1. //
  2. // Bordeaux/Lille (1-1)

Bordeaux y était presque

Lille plie mais ne rompt pas à Bordeaux. Les Dogues ramènent un match nul de Gironde grâce à un but d'Eden Hazard. Les Marine et Blanc, qui ont raté un penalty en fin de partie, peuvent se mordre les doigts.

0 8
Bordeaux/Lille : 1-1


Buts : Diabaté pour Bordeaux. Hazard pour Lille.



« Si on n'est pas capable d'être des artistes, qu'on soit des tâcherons courageux et travailleurs » . La sortie de Jean-Louis Triaud de ce début de semaine a bien été entendue par ces joueurs. Bordeaux n'a pas été flamboyant mais les Girondins ont assuré les bases pour accrocher un Lille décevant. C'est pourtant le LOSC qui commence parfaitement la partie. Les Nordistes mettent la pression aux Gigis mais M.Chapron va dégainer le premier. L'arbitre du soir siffle un penalty sur un contact litigieux entre Balmont et Diabaté. Le Malien trompe Landreau non sans quelques difficultés (8e). Lille perd ensuite le fil de la partie. Hazard centre directement en tribunes, Sow court dans le vide, Pedretti balance des semelles, bref les Dogues sont dans le dur. Benoît Trémoulinas est tout près de doubler la mise après un exploit personnel de Maurice-Belay mais la frappe de Mimi-Siku passe à côté du cadre (23e).


Rudi Garcia n'en croit pas ses yeux : son équipe produit un jeu putride. Les Lillois multiplient les pertes de balle, pire, ils se font manger sur tous les duels. Les champions de France en titre attendent la quarantième minute pour se procurer leur seule occaz de la première mi-temps. Une tête de Rozenhal sauvée sur sa ligne par Olimpa qui se relève et enlève ensuite la frappe de Sow (40e). Le remplaçant de Carrasso effectue le double arrêt de la partie. Pour le reste, on repassera. Bordeaux gratifie son public d'une discipline tactique irréelle. Henrique en profite pour réussir un geste technique, Bordeaux semble intouchable ce soir.


Le poteau de Diabaté


Eden Hazard débute la seconde période par un coup-franc qui aurait fait ficelle la saison passée (47e). M.Chapron en profite pour chambrer Joe Cole sur un corner trop rapidement tiré. L'Anglais connaît encore des difficultés avec l'arbitrage à la Française. Il récolte d'ailleurs une biscotte pour fautes répétées. Bordeaux poursuit sa marche en avant mais Nicolas Maurice-Belay rate sa frappe du droit dans la surface (54e). L'ancien Sochalien, très remuant ce soir, prouve qu'il reste maladroit devant le but. Hazard, très décevant jusque-là, choisit alors son moment pour sortir de sa boîte. Le Belge profite d'une excellent une-deux avec Joe Cole pour mystifier Henrique et Chalmé avant de placer une frappe imparable du droit (57e). Le talent à l'état pur. Tout est à refaire pour les Marine et Blanc, pourtant peu inquiétés avant cette action.


Le LOSC retrouve peu à peu son niveau, les Nordistes reprennent le contrôle du cuir. Ireneusz Jelen, fraîchement entré en jeu, en profite pour rappeler qu'il est encore loin de son niveau d'Auxerre. Le Polonais rate son face à face devant Olimpa (72e). Mickaël Landreau pète une durite quelques minutes plus tard. Le gardien du LOSC sort comme un taré genou en avant devant Fahid Ben Khalfallah dans sa surface de réparation. Le penalty est logique mais Diabaté trouve cette fois-ci le poteau (80e). Plus rien ne sera marqué. Lille se contente de ce point quasi-inespéré après les quarante-cinq premières minutes. Bordeaux rate le coche, à l'image d'un Diabaté omniprésent mais trop gourmand. Les tâcherons ont encore du boulot.


Romain Poujaud

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
si ca commence à reprendre les titres de l'équipe, y a tout qui fout le camp!
oui scotch, j'ai constaté la même chose sur RMC foot d'ailleurs. déjà que les titres et les articles rédigés par ces stagiaires footix sur ce torche m.erde qu'est l'équipe sont pas bien géniaux alors si en plus sofoot et rmc se mettent à les copier... moi je crois en fait que toutes les news sur internet sont principalement rédigées par des stagiaires, et que chacun attend ce que l'autre va écrire avant de s'y coller.
sinon bordeaux lille... p.utain je suis bien content de pas être une raclu.re de français pour avoir à supporter de tels matches !! mais du coup je crois commencer à comprendre pk vous autres tout petits franchouillards êtes si aigris quand je vois la "qualité" de vos matches. c'est presque prodigieux de voir un spectacle aussi lamentable ^^ le plus PITOYABLE étant le fait que dans votre championnat, chaque week end le 1er peut passer 8ème et le 8ème 1er ^^
Tu ne peux pas porter un jugement aussi péremptoire Pseudo.
La France n'a certes pas un championnat à la hauteur des 4 gros mais il est en constante progression, il est sain financièrement et nos clubs ne se retrouvent pas à vivre à crédit avec des niveaux d'endettement qui dépasseraient l'entendement pour une entreprise classique. Les cigales espagnoles (le montant des impayés de salaire s'élèveraient à 50m soit le montant de Toulouse) et anglaises (avec leurs énormes dettes LBO logées dans les holdings des clubs) risquent de se trouver fort dépourvu une fois le fair play financier venu.
oui on a un championnat de merd.e, tu nous apprends rien

mais je paierais cher pour savoir d'où tu viens, parce que si t'es suisse ou belge mon gars, tes leçons sur la France tu peux te les carrer dans l'oignon...
Il va nous sortir le classique "Je suis Espagnol , Catalan plus précisément , visca barca mes qu'un club blablabla"

So-foot le site francophone fréquenté a 99% par des Espagnols..
Je préfère voir un championnat serré qu'un championnat à 2 vitesses où tu sais dès le début qui va être champion, et où tu peux pratiquement donner dès le début de saison le futur classement final!

Et puis peut-être que le niveau est pas excellent, mais par exemple en Espagne, une fois que tu enlèves Barça et Real, aucune équipe n'est supérieure à leurs homologues français.
" raclu.re de français "

" vous autres tout petits franchouillards "

Vas-y Pseudo4000 balance ta nationalité qu'on se marre.
J' attends.
1) Pseudo400, à lire ton tombereau d'insanités sans objet, on se demande qui est aigri. Bref, sur le foot en L1 AriGold a répondu.
2) Pour le titre la critique est facile et l'art est difficile. Papier bien foutu, fidèle au match, à l'esprit SoFoot, et j'aimerais bien voir certains s'essayer au prix du titre original chaque semaine, 38 semaines par an, pendant des années. Et je parle même pas de lire leur papier potentiel. Des fois, plutôt que sortir "Contre les Dogues tel club avait les crocs" il y a juste "tel club y était presque". Hier soir, c'était Bordeaux, et c'est vrai, ils y étaient presque. A une époque Libé avait trois personnes chargées seulement et uniquement du titre de une. C'était de vrais bons pros, mais ça se répétait parfois et c'est normal. Impossible d'inventer la poudre tous les jours, en foot plus encore qu'ailleurs. Je préfère un bon papier avec un titre pas funky que l'inverse. Les bons journalistes n'en deviennent pas pour autant des stagiaires, ni les stagiaires des gens méprisables.
3) Sur la Liga, en tant qu'amoureux transi de Barcelone (depuis 1990, hein, pas depuis 2009) je ne regarde plus, tellement les "manitas" et peignées à répétition nuisent désormais autant à la crédibilité du Barça et du Real qu'à celle de leurs infortunés (à tous les sens du terme) "adversaires". Le génie laisse place au spectacle, le spectacle au comique de la rouste, le comique de la rouste au comique de répétition, et le comique de répétition à l'impression nauséeuse que 11 seringués architalentueux empilent les millions en atomisant tout. Pour des 7-0 toutes les semaines, et un jeu à deux vitesses, il y a des coupes sympathiques dans tous les districts, dans chaque région, et sur chaque console de jeu.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8