Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Bordeaux/Guingamp

Bordeaux, ou l'histoire de Chantôme égérie

Dans sa carrière au PSG, Clément Chantôme a quasiment tout connu : le jeu, les stars, la gloire, mais aussi, et surtout, dernièrement, le banc de touche. Une situation que l'historique du Camp des Loges vivait difficilement, mais sans faire de vagues. Vendredi, il a saisi l'opportunité, offerte par des Girondins de Bordeaux séduits par son profil de bon soldat, de se relancer. Une nouvelle union qui sent l'amour à plein nez…

Modififié
Il était attendu depuis plusieurs semaines au Haillan. Mais il ne venait pas. À tel point que certains commençaient même par le surnommer « S.O.S. Chantôme » . Clément Chantôme, 27 ans, s'est bien engagé avec les Girondins ce vendredi, et pour une durée d'un an et demi, avec une année optionnelle. Un transfert définitif, donc, pour un joueur n'ayant connu qu'un cocon dans toute sa carrière, ou presque. Car quand on vit 15 saisons au PSG, pas évident de quitter le nid. Bon, OK, il y a eu un petit passage par Toulouse – qui voulait le garder – en 2013-2014 (prêt), mais sinon, rien. Une attirance incontrôlée pour le Sud-Ouest, qui relève peut-être plus de la psychanalyse qu'autre chose, mais ça, le garçon, il s'en fout. Chantôme et Bordeaux, c'est une histoire d'amour qui commence. « Ma prise de contact s'est bien passée, et tout le monde m'a bien accueilli, indique-t-il presque timide. J'espère apporter très rapidement à Bordeaux. » Discours concis, mais efficace. Comme une interception de balle. Un rôle de récupérateur, que le transfuge aura désormais au sein de l'entrejeu de la formation dirigée par Willy Sagnol. Mais pas que. Parce que le blondinet a été recruté comme joueur « box to box » , histoire d'épauler dans la tâche, ses deux clones, lesquels commencent sérieusement à fatiguer : Jaroslav Plašil et Grégory Sertic. Mais pas que. Engagé pour courir, l'international A (1 sélection, face au Japon, en 2012) devra aussi attaquer, ou contre-attaquer. « À Paris, j'ai presque joué à tous les postes… Mais celui que je préfère, c'est milieu relayeur, dans un milieu à trois, car c'est celui dans lequel je m'exprime le mieux. J'ai ces caractéristiques (du joueur « box to box » , ndlr) ; je peux défendre et essayer d'apporter devant » , livre-t-il sans se la raconter.

Seat dégueulasse et police-patrouille


Mais ce type, en réalité, c'est qui ? C'est un profil dont Bordeaux a besoin en urgence. OK. « Il a cette capacité à se projeter vers l'avant, mais aussi dès la perte de balle, de pouvoir exercer un pressing immédiat. Par sa culture footballistique, son vécu au PSG, il va nous amener ce plus. » C'est Sagnol qui le dit. OK, encore, on valide. Mais au fond, si l'on a l'habitude de voir sa bougie sur les terrains, on ne connaît pas grand-chose de lui, ni de sa vie. Et Chantôme, justement, c'est pas le genre de mec à se pavaner ou à se la jouer bling-bling. CC, c'est pas Coupé-Cabriolet. Non, lui, c'est la discrétion, la famille, la perspicacité, la précocité. Champion de France en moins de 18 ans, il intègre rapido l'équipe pro, avec la génération N'Gog-Mulumbu. C'est Guy Lacombe qui lui fait confiance, et qui le lance dans le grand bain. Il remplace Sammy Traoré lors de son premier match, le 30 juillet 2006, face à Lyon, à l'occasion du Trophée des champions. Tout un symbole. Mais cette ascension fulgurante ne lui tourne pas la tête. Pour preuve, il débarque tous les jours au Camp des Loges avec l'ancienne bagnole de sa mère, une Seat dégueulasse blanche, avec une porte conducteur noire… style police patrouille. Comme si une vocation était en train de naître... Père ingénieur, mère au foyer, Junior n'a rien à foutre des sunlights ni des dollars. Ce qui compte, c'est gratter des ballons, et son premier but, marqué à Épinal, en Coupe de France (2008). Puis un autre, mémorable, claqué à Dortmund en C3, en 2010. Mené 1-0 par le BVB, « Fantomas » entre en jeu à la 82e et flingue les Jaune et Noir. 1-1 et qualif' pour le tour suivant ! Ce qui n'empêche pas le héros d'aller voir jouer le Mée S.F, en DH, son ancienne équipe de potes (Seine-et-Marne). Tout ça, évidemment, les Girondins le savent.

Intelligence tactique et efficacité


Ils kiffent, parce que le profil correspond exactement au cahier des charges : de la réserve dans la vraie vie, et de la personnalité, jusqu'au bout des crampons. « Pour lui, c'est pas une révolution culturelle, mais c'est un choix important » , lance Jean-Louis Triaud, pas peu fier de son coup. « Bordeaux est un club historique de Ligue 1, et le coach avait le désir de me voir rejoindre le club. C'est surtout ça qui était important pour moi ; trouver un club qui me voulait vraiment pour apporter quelque chose, ajoute Chantôme. En sachant que je quittais une situation un peu difficile à Paris, où mon temps de jeu était réduit. J'espère en avoir ici et me relancer. » « Compliqué » de dire au revoir à un maillot qu'il a honoré près de 250 fois. Compliqué de ne pas avoir pu saluer ses amis du vestiaire, mais soulagé d'arriver chez les Marine et Blanc. Après Isaac Kiese Thelin, il est la deuxième recrue du mercato. Un polyvalent qui succède à un attaquant. Un joueur de complément qui va donner le tempo à un collectif qui s'essouffle depuis plus d'un mois. Un gage de renouveau et d'efficacité : soit une recette au parfum d'ambition. « Bordeaux est un peu moins bien actuellement… mais je vais essayer d'apporter le maximum à l'équipe, pour remonter et, pourquoi pas, aller chercher une place européenne. » Tout est dit. Relancer la machine, le bonhomme sait faire. Travailleur de l'ombre, besogneux et pas maladroit devant la cage, Chantôme sera utile aux Girondins. Bon soldat, sans histoire et doté d'une intelligence tactique précieuse, celui qui avait la confiance de Carlo Ancelotti (titulaire au milieu de Verratti et Matuidi, et champion de France en 2013) a aussi une carte perso à jouer. Et il le sait. « Le changement, c'est d'avoir plus de temps de jeu car, à Paris, j'ai fait deux matchs en tant que titulaire, plus quelques entrées, fait-il observer. Mais aujourd'hui, et à mon âge, c'était important de retrouver un challenge pour m'éclater sur le terrain. » Clément Chantôme est fin prêt à aller au combat. Sans artifice, ni effet d'annonce.



Par Laurent Brun, avec Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible