1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Guingamp (1-0)

Bordeaux gagne, mais ne se rassure pas

Auteurs d'un match poussif, et face à des Guingampais sans aucune ambition de jeu, les Bordelais ont fini par trouver la faille sur corner. Une victoire qui fait du bien, mais qui n'empêchera pas Willy Sagnol de se creuser la tête.

Modififié
0 14

Girondins de Bordeaux 1-0 En Avant de Guingamp

But : Yambéré (62e)

Avec un peu d'imagination, il est facile de comparer ce match de Ligue 1 à la banda qui a animé le Matmut Atlantique pendant toute la durée de la rencontre. Le dimanche après-midi, ces fanfares ambulatoires pullulent dans tous les centre-villes de France. Les promeneurs sont d'abord intrigués. Ils s'en approchent, curieux, et essayent de comprendre pourquoi tant de gens sont réunis en cercle au milieu d'une rue. Puis, à mesure que leurs oreilles parviennent à distinguer la partition jouée, ils passent leur chemin. Les costumes sont ridicules, les chansons jouées sont toujours les mêmes et à moins d’œuvrer pour le Téléthon, personne ne comprend jamais vraiment l'intérêt de ces bandas. Et puis tous ces cuivres, ça finit par donner un mal de crâne infernal. Et personne n'a besoin de ça un dimanche. En voyant de loin ce Bordeaux/Guingamp, beaucoup se sont aussi approchés, intrigués avant de zapper. Et ils ont bien fait.

Coldplay et Pharrell Williams


Ce sont deux équipes au bord de la zone de relégation qui se retrouvent ce dimanche après-midi au Matmut Atlantique pour espérer se rassurer un peu. Dès le coup d'envoi, ce sont les Girondins qui prennent les choses en main en s'appuyant sur un Khazri remuant. Les Guingampais peinent à se mettre en place dans leur moitié de terrain, mais peuvent compter sur les percées de Nicolas Benezet, qui aimerait bien aider les siens à remporter une première victoire à Bordeaux depuis 2000. Sans doute motivés par la fanfare présente quelque part dans le stade, les Girondins essayent de casser le bloc breton, mais perdent beaucoup trop de ballons au milieu du terrain. La première véritable occasion est d'ailleurs bretonne. Sur un coup franc bien tapé, Mana Dembelé manque de quelques centimètres de tromper Carrasso de la tête (13e). Outre quelques coups de pied arrêtés intéressants, le match reste un peu pénible. D'autant plus que personne ne semble vouloir faire taire cette fanfare.

Les Guingampais semblent vouloir jouer en contre, mais se retrouvent penauds devant le peu de situations bordelaises à contrer. L'essentiel du combat se déroule dans le rond central et les deux équipes décident trop souvent de balancer devant. Khazri et Plašil tentent bien de combiner dans la surface adverse (25e), mais la dernière passe est un peu trop molle pour espérer quoi que ce soit. Les Bretons ont abandonné toute ambition et se contentent de réaliser un joli créneau avec leur bus devant les cages de Jonas Lössl. Devant un tel spectacle, difficile d'en vouloir aux supporters du virage sud bordelais, qui ont décidé de ne pas assister au match et d'afficher une banderole au message limpide : « Joueurs sans fierté, virage sud déserté. » On en viendrait presque à plaindre les milliers d'enfants invités par les Girondins pour ce match de championnat.

Yambéré libéré


Dès le retour des vestiaires, Pablo réclame le changement. Après avoir conservé sa place quelques minutes pour laisser le temps à André Poko de s'échauffer, le défenseur central est finalement remplacé (48e). Les Bretons se montrent plus ambitieux et parviennent enfin à se rendre dans la surface bordelaise. Mana Dembelé, après un super appel, n'arrive pas à ajuster son centre vers Younousse Sankharé (51e). Les Bordelais répondent du tac au tac avec une belle frappe du jeune Adam Ounas, de loin le Girondin le plus inspiré cette après-midi. Après dix bonnes minutes, le match perd à nouveau de l'intérêt. Adam Ounas est toutefois toujours aussi insaisissable et, sur l'un de ses nombreux centres, il obtient un corner salvateur. Khazri le tire parfaitement et Cédric Yambéré se joue de Mana Dembelé pour ouvrir le score (62e).

Libérés par ce but, les Girondins retrouvent miraculeusement leurs jambes. Khazri part dans un numéro de dribbles et alerte Maurice-Belay, dont la frappe est déviée au dernier moment par Dos Santos, en bout de course (66e). Adam Ounas, encore lui, obtient un beau coup franc plein axe à l'entrée de la surface de réparation. Le coup de pied ne donne rien, et les Guingampais en profitent pour se procurer une énorme occasion. Sur une longue touche de Dos Santos, Carrasso se fait devancer par Nicolas Benezet qui a tout juste le temps de pousser la balle du bout du pied sur le poteau. Adam Ounas sort en clopinant et laisse ses coéquipiers terminer le match sans ses accélérations et ses dribbles. Les esprits s'échauffent en fin de rencontre, mais les Bretons n'en profitent pas et laissent les Girondins repartir avec les trois points de la victoire.


Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Mon pauvre Gabriel...les bandas font partie de la culture, de la joie de vivre dans le Sud ouest, j'espère que tu n'auras pas l'indécence et l'hypocrisie de te pointer aux fêtes de Bayonne, si la rigolade ne te conviens pas, prends un prozac pour soigner ton état dépressif caractérisé
Les Girondins ne peuvent pas floquer le nom du petit Ounas sur son maillot?
Il n'a pas de contrat pro = pas encore de flocage, mais avec sa performance aujourd'hui, je ne doute pas qu'un contrat lui soit proposé avant la fin du mois! Seule attraction du match
Ah je connaissais pas ce point de règlement, merci pour l'info.

Sinon oui seule attraction
Mine de rien, il faudrait peut-être que les rouge et noir sortent de leur torpeur footballistisque parce que cela va faire quelque chose comme 6 points sur les 8 derniers matches, soit une bonne moyenne de relégable, surtout que, mis à part Toulouse il y a 3 journées de cela, on relance grâcieusement nos adversaires directs. Comme arrive prochainement Montpellier, après Reims et Bordeaux, jamais deux sans trois? Ce n´est plus possible, aucun jeu, rien. À quand un peu d´orgueil et de jeu conquérant vers l´avant... Signé un inconditionnel guingampais plus que mécontent.
Le petit Ounas, c'est vrai qu'il est prometteur. Il me fait penser à Boufal dans sa capacité à éliminer balle au pied. Lui, Saivet et par intermittence Plasil, ce sont les trois seuls types qui m'encouragent à regarder les matchs des Girondins.
jesuisunfootixetjet'emm... Niveau : District
@eldoce
Assez d'accord, surtout qu'avec une défense remanié cette équipe de bordeaux était prenable, on l'a bien vu sur les quelques phases ou guingamp a accéléré ...
Vraiment déçu, on perd toute l'avance qu'on avait réussi à prendre sur la zone de relégation. La saison s'annonce plus stressante que prévue
Ce qui est dommage c est que Sagnol attend d être dos au mur pour titulariser Ounas, le seul joueur qui a du ballon dans cette équipe. Vraiment très bon ce petit.
J ai vraiment de la peine pour Plasil, être entouré de joueurs de ce niveau la...
Guiloufirst Niveau : Loisir
M. Cnudde, que de mépris dans votre article... Je vous plains sérieusement pour votre manque de mélomanie. Les fanfares et bandas vous saluent bien!!
Avec une victoire de Bordeaux et des scores hallucinants du FN, Sagnol doit être content.
zinczinc78 Niveau : CFA
Tu peux expliquer ta blague, tamanoir ? On n'a pas compris..
Message posté par zinczinc78
Tu peux expliquer ta blague, tamanoir ? On n'a pas compris..


Je ne sais pas, peut-être quelque chose en rapport avec les déclarations d'amour de Sagnol à l'adresse des joueurs africains.
FootixInside Niveau : District
C'était quand même pas beau à voir.
On s'habitue au caviar avec le PSG quand même.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 14