France - Ligue 1 - 25e journée - Bordeaux/Lyon

Par Laurent Brun, à Bordeaux.

Bordeaux croit en Rolan

Pour la première fois de sa vie, Diego Rolan, jeune transfuge uruguayen des Girondins de Bordeaux, va fouler une pelouse française et goûter à la Ligue 1. Un grand saut qui s’est fait en douceur et naturellement, pour un bon garçon qui semble déjà savoir ce qu’il veut.

Note
3 votes
3 votes pour une note moyenne de 3.67/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note


Diego Rolan (Bordeaux)
Diego Rolan (Bordeaux)
FC Girondins de Bordeaux les billets pour le prochain match à partir 20 €
Le mercato, à Bordeaux, depuis deux ans, c’est la fête. Quand Jean Tigana s’est planté avec André, le Brésilien de l’Est, juste après trois années sans renforts hivernaux sous l’ère Blanc, Francis Gillot a visé et touché juste. En janvier 2011, il demande à sa direction deux profils ciblés : un milieu de terrain et un défenseur latéral droit. Le sorcier venu de Sochaux obtient gain de cause. Ludovic Obraniak, relégué au fond du placard à pharmacie du LOSC, saute sur l’occase. Des prouesses et des buts plus tard, il ne le regrette pas. Bordeaux non plus. Mariano Filho, fraîchement élu meilleur arrière latéral droit au Brésil, arrive de Fluminense. Bingo ! Titularisé à chaque fois, il pousse Matthieu Chalmé à cirer le banc, puis à migrer en préretraite à Ajaccio. Les Girondins remontent comme des dératés au classement et se qualifient in extremis pour la C3. Avec la réussite qu’on leur connaît. Pari gagné pour les dirigeants. Reste plus qu’à renouveler l’opération en 2013, histoire de faire aussi bien que la saison passée. Histoire de compenser, aussi, les départs de Jussiê (Al-Wasl) et du néo-Corse, tous les deux prêtés.

Ni Ronaldo, ni Forlan

Et J-Lo, cette fois, il veut deux attaquants. C’est comme ça ou il se barre. Bon, ce sera différent et il restera. N’empêche que si Julien Faubert (libre car fraîchement divorcé d’Elazispor en Turquie) revient au bercail, c’est sur un jeune loup uruguayen que les scouts marine et blanc ont planché et flanché. Le petit nouveau, c’est Diego Rolan. Bon, ça commence comme Ronaldo et ça (sonne et) finit comme Diego Forlan, mais ça n’a rien à voir ni avec l’un, ni avec l’autre. Le garçon a 19 ans, toutes ses dents, et du ballon plein les orteils. C’est du moins comme ça que la cellule recrutement nous le vend. Un type qui joue en sélection des moins de 20 ans pour son pays, et qui a régalé le club du Defensor Sporting Club, à Montevideo. Bon, Rolan, connait pas, et son équipe… connait pas non plus ! Pas grave, les dirigeants nous disent que c’est un charmant personnage, bien propre sur lui, éduqué, et très à l’écoute quant aux descriptions et infrastructures de son futur nid d’accueil. On parle-là du Haillan et de Chaban-Delmas. Pas de l’Emirate Stadium. Parce que le Père Arsène, comme quelques autres qui étaient à l’affût, il s’est bien fait couillonner par le quatuor Bo-Bo-Ma-Sto. Alias Bonnissel-Bonalair-Marchioni-Stopyra. Ceux qui œuvrent dans l’ombre pour la pérennité du FCGB.

Presque titulaire

Bref, Rolan s’engage pour quatre ans et demi en Gironde. Tant pis pour Maïga, trop cher et trop compliqué à faire venir. David Villa pas sollicité, Laslandes toujours vétéran, la voie était libre. Et bien dégagée, même. Mais au fait, il vaut quoi ce gentil droitier d’1,76m et de 69 kg ? Non, parce que si l’on peut éviter les précédents Christian, Perea et Deivid, c’est quand même mieux. Il paraît qu’il est bon, équilibré, et prometteur. C’est clair : Bordeaux construit. Presque titulaire à Kiev jeudi (1-1) en Europa Ligue (16e de finale aller), mais ménagé au dernier moment par le staff technique en raison du voyage, du climat et de l’échéance à venir (Lyon), le Sud-Américain s’est quand même offert vingt-cinq minutes sur la pelouse glaciale du Stade Olympique de Kiev. Avec une dose de bonne volonté et pas mal de gaz. Puis un bon contrôle de balle et une faute en fin de partie qui auraient pu coûter cher. Mais il n’en fut rien, tant mieux pour lui.

Une bonne tête


Peu importe, Francis Gillot est plutôt optimiste. « Il a une bonne tête, on le ressent bien au niveau des sensations, et je trouve qu’il a quelque chose d’attirant. J’espère simplement ne pas me tromper pour la suite », nous confiait le coach, vendredi. Et l’intéressé, il en pense quoi ? « Je suis très content d’être à Bordeaux, où j’ai été extrêmement bien accueilli par tous, et mis en confiance de suite, a déclaré Rolan lors de son intronisation officielle. Je suis ici pour marquer des buts et tout faire pour me développer en tant que professionnel, car je suis très jeune. C’est mon objectif. Je veux que l’on soit content de moi, et que je sois moi-même content de moi. Je souhaite que ce club m’aide à grandir et à m’épanouir.» La tête sur les épaules, donc. Et en dessous, il y a quoi ? « Mes qualités sont la vitesse et la technique, sachant que je suis capable de me démarquer dans la zone de vérité, précise-t-il. Dans mon club, j’ai aussi été milieu offensif et ailier droit, mais c’est au poste d’attaquant que je me sens le plus à l’aise. » Fermez le ban. Une bien triste fin pour Maurice-Belay, Cheick Diabaté et David Bellion


Par Laurent Brun, à Bordeaux.

Parier sur les matchs de Girondins de Bordeaux

 








Votre compte sur SOFOOT.com

6 réactions;
Poster un commentaire

  • Message posté par crunch1664 le 17/02/2013 à 11:37
      

    Avant de lire je pensai a Péréa et je vois qi'il a marqué aussi l'auteur de l'article.
    Espéronsque se joueur s'acclimate vite a L1.

  • Message posté par WernerRuhr le 17/02/2013 à 12:02
      

    Vous voulez des nouvelles de Valentin Vada ? L'argentin je crois des girondins que la FIFA empêchait de jouer pour diverses raisons..

  • Message posté par momobarca le 17/02/2013 à 12:29
      Note : 2 

    On oublie aussi que le meilleur buteur du club, Gouffran, est parti. Donc je ne suis pas sûr que cette année, contrairement à l'an passé, Bordeaux se soit réellement renforcé. D'autant que ce jeune joueur va avoir une grosse pression au vu de ses "concurrents" en attaque... Je comprends Gillot qui voulait deux attaquants! Et je me souviens encore de la remarque de Triaud, tout fier de n'avoir pas gardé Cavenaghi, qui s'entraînait avec les Girondins en juillet... y a de quoi commettre un meurtre! Parce que jouer championnat+ C3 avec Bellion, Saivet, Diabaté et Rolan comme attaquants c'est du suicide. Immense bravo à Gillot pour ce qu'il arrive à faire avec un effectif très moyen, et pour ne pas avoir "jeté" la C3 comme l'auraient fait 85% des entraîneurs avec le même effectif.

  • Message posté par Faïçal le 17/02/2013 à 13:47
      Note : 1 

    Bordeaux, le club où avec 3 buts tu es meilleur buteur de la saison ...

  • Message posté par KillerCroc le 17/02/2013 à 18:02
      

    putain* il à un blase de merde! On dirait une contrefaçon de Forlan!

  • Message posté par roulio le 18/02/2013 à 10:27
      

    Bon bin échec, il vient de se blesser contre Lyon hier!


6 réactions :
Poster un commentaire