Bordeaux se fait le maillot

L’heure de la reprise a sonné au Haillan. Les Girondins, nouveaux européens, ont rechaussé les crampons avec sérieux et bonne humeur. Des retrouvailles sur fond de préparation et de présentation, où textile et défilé ont volé la vedette aux joueurs.

Modififié
4 2
Comme d’autres pensionnaires de Ligue 1 l’ont fait quelques jours avant, les Girondins ont repris l’entraînement ce lundi, dans la matinée. Pas vraiment à la fraîche puisque à 9h30, il faisait déjà chaud sur la plaine du Haillan. Chaud dans les maillots aussi, quand coach Gillot, après un léger discours de bienvenue, a convié les siens à un footing à travers bois d’une demi-heure environ. 21 joueurs présents sur le pré, plus Biyogo-Poko, toujours convalescent, en salle de soin. Manquaient à l’appel les internationaux : Diabaté, L. Sané, Nguemo, A. Traoré, pour le contingent africain. Carrasso, Obraniak et Plasil, pour l’européen. Soit la volonté d’un coach souhaitant « absolument donner un mois de repos complet » aux joueurs les plus sollicités. Bref, ambiance sympa sur un terrain annexe, habituellement dévolu à la réserve (CFA). Bien vert, bien prêt, et que les Bordelais ont pu fouler peu après leur parcours sportif. Équipés d’un ensemble bleu marine à liserés rose et blanc, les footeux du lundi sont très fashion. Une mode qui dure pour ceux qu’il conviendrait d’appeler désormais les Marine et Rose.

Le staff technique, lui, arbore une tenue complète rouge-bordeaux ; ça va – presque – de soi. On se croirait revenu vingt ans en arrière, époque Shop Salon/Panzani/Afflelou. Les nostalgiques sont séduits. Les entraîneurs, visiblement aussi. Les auriverde, sont là ; beau mélange. Pourtant, on sait que la paire Jussiê-Henrique peut partir à tout moment. Mais Mariano n’est donc pas encore orphelin. Les jeunes sont présents également : Poundje, Chevalier et Sala. Sacko, lui, est absent. Les « réservistes pro » de luxe, Bellion, Ben Khalfallah, Chalmé, Saivet, Sertic, voire Ciani, prennent part aux exercices de jonglage, de passe et de conservation, avant de terminer le premier entraînement de l’édition 2012-2013 par un… footing ! Donc, comme d’habitude, il ne se passe rien au Haillan. Rien d’exceptionnel, du moins.

Calme plat ?

Erreur ! Car après la séance, les joueurs sont priés de participer à un autre style d’atelier : le défilé. Ou plutôt, la revue. Accompagnée des jeunes pousses de l’école de football, la bande à Gillot vient accueillir les journalistes sur leur pelouse synthétique privée, celle qui jouxte le château. Puma a mis les moyens pour réaffirmer son partenariat avec la marque au scapulaire : 2004-2020. Amen. Les trois nouvelles tenues sont dévoilées au moment où les professionnels, en short, forment une haie d’honneur aux enfants et au staff technique. Un show à la bordelaise : sans son, sans lumière, sobre, mais en couleur quand même. Jean-Louis Triaud est là, cool, prêt à la boutade, à côté des plumitifs. Tout ça c’est sympa, symbolique, limite touchant. Les joueurs sont accessibles et tapent la balle avec qui le veut bien. Puis, Francis J-Lo propose un point presse, histoire de bien accueillir l’auditoire. Toujours avec les nouveaux maillots en fond d’écran. De suite, on entre dans le vif du sujet. La reprise s’effectue «  en douceur  » selon le boss, pour «  toute la semaine » , avant de partir en stage près de la frontière suisse. Et « il n’y a pas de départ » , hormis les prêts de certains jeunes ficelés en juin, et celui d’Evan Chevalier, qui devrait galoper jusqu’à Ajaccio, illico.

C’est donc le « calme plat » , mais avoir un groupe réduit, c’est « intéressant » pour travailler. Quant aux objectifs à définir, on repassera car c’est « trop tôt » . Mais n’en déplaise aux mauvaises langues, le barrage en Europa League reste le tube de l’été. «  On en a tellement chié l’année dernière pour en arriver-là, qu’aujourd’hui, le premier match de barrage est très, très important… il nous mène aux poules. Et le deuxième objectif, ce serait d’en sortir, explique Gillot. Cette compète (sic), il faut la faire à fond. Mais avant, il faut passer ce barrage, même si je pense que l’on peut être protégé. C’est l’objectif numéro un du mois d’août » . Maillots, Gillot, Triaud, voici le nouveau Bordeaux ! Parce qu’au fond, la vraie nouveauté en ce début de saison, elle est plus dans la tenue qu’ailleurs...

Par Laurent Brun, au Haillan
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il ne me semble pas que J Lo souhaite les départs de Saivet (qu'il a repositionné avec bonheur dans l'axe en fin de saison) et Sertic (qui sort d'une seconde partie de saison correcte).
5 Fernando 9 Cavenaghi Fuoriclasse Niveau : District
Non,Saivet doit rester...avec tout le talent qu'il a....


Sinon,merci Puma pour le rose...vivement 2020 !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 2