le contre, l’A.C.A. se procure un corner. Cavalli s’en charge et Faty, qui profite d’un cafouillage, reprend en ciseau : but (64e). Égalisation. Francis Gillot fait des changements, Alex Dupont, pas encore. Obraniak expédie une demi-volée puissante qu’Ochoa capte (72e). Carrasso, sorti loin de sa cage, est au duel avec Eduardo, le long de la ligne de touche, et récolte un carton jaune (74e). S. Diarra y va lui aussi d’une volée, et son offrande tutoie la barre transversale (74e). Tout comme celle de Poulard (76e). Les débats s’équilibrent. Diabaté en profite pour lancer Trémoulinas côté gauche et celui-ci, bien inspiré, trouve Gouffran : tête piquée, but. 2-1. Ça sent enfin le succès pour les Aquitains. Ou pas. Belghazouani hérite d’un ballon dans la surface : enchaînement poitrine-pied, et il ajuste Carrasso. Égalisation, bis (90+2). Bon coaching de la part de Dupont. Toujours pas de victoire pour Bordeaux, et un bon coup de joué pour Ajaccio.

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus, Trémoulinas – Sertic, Plašil (cap) (A. Traoré, 67e), Obraniak, Saivet (Marange, 80e) – Jussiê (Diabaté, 67e), Gouffran.

Ajaccio : Ochoa – F. Diawara, Medjani, Poulard, Bouhours (Tiberi, 89e) – Mostefa (Belghazouani, 82e), R. Faty, B. André (Pierazzi, 89e), Cavalli (cap), S. Diarra – Eduardo.


Laurent Brun, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est plutot comme ca : 2 points de perdus pour les uns, 1 point pris pour les autres!
Deux buts corses inscrits par 2 anciens joueurs du feu RC Strasbourg
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lyon griffe encore
5 2