En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Nice (0-0)

Bordeaux et Nice à court d'idées

Bordeaux et Nice se quittent sur un match nul et vierge au terme d'un match peu spectaculaire. La 27e journée de Ligue 1 commence mal.

Modififié

Girondins de Bordeaux 0-0 OGC Nice



Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Ce diction de lover fragile a rarement été aussi vrai. Pour l'ouverture de cette 27e journée de Ligue 1, les Niçois retrouvaient leurs victimes préférées de la phase aller : les Bordelais. Il y a quelques mois, Nice s'imposait 6-1 contre les Girondins. Sauf qu'il y a quelques mois, Hatem Ben Arfa n'était pas blessé à la cuisse. Cette fois-ci, le franchise player de l'OGCN est indisponible. Et Dieu sait que ça s'est vu ce soir. Même si Mathieu Bodmer, son remplaçant, a réalisé un super match. Rien ne peut remplacer les jambes de feu et les coups de folies de Ben Arfa. Même si les Niçois ont globalement eu plus de maîtrise que les Bordelais ce soir, il a manqué cette créativité qui fait toute la différence. Et nul doute que c'est dans ce genre de match que Ben Arfa aurait pu faire la décision. Résultat : un bon vieux 0-0. Encore un mois à attendre Hatem, ça risque d'être long pour les Aiglons.

La bataille du milieu


Le début de la première mi-temps est laborieux. Les deux équipes se livrent une terrible bataille au milieu de terrain, à tel point que le ballon a du mal à sortir du rond central. Si c'est Bordeaux qui se crée la première opportunité par l'intermédiaire d'une frappe de loin d'Adam Ounas, ce sont bien les Niçois qui sortent finalement vainqueurs du combat de l'entrejeu. Les hommes de Claude Puel prennent peu à peu le dessus sur leurs adversaires. Ils mettent le pied sur le ballon, grâce à leur milieu de terrain plus sûr techniquement. Si Mendy, Seri et Koziello s'en sortent plutôt bien, c'est surtout Mathieu Bodmer qui impressionne. Le grand meneur de jeu ne joue quasiment qu'en une touche de balle, et ne cesse d'accélérer le jeu.

Nice obtient alors énormément de coups de pied arrêtés, et se montre dangereux sur chacun d'entre eux, notamment sur ce coup franc repris de la tête par Paul Baysse. Bernardoni est impeccable. Les Niçois sont dominateurs, mais ne se créent pas d'occasions franches. La dernière passe est toujours un poil trop longue ou un poil trop courte. Dans le dernier quart d'heure, l'OGCN baisse en intensité. Combiné à un pressing plus haut des Girondins, voilà Bordeaux qui renverse le rapport de force. Et même si Touré, Rolan et surtout Ounas portent souvent trop le ballon, les Bordelais sont beaucoup plus incisifs que les Aiglons lors de leur temps fort. Cardinale est mis deux fois à contribution. La première fois, sur un coup franc direct tiré par Touré. La deuxième fois, le même Touré part en contre et décale parfaitement Diabaté, qui enchaîne bien trop lentement et manque son dribble sur Cardinale.

Perte de vitesse


Au retour des vestiaires, les Bordelais reviennent avec les même intentions qu'en fin de première période. Dès la 48e minute, Diabaté profite d'une mésentente de la charnière centrale niçoise sur un long centre. Malheureusement pour Bordeaux, le grand Cheick n'est pas dans un bon soir. Seul à deux mètres des cages, il envoie le ballon dans les nuages. Nice souffre et se contente de défendre en attendant que l'orage passe. Les Girondins sont beaucoup trop imprécis à la conclusion de leurs actions. Petit à petit, les Aiglons éteingnent donc l'incendie en reprenant la possession. Mais contrairement à d'habitude, cette possession est complètement stérile. Les Niçois manquent clairement de créativité, et se contentent d'une reprise de volée largement au-dessus de Jérémy Pied comme première semi-occasion de la deuxième mi-temps.

Cette maîtrise sans éclat des Niçois a une conséquence : la chute vertigineuse du rythme et de l'intérêt de ce match. Valère Germain tente bien une frappe un peu lointaine, mais Bernardoni n'a aucun mal à la capter. C'est bien simple, ce soir, Nice est incapable de gagner. Du coup, les Bordelais tentent leur chance en fin de match comme lors de la première période. Mais encore une fois, les poussées girondines sont bien trop approximatives pour aboutir. La roulette de Poundjé, la main involontaire dans la surface de Mendy, et la tentative de décapitation de Diabaté sur Baysse finissent d'animer un match qui a offert trop peu d'émotions. Ce serait bête que Nice arrête de nous procurer quelques frissons.


Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3