1. //
  2. // 7e journée
  3. // Lyon/Bordeaux

Bordeaux va se jauger

C’est un grand classique du championnat qui va se jouer ce dimanche soir à Gerland (21h00), entre Lyon et les Girondins. Un rendez-vous historiquement riche en actions et en émotions. À défaut de tacles assassins, pour deux équipes aujourd’hui différemment paramétrées, nous aurons peut-être un vrai spectacle. Pas une parodie. Avec des buts venus d’ailleurs ?

0 4
Les Girondins ont beau dire que la priorité du début de saison est la qualification en Europa Ligue, à les écouter d’un peu plus près, on se rend compte que si ce n’est pas faux, ce n’est pas non plus complètement vrai. Qualif’ en poche et… rideau ? Mon œil, oui ! Après avoir tenu tête au PSG chez lui (0-0, 3e journée) – et de manière osée tactiquement parlant –, les Marine et Blanc (6e, 10 points) ont bien envie de se faire l’Olympique lyonnais (2e, 14 points). Pour preuve, leurs conversations catalysées sur le sujet et distillées dans la semaine. Au placard, le traditionnel « On se concentre sur nous-mêmes » ou « On ne s’occupe pas de l’adversaire » ! Là, opposant différent, discours modifié. Laudatif, même. « Lyon, c’est toujours une équipe qui joue le haut de tableau, et qui nous donne beaucoup de mal, évidemment, rappelle Francis Gillot. C’est un challenge aujourd’hui, d’aller chercher des points là-bas. Mais ce n’est pas facile d’en prendre à Gerland, d’autant plus qu’ils marchent bien et qu’ils restent sur une bonne dynamique. Il va donc falloir qu’on fasse un gros match.  » Mais, qualité d’un effectif étoffé, potentiel offensif avéré (12 buts inscrits) et podium promis en fin de saison, sont des arguments qui, pourtant, n’effraient pas plus que ça le clan aquitain.

« C’est une bonne équipe, très jeune – mais très talentueuse – et qui est toujours là, indique Jaroslav Plašil. Mais, même si c’est un gros test, on a perdu quatre points en deux matchs à la maison (Nice et Ajaccio, ndlr), ce qui implique d’aller chercher des victoires à l’extérieur. C’est Lyon, ils sont deuxièmes, mais des matchs comme ça, tous les joueurs ont envie de les jouer… Alors ce serait bien d’y faire un résultat pour se mettre en confiance.  » Le capitaine bordelais l’a poliment sous-entendu : les siens iront chez les Gones pour se servir au passage. Pas bête, tout compte fait. « Pourquoi ne pas aller faire un coup à Lyon ?  » , interroge Ludovic Obraniak. Oui, pourquoi pas, en effet ? Car si l’O.L. est encore invaincu dans la compétition, il en va de même pour ses visiteurs. « Ce devrait être une belle opposition entre deux équipes qui sont en train de se restructurer, ajoute le Franco-Polonais. C’est l’occasion de se jauger par rapport à ce qui se fait de mieux en ce moment. Je les ai vus jouer contre Lille (1-1), et même s’ils avaient l’air fatigués, ça reste une équipe particulièrement solide et compétitive. Mais on effectue un début de championnat qui n’est pas si mal, non plus…  »

Bon, ok, Lyon par-ci, Lyon par-là, mais au bout, il reste quoi de ce genre de confrontations ? Le souvenir d’un Juninho aux coups francs perforants ? Celui d’un Jurietti qui explose et baffe le Brésilien ? Celui d’un frontal victorieux de Carlos Henrique en finale de la Coupe de la Ligue ? Ceux des tacles de Diarra et Fernando ? Celui des mains de Cris ou Tiago ? De la vindicte et de la mauvaise foi d’un Jean-Michel Aulas narquois ? Celui d’un quart de finale de Ligue des champions qui a vu des Bordelais rester sur leur faim en matière d’impartialité… Bref. Ce classique de Ligue 1 n’est pas un match comme les autres. Sauf pour Jussiê. « Certes, ce n’est pas l’équipe que l’on jouait auparavant, la grande équipe de l’O.L. avec ses grands joueurs, mais elle possède de bonnes individualités. (…) Et j’ai souvent marqué contre eux, tant en championnat qu’en coupes » , glisse malicieusement l’attaquant. Et si le salut des Bordelais venait tout simplement d’un type qui marque des buts de l’espace ? Ce qui est certain, c’est que le perdant ne fera pas le malin.

Laurent Brun, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Pas partial du tout cet article, on se rend pas compte du tout du club que supporte son auteur...
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Pas partial du tout cet article, on se rend pas compte du tout du club que supporte son auteur...
Ceci dit pas besoin d'être supporter bordelais pour se rendre compte ses dernières années que les décisions arbitrales ont vachement aidé les lyonnais, me souvient encore des matchs de LDC, ca faisait de la peine pour les Bordelais (supporter parisien hein)
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Y a l'histoire de la main de Cris, suis ok, cela dit ces années l'OL naviguait bien au dessus de Bordo.
En Ldc a l'aller à Gerland si le match avait finit 5-1 y aurait rien eu à dire, donc les délires de celui qui écrit cet article me semblent plus que de partis.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 4