1. //
  2. // Barrage retour
  3. // Bordeaux/Belgrade (3-2)

Bordeaux, l’instant charnière

Modififié
0 9
Bon, les Girondins ont battu l’Étoile rouge de Belgrade (3-2), dans un final explosif. C’est bien, ça qualifie le club et le pays. Mais ce qui est dingue, c’est qu’à la 70e minute de jeu, à 1-1, Francis Gillot sombre lentement dans la folie. Henrique et Planus, ses deux arrières centraux donc, sont remplacés par Plašil et Saivet ; soit un truc de ouf quand on connaît un peu le football.

Craquage total, malice tactique ? Ce qui est sûr, c’est que le coup est gagnant, puisque sur la remise en jeu consécutive au changement, Jussiê marque et redonne l’avantage aux Marine et Blanc ! Forcément, ça a fait parler.

« C’est ça qui est bien : les hommes changent, les systèmes de jeu changent, mais Bordeaux avance, affirme un Marc Planus ravi. Je pense que c’est notre plus grande force actuellement. Personne n’est indispensable et tout le monde est dans le même état d’esprit. »

«  J’avais l’intention de passer à trois derrière pour avoir la même égalité numérique au milieu et devant, explique de son côté l’entraîneur. Je pense que c’était un choix osé (…), mais après, il y a aussi toujours une part de chance dans ce que l’on fait. »

Ceci étant, la victoire bordelaise ne doit probablement pas grand-chose à la chance…

LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

la chance ne sourit qu'aux audacieux !
On me retirera pas de la tête que Gillot fait partie des très bons coachs français, attention à Bordeaux cette saison.
je sais pas si c'est un très bon coach, l'avenir le dira, mais en tout cas il a des cojones!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lucio taille l'Inter
0 9