En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // Bordeaux/Lille (1-1)

Bordeaux se fait encore avoir

Les Girondins croyaient bien tenir leur deuxième victoire de la saison à domicile, mais après avoir maîtrisé la partie face à Lille, ils ont une nouvelle fois sombré dans le temps additionnel. C’est grave, docteur ?

Modififié
BordeauxLille : 1-1
Buts : Obraniak (18e) pour Bordeaux – Basa (90+3e) pour Lille.

C’est sous des trombes d’eau, au pays du vin donc, que le coup d’envoi de la 9e journée est donné. À Bordeaux, il pleut comme vache qui pisse. Toutes les rencontres des districts alentours ont été annulées. Mais pas celle à Chaban-Delmas. Ruddy Buquet n’a pas hésité. Le sifflet ferme, il lance les hostilités sous les yeux des médaillés français, catégorie paralympique. Sous ceux des observateurs du Bayern – prochain adversaire du LOSC en C1 – de Manchester United, de l’Atalanta Bergame et de l’Atlético Madrid. Bon, sous ceux de Toulouse et Évian, aussi. Mais ça, c’est moins sexy. D’un côté, un « 4-2-3-1 » des grands soirs. Sans Henrique (suspendu), ni Trémoulinas (deuil familial), mais avec Nguemo titulaire et Maurice-Belay (NMB), de retour de convalescence. Obraniak, malgré son périple européen, est là. Demi-surprise. De l’autre, idem : « 4-2-3-1 » , sans Mavuba, ni Gueye (blessés), mais avec Kalou et Martin dans l’entrejeu.

Bordeaux attaque direct dans les trente derniers mètres adverses, histoire de montrer qui est le patron. L’initiative est louable. La précision, médiocre. Mais bon, ça reste de l’envie. Ou de l’intox, c’est selon. En la matière, Payet et Kalou intervertissent leurs postes. Ah les roublards ! Le premier nommé blesse deux personnes en tribune, sa frappe n’étant pas vraiment cadrée (6e). C’est l’intention qui compte, paraît-il. Donc les Nordistes s’y remettent. Mais Gouffran commence à titiller sérieux Chedjou. Ou la vitesse contre la puissance. Attention, ça peut vriller.

Obraniak forte tête

Nguemo se fait contrer plein axe et offre une occasion en or à Kalou, qui enroule au sol. Tout le monde est battu, mais ça frôle la cage (11e). Dans la foulée, c’est Gouffran qui pivote et envoie le cuir sur le poteau de Landreau (12e). Ça commence à s’animer… Et Payet voit sa tête passer de peu à côté (17e). La sortie de but est jouée, puis NMB lance intelligemment Mariano en profondeur ; le Brésilien prend le temps de contrôler et centre devant le but. Là, Obraniak surgit et propulse une tête plongeante au premier poteau qui fait mouche (18e). Un but d’école. Le Franco-Polonais joue un bien mauvais tour à ses anciens partenaires. 1-0. Gouffran tire de loin, mais cette frappe « makelelienne » à ras-de-terre passe par les panneaux de pub (22e). Peu importe, c’est signe de confiance. Ou pas. Balmont centre et c’est le front de Kalou qui oblige Carrasso à repousser (24e). Une action par minute : on prend ! Marange, c’est le carton jaune qu’il prend, lui (27e). Martin se relève, rien de grave.

Les Girondins défendent bien en bloc et sont solidaires. Leurs attaques sont placées, bien construites. Les Lillois tentent l’offensive, mais butent sur le rideau marine. C’est correct, ça joue, et ça mouille toujours à Chaban-Delmas. Gouffran tire encore au sol, mais Landreau capte fastoche (34e). Sur le coup, il n’a pas mouillé, lui. Balmont, au moyen d’un un puissant missile, contraint Carrasso – à terre – à la mise en corner (39e). À deux phalanges près, c’était dedans. Les débats se calment et Marc Planus choisit l’instant pour distiller un coup de pied sur la jambe de Roux : carton jaune (45e). Mi-temps.

Landreau décisif

Quinze minutes de pause et ça repart. Et c’est dans la tribune d'en face que ça secoue le plus. High kicks, châtaignes ! Normal, c’est la saison. Martin en met une à Nguemo : carton jaune (49e). Marange tire à gauche, ça fuse, Landreau bloque (50e). Debuchy croise à droite, Carrasso repousse (51e). Béria récolte un jaune et Jussiê est par terre (53e). Ils s’énervent, les Lillois ! Garcia en profite pour faire tourner. Mendes et De Melo en renfort, ça peut servir. Sertic fait souffler Obraniak, que le public acclame tel un héros. Bon, faut pas exagérer non plus, hein ! Mariano (65e) et Balmont (70e) font la même frappe, pour le même résultat malheureux. Maurice-Belay, sur son aile, glisse en retrait pour Plašil qui reprend fort : Landreau, main opposée super ferme, détourne en corner (74e). Magnifique. De Melo place une tête que Carrasso bloque sans trop frémir (82e). La pelouse est de moins en moins jouable, mais les Girondins semblent maîtriser techniquement. Pourtant, c’est Roux qui fait parader Carrasso dans les airs (87e). Chedjou, sur le corner suivant, frappe trop haut de la tête (88e). Plašil, quelques secondes plus tard, encore servi en retrait, tire rudement, mais c’est au-dessus (88e). La fin de rencontre est animée.

Alors, 31e victoire des Girondins face à Lille à domicile, depuis 1945-1946 ? Non. Pedretti est au coup franc, près du poteau de corner. Landreau est monté, mais c’est Basa qui marque le but égalisateur, de la tête (90+3e). 1-1. Encore une fois, les Bordelais laissent filer des points dans les arrêts de jeu. L’histoire se répète…

Par Laurent Brun à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures 414€ à gagner avec Barça & Bayern il y a 9 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 9 heures 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 12 heures Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 13 il y a 13 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9 Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 47 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9