1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Bastia (1-1)

Bordeaux et Ramé commencent par un nul

Avec une seconde période plus aboutie, Bordeaux a cru revoir la victoire. Deux minutes. Puis Ngando est passé, et le public a sifflé (1-1). Rien n'est gagné pour Ulrich Ramé.

Modififié
56 3

Bordeaux 1-1 Bastia

Buts : Contento (82e) pour les Girondins // Ngando (84e) pour le Sporting

« Vous nous faites honte, puisez en Ramé ces valeurs qu'il vous manque. » Si la tournure est approximative, le message est clair : les supporters bordelais comptent sur leur nouvel entraîneur pour secouer ses joueurs. Plus de 500 matchs avec le scapulaire et le soleil dominical sont insuffisants pour garnir les travées du Matmut-Atlantique. Ils ne sont pas l'assurance, non plus, d'une révolution collective : Bordeaux a péché, pioché, peiné. Les Girondins ont marqué, aussi, puis ils ont encaissé, évidemment. Au terme de ce bal des éclopés, un patient encore loin de la rémission et toujours à portée de fusil de ses poursuivants. De son côté, Bastia va pouvoir poursuivre sa sieste dans le ventre mou de la Ligue 1. Là où devrait finalement terminer Bordeaux.

Le vide, Jussiê et son Wilson


Prior est le premier à signaler son retour. Un mois de mise à l'écart et une prise de balle sûre pour tenter de rassurer sa défense, qui a encaissé 13 buts en cinq matchs avec Bernardoni. Ce n'est évidemment pas suffisant pour une équipe tombée au bord de la zone rouge. Résultat, à Bastia la possession, à Bordeaux les imprécisions. Ounas peut être actif à gauche comme à droite, Crivelli peut se battre sur chaque ballon, c'est de Floyd Ayité que vient le premier pétard. L'homme au nom le plus cool prend sa chance des 20 mètres, Prior regarde filer. Et quand Jussiê veut emmener un contre, il est contraint de s'arrêter, seul au monde. Révélateur du doute bordelais, mais aussi de l'impact que peut avoir le Brésilien sur le jeu des Girondins, quand il le veut bien. Par exemple quand il sort une passe au laser pour découper la défense visiteuse et envoyer Crivelli en bonne position dans la surface. Contrôle orienté, puissance, Leca dans les pieds. C'est tout pour Bordeaux, très pauvre par ailleurs. Reste qu'à la pause, l'équipe d'Ulrich Ramé n'a pas encaissé de but. Dans la situation actuelle, tout est bon à prendre.

Bordeaux est Contento, Bastia a Ngando


Devant son virage, l'attaque girondine revient avec le mors aux dents. Ounas en solo, Rolan en pivot, Crivelli trop court, les vaguelettes se succèdent mais la défense corse ne prend pas l'eau. Plutôt, elle laisse passer le mascaret et oblige Prior à plonger magnifiquement sur une tête d'Ayité. Puisque les offensifs galèrent, Contento sort du bois et place une frappe qui traverse une forêt de jambes pour tromper Leca. Huit minutes à jouer, ça sent bon. Sauf que, sur l'offensive suivante, la défense bordelaise part aux champignons et laisse Ngando seul au milieu d'une surface devenue clairière pour fusiller Prior au bout d'un bon centre de Danic. Bordeaux a entrevu la victoire le temps de deux minutes. Aux trois coups de sifflet de l'arbitre, c'est finalement un triste nul et un pauvre point qui viennent garnir l'escarcelle d'Ulrich Ramé. C'est un début. Il va falloir songer à compléter.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Thérèse je te retourne Niveau : CFA2
    C'était LE match à gagner avant la suite.

    Déplacements successifs à Monaco, Marseille, puis réceptions d'Angers et de Paris.

    Sortez les masques à gaz, ça va fouetter au Vélodrome.
    Zvonimir Savicevic Niveau : DHR
    Il manque "minable" avant "nul" dans le titre.

    Bordeaux, le club Chloroforme.
    dobbystereo Niveau : DHR
    Heureusement que les féminines 30 minutes après n'ont pas fait regretter d'être resté au stade, un petit 8-0 collé à Condé ça fait plaisir... même si mettre plus de 5 buts d'écart à chaque journée ne suffit pas à dépasser les auvergnates...
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    56 3