En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 15e journée
  3. // Bordeaux/Lille (1-0)

Bordeaux l'emporte sans convaincre

Peu inspirés dans le contenu du jeu, les deux blocs n'ont pas offert un gros jeu, mais Cheick Diabaté a sauvé l'essentiel, en marquant et donnant la victoire à un petit Bordeaux (1-0).

Modififié

Bordeaux - Lille
(1-0)

C. Diabaté (60') pour Bordeaux


« Réagir en termes comptables » étaient les mots de Willy Sagnol, quarante-huit heures avant de recevoir Lille. Grâce à Cheick Diabaté, encore une fois, les Girondins ont exaucé le vœu de leur entraîneur. Le Malien, buteur providentiel embusqué au premier poteau, n'a pas tremblé au moment de reprendre de volée un centre de Nicolas Maurice-Belay (62e). Une délivrance pour un collectif aquitain en manque d'étincelle offensive, mais plus réaliste que son homologue lillois, encore une fois décevant. Car les Nordistes, solides défensivement durant les deux tiers du match, au vu de leur faible rendement en attaque, ne pouvaient finalement espérer mieux que le point du match nul.

Kjær, le Danois qui rassure


Après être revenu de Marseille avec trois buts dans les valises (3-1), Willy Sagnol choisit d'évoluer dans un système de jeu plus conventionnel. Ainsi, le 4-2-3-1 remplace le 3-5-2. En face, René Girard et les siens – restés au repos pour cause de Coupe Davis – optent pour un 4-4-2 en losange, avec Martin en pointe haute. Problème, hormis durant les vingt premières minutes de jeu, il ne se passe pas grand-chose. Certes, Thomas Touré et Diego Rolán donnent l'illusion d'emblée, avec un beau travail effectué côté gauche par le premier, et conclu devant la cage par le second (4e). Mais l'enroulé heurte le poteau droit de Vincent Enyeama, quand l'Uruguayen suit pour mettre au fond, mais en position de hors-jeu. Les Girondins jouent vers l'avant, régalent le cuir collectivement, et butent systématiquement sur une défense solide. Simon Kjær en est l'illustration parfaite. Bien placé, efficace dans l'anticipation, le Danois veille et rassure.

Pauleta sur le point d'entrer


Ça combine pas mal du côté de Jaroslav Plašil et consorts, ça joue vers l'avant, mais le LOSC fait bloc et attend le bon coup, en contre. À tel point qu'après une frappe lointaine de Cheick Diabaté passée au-dessus (22e), Pedro Pauleta, invité à donner le coup d'envoi de la rencontre, demande à Willy Sagnol d'entrer. Ça ronronne, et la possession de balle s'équilibre. À l'opposé, Nolan Roux, remuant, mais peu en réussite dans ses choix, commence à se demander s'il va pouvoir inscrire son deuxième but de la saison. Parce que sa frappe, aussi puissante que vicieuse dans la surface, ne trouve que les gants de Cédric Carrasso (40e). C'est moche, mais c'est tout pour la première période, en matière d'occasions et de vibrations. Marko Baša, lui, rentre au vestiaire avant les autres, pour cause de blessure aux adducteurs.

Un poteau et un but


Au retour sur la pelouse, on prend – presque – les mêmes et on recommence. Thomas Touré frappe un corner côté gauche, et le met direct sur le montant gauche d'Eneyeama (48e). C'est la deuxième fois que les Bordelais touchent du bois. Lamine Sané, à deux reprises, voit ses tentatives de la tête passer au-dessus (48e et 55e). Abdou Traoré, la même pour sa frappe de loin (52e). Tout comme Divock Origi (56e). Les émissaires de Liverpool, assis en tribune pour voir le jeune Belge (et Tiago Ilori, sur le banc) doivent se dire qu'ils ont bien fait de payer un billet d'avion low cost. Parce que, autant de timidité offensive collective, ça relève de la pathologie. Jusqu'à l'ouverture du score de Cheick Diabaté, bien sûr (62e). Simon Kjær, sur un coup franc pas assez appuyé (68e), et Diego Rolán, au moyen d'une frappe en pivot trop molle (70e), tentent de faire avancer les choses. Pourtant, ça manque cruellement de créativité, de réactivité et de fantaisie constructive, de part et d'autre. Les coachs respectifs le sentent bien et lancent sans retenue de nouveaux joueurs sur le pré. Ce qui motive Djibril Sidibé, mais son tir en cloche finit dans la fosse de Lescure (78e). Sinon, la véritable info de la fin de match, c'est le retour sur le terrain d'Henri Saivet, blessé depuis la trêve estivale (74e). 1-0 score final. Bordeaux reste au contact du podium. Lille, lui, ne décolle toujours pas…

⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Les matchs à suivre en ce dimanche de foot

Par Laurent Brun, à Chaban-Delmas
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22 lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60