Bordeaux, plus « mur » que mûr

0 0
Au Mans (2-1), Bordeaux a peut-être perdu tout espoir de titre. Un incident de parcours qui laisse des regrets et des traces. L'édifice bordelais a vacillé dans la Sarthe, sans casser de briques. Enfin presque.

«  Au Mans, on était dos au mur, a indiqué un Laurent Blanc enclin à la métaphore. On ne l'a pas surmonté, on est rentré dedans ! Un comble pour un entraîneur bâtisseur ! la première partie de championnat nous avait donné espoir pour garder notre titre, la deuxième nous l'a gommé. Cette année, on est incapable de refaire le même exploit que la saison dernière. C'est dur, mais bien réel. »

Mais tout n'est pas encore perdu, avant la venue de Lyon à Chaban-Delmas, dans quelques heures. «  On est encore en phase avec nos objectifs, et on a les moyens de les relever, a-t-il prévenu. Je connais la valeur réelle de mon effectif. On fait tous le job, joueurs, entraîneurs, on essaie d'apporter l'expérience, le vécu, mais en ce moment, il nous manque une chose essentielle : la victoire, » a-t-il regretté, avant de porter le coup de grâce.

« Le mal est plus profond que ce que je pensais. Je ne fuis pas mes responsabilités, je dois les assumer, mais je ne les ai pas toutes non plus, a souligné le « Président » . Elles sont partagées entre les joueurs et le staff. Les erreurs individuelles, je ne pouvais pas les prévoir, les blessures non plus. En ce moment, rien ne nous réussit, mais peut-être que je ne fais pas les meilleurs choix, et que j'accorde de la confiance à certains qui ne me la méritent pas. »

Si ça, c'est pas un coup de truelle, nous, on n'y comprend rien...
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Blanc n'est pas faible
0 0