Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Groupe D
  4. // Bruges/Bordeaux (1-2)

Bordeaux se la coule douce

Grâce au doublé d’un Jussiê de nouveau bluffant, les Girondins ont atteint leur objectif de qualification, dès l’avant-dernier match de poule, en s’imposant sur la pelouse du F.C. Bruges (2-1). Mission accomplie pour eux. Rendez-vous en février.

Modififié
F.C. Bruges – Bordeaux : 1-2
Buts : Lestienne (86e) pour Bruges – Jussiê (3e et 39e) pour Bordeaux.

Comme en 2004, Bordeaux s’impose sur la pelouse du stade Jean-Breydel de Bruges. Et comme à Lorient, lors de la 12e journée (4-0), c’est Jussiê qui est le principal artisan de la victoire et de la qualification des Marine et Blanc. Trop fort le Brésilien. Irrésistible, intenable, efficace et ultra-réaliste. Deux buts en première période ont permis aux siens de faire le break rapido. Un but de renard d’entrée (3e) qui assomme direct, puis un autre peu avant la pause (39e), grâce à un flair de hyène. Et ça fait cinq rencontres que les boys de J-Lo gagnent, mais pour une fois, en encaissant un but. Celui de Lestienne (86e). Trois succès en L1, deux en C3, c’est pas un hasard. Le F.C. Bruges, lui, depuis qu’il s’est fait tôler à Chaban-Delmas (4-0), a connu la dégringolade. Conséquence : Leekens viré, et Garrido (ancien de Villarreal) nommé. Mais revenons à nos gloutons. Morts de faim, les Girondins, face, c’est vrai, à une formation locale bien terne et amorphe. Et le magicien a encore sorti un bouquet de talents de son chapeau, pour faire marcher le onze adverse à la baguette. On ne le dira jamais assez, mais ce type est pétri de classe. Décisif, car il ne faut pas l’oublier non plus, sorti tout droit du pays des mangas. Et ça, ça forme un joueur. Même brésilien.

Sinon, ils en ont marre les Bordelais, quand on leur dit que leur système de jeu avec trois défenseurs axiaux, c’est moyen. Mais jusqu’à preuve du contraire, ça fonctionne plutôt bien. Sané en charnière triple, c’est pas mal du tout. Ça permet de couper les trajectoires et de relancer propre. De mettre du poids et de l’impact aussi, comme sait le faire Henrique. La stratégie belge, c’est « 4-3-3 » , avec un trident offensif alignant Carlos Bacca, l’international colombien, en pointe/centre. Lui, il a planté deux buts à Beveren ce week-end (6-2). Le problème, c’est qu’il ne parvient pas à franchir le rideau aquitain. Et finalement, le plan de jeu mis en place par Francis Gillot, sans Obraniak ni Gouffran restés à la maison, il est bien bon, puisque, bénéficiaire de l’avantage au score, le collectif Marine et Blanc s’applique dans ses transmissions. Et dans son football fait de passes courtes dans les petits espaces. Ça régale la chique facile, malgré une pelouse pourrie. Mais ça, Bordeaux en a l’habitude. Mariano s’en fout, il se prend pour Trémoulinas, ou Maicon. C’est selon. Enfin, il déborde et centre. Youpi !

La bourde de Sané

C’est pas vraiment comme à l’aller, mais c’est propre, sobre. À tel pont que les remplaçants belges se sont chauffés dès le premier quart d’heure. C’est moche, et le public exigeant de Jean-Breydel siffle. Inexistants, les Blau en Zwart, malgré un sursaut en milieu de première période et en tout début de seconde. Secousse tellurique dans le vestiaire oblige. Faut pas déconner, car il y avait encore un truc à jouer pour eux. Et pas que dans des bouges asiatiques. Mais tant pis. Bordeaux affiche maîtrise technique et collective. Tactique, également. Quand Bruges voit en Rafelov – ex-buteur émérite – la réincarnation de Casper le fantôme. Mais le kiff suprême, c’est de mater l’enchaînement technique d’Odidja s’écraser sur la barre transversale de Carrasso (41e). Le seul éclair de génie du match, avec la réduction au score de Lestienne. Après ceux de Jussiê, bien sûr. Mais quelle opposition affligeante de la part d’un club sacré 13 fois champion dans son pays… D’ailleurs, Garrido ne s’y est pas trompé, puisqu’à l’heure de jeu, ses trois remplaçants étaient entrés ! Mais ce jeu stéréotypé et pauvre en intensité ne dupe personne. C’est pour ça que Plašil et consorts gèrent pépères. Jamais réellement inquiétés, ses partenaires se rassurent. Excepté quand Lestienne profite du cadeau offert latéralement par Sané pour mettre au fond. Mais ça, c’était juste avant que les Bordelais ne valident leur ticket pour le voyage suivant : les 16es de finale de l’Europa League. Objectif atteint pour eux. Pour Bruges, en revanche, faudra reprendre les fondamentaux…

Bruges : Kujović – Hoefkens (cap), Figueras, Almebäck (Blondel, 46e), Buysse – Jorgensen, Donk, Odidja – Rafaelov (Vleminckx, 46e), Lestienne, Bacca (Meunier, 60e).

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Planus, Sané, Trémoulinas – Sertic, Nguemo, Plašil (cap) (Ben Khalfallah, 79e), Maurice-Belay (Ch. Diabaté, 46e) – Jussiê (Bellion, 73e).

Par Laurent Brun
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes