En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-PSG (1-1)

Bordeaux tient encore tête au PSG

Face à une équipe parisienne légèrement remaniée, les Bordelais ont su profiter de la nonchalance adverse pour décrocher un match nul de prestige. Rien d'illogique sur ce match.

Modififié

Bordeaux 1-1 PSG

Buts : Pallois (66e) pour les Girondins // Zlatan (59e) pour le PSG

Qu'est-ce que Nicolas Pallois aura manqué aux Girondins cette saison ! Suspendu pendant trois mois, blessé un et demi de plus, le défenseur bordelais a pu prendre part à seulement une quinzaine de matchs. Et ce soir, il a décidé de montrer qu'il faudra compter sur lui à plein temps l'année prochaine, en muselant Ibra pendant plus d'une heure, et en se montrant décisif. On joue la 66e minute, les Girondins de Bordeaux sont menés depuis peu par les Parisiens. Sur un corner de Malcom dévié au premier poteau, Pallois est à l'affût. Son équilibre est parfait pour balancer une bonne volée. Kevin Trapp est incapable de quoi que ce soit. Il ne le sait pas encore, mais le défenseur des Girondins vient d'offrir un beau match nul à ses coéquipiers. Surtout qu'à la toute dernière minute, c'est encore lui qui se dresse sur la frappe de Lucas et sauve sur sa ligne. Homme du match.

Les Bordelais percutants


D'entrée de jeu, les Parisiens ont bien failli faire taire le public du Matmut Atlantique, d'humeur à siffler ce soir. À la quatrième minute, Adrien Rabiot est à deux doigts de marquer sur un lob sublime. Un pétard mouillé, tant le PSG va être insipide tout au long de cette première période. En face, les Girondins jouent très bas. Les phases de pressing sont trop rares, ce qui est dommage, car elles sont toutes très efficaces. Après une première récupération haute, Adam Ounas aurait pu bénéficier d'un penalty sur un contact limite avec Benjamin Stambouli dans la surface, mais l'arbitre ne bronche pas. Cinq minutes plus tard, Adrien Rabiot perd la balle à l'entrée de la surface, mais Cheick Diabaté met mille ans à déclencher sa frappe. Enfin, c'est Jaroslav Plašil qui ne réussit pas à profiter de l'erreur de Marquinhos.

Malheureusement pour les Bordelais, la sortie sur blessure de Clément Chantôme, touché à l'épaule, coupe toute ambition technique. Les hommes d'Ulrich Ramé ne ressortent plus les ballons. Ce qui ne facilite pas la tâche à des Parisiens incapables de se bouger le cul. Ça joue à la baballe, tandis que Zlatan râle sur tout le monde. Le Suédois est au four et au moulin pour tenter de faire bouger les choses, et il en fait un peu trop. Il est hors de lui lorsqu'il loupe sa frappe à la 36e minute. Pas parce qu'il a manqué une occasion, mais parce que Lucas a réussi à faire pire. Écrasé, le tir d'Ibra arrive dans les pieds du Brésilien, à deux mètres des cages de Prior. Il se croit hors jeu et rend la balle au gardien bordelais. Lunaire. Juste avant la pause, les Girondins se créent une dernière énorme occasion, mais Trapp est impérial devant Diego Rolán.

Les Parisiens en vacances


Au retour des vestiaires, le PSG monopolise clairement le ballon. Certes, les hommes de Laurent Blanc ne concèdent plus d'occasions, mais ils ne s'en créent pas plus. Le jeu est complètement stérile. Lucas et Di María sont catastrophiques sur leurs ailes, tandis que les remplaçants habituels (Kurzawa, Nkunku et Stambouli) sont beaucoup trop timides. Il faut un coup du sort pour sortir les Parisiens de cette mauvaise passe. Peu avant l'heure de jeu, les Bordelais sont temporairement réduits à dix, à cause de la blessure à l'épaule (encore) d'Adam Ounas. L'arbitre tarde à effectuer le changement, et les Parisiens en profitent pour accélérer. En infériorité numérique, les Bordelais craquent au bout de deux minutes de changement de rythme. Zlatan reprend de la tête un centre de Di María. 1-0.


Alors que l'on aurait pu croire que cette ouverture du score marquerait la fin de la bonne résistance bordelaise, les Girondins ne se laissent pas abattre. Plašil, toujours aussi impeccable, réagit tout de suite en tentant une demi-volée de loin. Ça ne passe pas loin. Et finalement, moins de dix minutes après le but d'Ibra, Nicolas Pallois sort de sa boîte pour égaliser. Les Bordelais, tout heureux, s'accrochent alors désespérément à ce point du match nul. De toute façon, les Parisiens ne sont toujours pas très inspirés. Pire, ils sont de moins en moins propres dans la relance. Il faut dire que le trident Motta-Maxwell-Nkunku n'a pas beaucoup d'automatismes au milieu de terrain. Et puis, c'est compréhensible, les joueurs du PSG n'ont pas envie de se fouler. Pendant ce temps-là, Bordeaux est la seule équipe de Ligue 1 invaincue face au PSG cette saison.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88
    À lire ensuite
    Les mains dans la Poche