En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Groupe F
  4. // Bordeaux/Maccabi Tel Aviv (1-2)

Bordeaux n'aime pas l'Europe

À l’image de son début de saison, Bordeaux a sombré ce soir face aux Israéliens du Maccabi Tel Aviv (1-2). Déjà battus lors de leur premier match face à Francfort (3-0), les Girondins ont hypothéqué leur futur dans la compétition.

Modififié
Bordeaux - Maccabi Tel Aviv : 1-2
Buteurs : Jussiê (47e) pour Bordeaux. Itzhaki (70e) et Prica (78e) pour le Maccabi

Bordeaux ne sait plus jouer au foot. Face à une équipe qui n’avait jusqu’alors jamais décroché une victoire en Ligue Europa, les hommes de Francis Gillot ont une nouvelle fois démontré que la saison serait longue. Ce soir, avec une équipe remaniée, les Girondins se sont encore fait mettre en bouteille par des adversaires d’un niveau CFA. Logique à la vue du match, triste au regard de l’opposition.

15 minutes de football «  champagne  »

Pourtant, les 15 premières minutes offrent du spectacle. Les deux équipes décident de sauter le round d’observation. Le milieu aussi. Les assauts israéliens se multiplient sur les buts d’Olimpa sans que l’on aperçoive la paire N’Guemo-Traoré. Du coup, c’est la défense composée de jeunes pousses (Sané et Poundje) et de vieux briscards proches de la retraite (Brechet et Chalmé) qui prend l’eau et repousse les tentatives tant bien que mal. Malgré l’avalanche de frappes, Bordeaux tient, bien aidé par le fait que les attaquants adverses ne sachent pas trouver la mire sur des frappes dépassant les 20 km/h. Alors Bordeaux prend confiance et se déchaîne. Sous l’impulsion de Sacko et Diego Rolan, les centres imprécis se multiplient et les non-occasions s’enchaînent. Ce dernier est même tout proche d’ouvrir le score sur un coup franc cadré. Et Bordeaux se met à rêver : sur un malentendu, ça peut passer.

Ascenseur émotionnel

Pendant la pause, Bordeaux a mangé du lion. Dès le retour des vestiaires, Diego Rolan, s’échappe sur le côté droit avant d’adresser un ballon piqué à destination de Jussiê. Détente longiligne, coup de tête puissant : Bordeaux mène 1-0. Mais l’euphorie n’a qu’un temps. Bordeaux s’éteint, exténué par les efforts fournis pour malmener la défense de Tel Aviv. Mieux armés techniquement, les Israéliens reprennent leur marche en avant. À la 51e d’abord, sur un coup franc doublement détourné par Olimpa. À la 67e ensuite, où, seul face au but, Prica balance une mine à droite du poteau.

Il est où le champion 2009 ?

Mais le couperet devait tomber. À force de laisser des boulevards sur les côtés, Bordeaux en paie le prix. Itzhaki, seul au point de penalty et légèrement hors-jeu, pousse le ballon au fond des cages (1-1), avant que Prica ne se rattrape de son loupé en croisant sa frappe dans le petit coin opposé (1-2). Bordeaux ne s’en remettra pas, malgré l’entrée presque décisive de Ben Khalfallah qui réalise une merveille de contrôle pour s’excentrer, alors qu’il avait l’occasion de défier Juan Pablo pour l’égalisation (87e). Sans réaction, Bordeaux s’incline devant le public de Chaban au terme d’une performance déprimante. Le champion de France 2009 a définitivement la tête dans le seau.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Lyon ne gagne toujours pas