1. //
  2. //
  3. // Rennes/Bordeaux

Bordeaux connaît la musique

Avant de partir en vacances, les Girondins, qui se déplacent à Rennes ce soir (19h00), tablent sur une victoire pour conforter leur bonne série du moment. Problème, le match pourrait vite s’avérer très chiant. Question d’habitude.

0 0
Les Girondins, pour leur dernière sortie de l’année, ont l’occasion et – fait très nouveau – l’ambition de taper tout le monde, et le Stade Rennais chez lui, sur la pelouse de la Route de Lorient. Une éventualité qui offrirait un beau cadeau de Noël à de faux des culs-de jattes, pourtant en voie de guérison. Mieux encore, l’opportunité sympa de poursuivre une série d’invincibilité entamée il y a quelques semaines. Bilan : trois victoires et un nul, pour la bande à Gillot. Pas mal, quand on sait que le collectif aquitain a connu un démarrage en mode diesel, avec trois positions de relégable au cours des 14 premières journées de championnat. Désormais, les Marine et Blanc nourrissent de nouveaux desseins (9e, 23 points). Et pour cause, ils savent que, malgré une prudence de façade, la confiance et la sérénité sont revenues. Du moins, pour l’instant. « Aujourd’hui, y’a la musique dans le vestiaire, glisse Francis Gillot, sourire en coin. Il y a deux mois, c’était pas la peine de la brancher ! C’est logique… Il faut aussi trouver le juste milieu et ne pas s’enflammer. Face à Sochaux (1-0), les joueurs m’ont confirmé qu’ils n’étaient pas dans le confort mental, ce qui signifie qu’ils ont envie d’aller un peu plus loin dans le classement. Et c’est une satisfaction » . Droopy a dit. Aux siens, à présent, de rééditer la performance chez les Boys d’Antonetti. Car les Bordelais savent aussi que les Bretons connaissent une dynamique inverse à la leur, avec trois matches consécutifs sans victoire (deux défaites, un nul).

Alors, bon moment pour les prendre ? Possible, selon eux. « C’est l’occasion de grappiller quelques points et quelques places et, même si une réaction de leur part peut arriver, peut-être qu’il vaut mieux prendre une équipe qui doute  » , ajoute le coach. « On sait qu’ils sont dans une situation délicate, même s’ils sont septièmes (29 points), qu’ils vont avoir les crocs face à nous, et qu’ils vont vouloir gagner pour partir en vacances tranquillement, poursuit Benoît Trémoulinas. On a toujours un peu souffert là-bas, mais on y va pour prendre des points » . Ouais, parce que Rennes, c’est pas très sexy, mais c’est solide, athlétique et compliqué à manœuvrer ; bref, chiant à jouer. Mais chez les Rouge et Noir, la venue des Aquitains constitue «  une occasion de casser une spirale négative » selon www.staderennais.com. Donc, on sait que ce sera délicat, mais on y croit. « Bordeaux est une équipe qui a perdu un peu de sa qualité ses dernières saisons, mais ces derniers temps, elle arrive quand même à remonter la pente. (…) Je pense que ce sera à peu près le même match qu’à chaque fois à domicile, face à une équipe qui va procéder par contres. A nous d’être malins et de déjouer ça » , explique Jean-Armel Kana-Biyik. Bon, pas évident dans ces conditions de prédéfinir la physionomie d’un match qui restera comme le dernier avant la bascule en 2012. Toutefois, David Bellion s’y risque. « Ce ne sera pas un match avec un score fleuve, parce que c’est solide des côtés... Ça va être un match d’hiver !  » .

Une rencontre de clôture, froide, pour un rendez-vous qu’aucune des deux équipes ne veut manquer. Et ça, ça vaut bien encore un peu de rab avant la dinde. Mais au fait, c’est quoi la musique dans le vestiaire ? « Un peu de tout, indique l’attaquant girondin. Ça part de la soul, en passant par l’électro, jusqu’à Johnny Cash… » Aux protagonistes d’écrire un refrain de victoire, sur un air de biniou.



Par Laurent Brun, à Bordeaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Contrat rempli pour l'OM
0 0