En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 29e journée
  3. // Bordeaux/PSG (3-2)

Bordeaux met Paris en carafe

Dans une rencontre marquée par les chassés-croisés, Bordeaux est venu à bout d'un PSG émoussé. Et qui laisse s'échapper de précieux points dans la lutte pour le titre.

Modififié

Bordeaux - PSG
(3-2)

L. Sané (14'), W. Khazri (68'), D. Rolán (89') pour Bordeaux , Ibrahimović (49'), Ibrahimović (85') pour PSG.


Géniaux, incroyables, fantastiques. Les qualificatifs n'ont pas manqué pour décrire la qualification empreinte d'émotions réalisée par le PSG contre Chelsea. Mais le retour au pain quotidien de la Ligue 1 s'est fait moins glorieux. Bousculés et acculés, les Parisiens ont été moins brillants lors de leur déplacement à Bordeaux. Moins talentueux mais plus fougueux, les Girondins ont dû s'y prendre à trois reprises pour venir à bout du challenger au titre, la faute à deux coups du sort qui ont failli emporter le résultat final. Mais puisque face aux Blues, « le football avait triomphé » , cette rencontre ne pouvait déroger à la maxime. Et Dieu sait qu'avant le match entre Lyon et l'OM, la justice du résultat pourrait peser dans l'attribution du Graal français.

Paris apathique


7 sur 11. Après l'exploit qui a électrisé le football français en milieu de semaine, Laurent Blanc ne fait tourner qu'à moitié. Des latéraux de rechange (Digne et Van der Wiel), un coiffeur bouclé (Rabiot), un voltigeur maladroit (Lavezzi) et les hommes du Président s'avancent à Chaban-Delmas dans l'espoir de s'accrocher à la tête avant l'opposition entre l'OM et l'OL. Et si la mise en jambes ne semble pas souffrir des efforts répétés en Ligue des champions, Bordeaux va rapidement profiter des défaillances parisiennes. Battu dans l'engagement, un peu mou au replacement, le PSG subit les attaques girondines emmenées par Khazri et consorts. Et pendant que le milieu tire la langue, la défense galère. Sur une touche parisienne, Thelin récupère, s'enfonce tranquillement dans la surface et trouve Contento d'un centre en retrait. Sirigu sauve cette balle frappée plein axe, mais l'alerte n'est que la première d'une longue série. Car Paris n'y arrive pas. Zlatan et Lavezzi traversent la première mi-temps façon ectoplasmes, tandis que les relances se dirigent inévitablement vers l'entrejeu bordelais. Pire, le PSG est battu sur l'un de ses points forts de la semaine : les corners. 14e minute, Sané s'envole et décroise une tête dans le petit filet. Les boys de Willy Sagnol jouent finement le coup et dominent presque facilement ce PSG apathique, qui perd en outre David Luiz sur blessure avant la pause. Comme le symbole d'un guerrier à terre.

Paris joue avec sa chance... et perd


Car en cette fin d'après-midi dominicale, le talent habite bien les pieds bordelais. Vif et complice, le trio d'attaque des Girondins fait souffrir l'arrière-garde parisienne tout autant qu'il déborde la triplette du milieu parisien. Paradoxal que de voir Thelin se faire plus tranchant que Diego Costa. Pourtant, Carrasso offre au PSG l'occasion de se refaire la cerise. Une relance pourrie, une sortie du même acabit, et Zlatan place le bout de son crampon pour pousser le ballon au fond. Telle une seconde chance au milieu d'une prestation bien terne. Mais pour le PSG, rien n'y fait. Dominé dans l'envie, le club de la capitale va se résoudre à plier une seconde fois quand Khazri, dans un style moins fantasque que celui qui l'habite habituellement, reprend de la tête un ballon qui circule au-dessus de la surface parisienne. Mais il était écrit que cette rencontre serait empreinte du sceau du n'importe quoi. Lavezzi, qui tombe mieux qu'il ne joue, s'écroule dans la surface et offre le doublé à Zlatan. Une hérésie au tableau d'affichage que Rolan corrige une dernière fois, de façon définitive en reprenant un centre en retrait dans les dernières minutes. Car ce dimanche, les têtes parisiennes étaient visiblement plus tournées vers l'Europe que l'Hexagone. À dix journées de la fin, le calcul n'est sans doute pas le meilleur.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 40 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
Chelsea se contente du nul