1. // Amical
  2. // Bordeaux/Udinese (1-3)

Bordeaux se fait bouger

A Bordeaux, les choses ne trainent pas. Nouvelle confrontation pour les Girondins qui se mesuraient, dans le cadre de la Kopa Baiona, à l'Udinese, mercredi soir à Bayonne. Un test grandeur nature, qu'ils ont oublié de maîtriser (1-3) avant de rencontrer le Betis Séville, samedi soir.

Modififié
0 2
Bordeaux (L1) – Udinese Calcio (Série A) : 1-3

Buts : C. Diabaté (76eme) pour Bordeaux – Di Natale (37eme), Doubai (65eme) et Vydra 85eme s.p.) pour l'Udinese.


Quatrième match de préparation pour les Girondins et, après Lille il y a deux semaines (1-1), un autre gros calibre attend les Bordelais dans le camp d'en face : l'Udinese. Un adversaire, qualifié pour la Ligue des Champions. Lui a réussi, du moins pour le tour préliminaire. Ceci dit, un vrai test pour les troupes de Francis Gillot qui restent sur deux victoires, face à Toulouse (3-2) et Ajaccio (2-1). Et s'ils évitent, là, leur meilleur ennemi, Marseille, quatrième invité du tournoi, ils doivent faire face à Antonio Di Natale, auteur de 29 buts en 2009-2010, et 28 en 2010-2011. Soit le « Capo canoniere » en titre du Calcio, à la pointe de l'attaque frioulane.

Des Noir et Blanc emmenés par leur capitaine et sis dans un original « 3-5-1-1 » composé par Francesco Guidolin, qui, malgré seulement deux occasions en première période, ont donné du fil à retordre à un onze aquitain disposé en « 4-4-2 » , devant Cédric Carrasso, enfin de retour dans la cage. Et c'est le feu follet Di Natale qui ouvre les hostilités, en tentant un lob enroulé sur le portier bordelais, lequel veille au grain (5e). Devant un public réduit, les Girondins, portés par l'envie de leur nouveau symbole Jaroslav Plasil, jouent court et haut dans la moitié italienne. Mais bien vite les deux formations se neutralisent autour du rond central. Première nouveauté, les Marine et Blanc passent les dix premières minutes sans encaisser de but. Mieux, ils maîtrisent la balle. Moins bien, ils ne parviennent pas à percer une arrière-garde transalpine prête à roder son arme : le contre.

Et quand Modeste s'essaie au retourné acrobatique (13e), puis envoie un intérieur puissant sur le poteau d'Handanovic (23e), on se dit que les Aquitains tiennent le bon bout. Ciani, aussi, touche du bois quelques minutes plus tard (34e). Mais en ne concrétisant pas ses temps forts, c'est toujours la même histoire et l'équipe d'en face qui claque. Faute de Nguemo aux 16,50 mètres sur Di Natale et sanction immédiate : le buteur-victime enroule et laisse Carrasso sur place. But. Un à zéro, et copie conforme du but encaissé face à Lille et Hazard, par Abdou Keita. Quatrième fois, aussi, en autant de matches, que Bordeaux est mené à la pause. On ne change pas une équipe qui stagne.

Justement, au retour des vestiaires, Gillot, qui avait pris pour habitude de tourner plus de 90% de son effectif, ne remplace que Jussiê, par Diabaté. Et ses joueurs pressent, menacent, et se fritent un peu avec leurs vis-à-vis ; ça sort la boite à gifles. Ça sent aussi le deuxième but, quand Pasquale assène un missile qui longe la cage de Carrasso (58e). C'est passé vraiment près, et ça donne des idées à Kwadwo Asamoah qui fusille encore Carrasso : poteau (63e). Deux minutes après, c'est Doubai qui reprend de volée un centre de Basta, et qui décroche la lucarne (0-2, 65e). C'est pur, c'est deux-zéro. Et c'est l'heure de changer quelques éléments de part et d'autre. Trois, dont Di Natale, côté Udinese, cinq, côté bordelais. Très vite le coaching paye, et suite à un centre de Saivet, Diabaté reprend le ballon d'une tête piquée et trompe Handanovic (76e). Réduction du score. Diabaté, encore, enchaîne poitrine-retourné, mais trouve les Marseillais qui s'échauffent derrière les pancartes (83e). Henrique crochète Domizzi et offre un penalty à Vydra, qui trompe Carrasso en force (85e). Voilà, fin de l'acte I, et première défaite des Girondins.

Bordeaux : Carrasso – L. Sané (Chalmé, 71e), Henrique, Ciani, Trémoulinas (Marange, 71e) – Nguemo, Plasil (cap), Sertic (A. Traoré, 71e), Maurice-Belay (Saivet, 71e) – Jussiê (Diabaté, 45e), Modeste (Gouffran, 71e).

Udinese : Handanovic – Domizzi, Danilo, Benatia – Pasquale (Karagounis, 88e), Pinzi, Doubai, K. Asamoah, Basta (Subato, 66e) – Abdi – Fabrini, 66e), Di Natale (cap) (Vidra, 66e).


Par Laurent Brun, à Bayonne.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il y a eu un manque clair de réalisme du côté bordelais.
Deux poteaux en première mi-temps et du jeu mais en revanche un gros problème en défense...
Par contre, il y a bien simulation sur le penalty. Simulation en match amical, ça sert à quoi?
Ben Flo-Rida, en amical comme au lit la simulation ça sert à rien, clairement. Je suis quand même confiant pour les Gigis, et sinon, les papiers de Laurent Brun, comme ceux de Thomas Pitrel, sont toujours aussi bons, et j'ai aucune action ni chez l'un ni chez l'autre. Prochain objectif: cage inviolée contr le Betis Séville. Mais cette année, j'y crois.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2