1. //
  2. // 16es
  3. // Châteauroux-Bordeaux (0-2)

Bordeaux mange la Berrichonne

Modififié
21 2

La Berrichonne de Châteauroux 0-2 Girondins de Bordeaux

Buts : Kamano (40e), Ounas (84e) pour Bordeaux

L'exploit était pourtant en marche. Nîmes dégagé aux tirs au but au premier tour, Le Havre corrigé ensuite, et Châteauroux, quatrième de National, n'avait qu'à s'occuper de Bordeaux pour s'offrir un dîner de gala avec Nice en huitièmes. Le groupe était miné par les blessures, mais peu importe, le peuple voulait y croire. Sauf que les gros n'ont pas de cœur, et les Girondins se sont finalement imposés sans trop trembler à Gaston-Petit mercredi soir (2-0). Terrible.

Pourtant, tout avait bien commencé pour une Berrichonne au système cadenassé par El local Michel Estevan. Châteauroux attaque son seizième dans un 5-4-1 serré avec une attaque repensée face aux nombreuses absences (Tounkara, Goba, Sawadogo). Razak Boukari emmène donc seul l'escouade castelroussine face à un Bordeaux motivé et repensé après le nul à domicile contre Nancy (1-1). Jocelyn Gourvennec attendait une réaction et aligne donc une équipe A' : Prior, Pallois, Plašil, Vada, Malcolm, Ounas, Kamano, Thelin. Contento, lui, ne s'imaginait certainement pas passer d'une finale de Ligue des champions au chaudron qu'est Gaston-Petit, mais Poundjé a raté son avion. Alors les Girondins jouent avec leur expérience, tentent de loin par Plašil, sans se montrer vraiment dangereux face à une défense de Châteauroux disciplinée et tenue par l'imbougeable Yannick Mboné. La Berri allume alors ses réacteurs : l'ancien Caennais Alexandre Raineau fait passer un premier frisson et le brillant Mehdi Merghem fait trembler à son tour Prior. Reste qu'avant la pause, François Kamano, titulaire pour la première fois avec les Girondins, décide de nettoyer la lucarne de Souchaud (0-1, 40e). Dur à avaler, surtout après une mi-temps où l'ancien Bastiais s'amuse à dire que « l'important, c'est les trois points » .


D'autant que la seconde période n'a pas envie de varier du thème erreurs techniques où Milan Gajić ressort la mauvaise touche sur les terrains pros. Bordeaux est revenu dans le coup, Ounas décide de faire la différence, mais la seule véritable occasion reste une frappe lointaine de Valentin Vada. Châteauroux et Estevan savent qu'il y a des coups à jouer, notamment sur corner où Laurent Héloïse pose une tête au-dessus à l'heure de jeu. L'entraîneur castelroussin jette alors dans la bataille Adil Lebrun et Kamel Chergui pour redonner de l'énergie à son onze, mais les physiques commencent à siffler. Le trio Allègre-Schoen-Denisot souffre en tribune et on ne parle pas de la solitude désespérante d'Isaac Kiese Thelin. C'est le moment décidé par les Girondins pour planter définitivement la Berri sur une superbe finition d'Adam Ounas après un gros pressing de Malcom (0-2, 84e). L'épopée castelroussine vient de se terminer, le retour au National se fera à Béziers samedi, et Bordeaux signe l'addition sous le poing serré de Gourvennec. L'important est finalement ailleurs, et voilà la nouvelle de la soirée : Mario Balotelli ne verra pas Gaston-Petit.

Les résultats de Coupe de la Ligue MB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

el gregom Niveau : DHR
Un article bien long pour un match dont tout le monde se fout.
Un commentaire bien long pour un avis dont tout le monde se fout.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
21 2