Bordeaux choisit ses matches

3 0

Comme l’avaient constaté Laurent Blanc et Jean Tigana, Francis Gillot explique pourquoi les Girondins produisent des prestations en dents de scie. La faute à un manque de motivation chronique.

Un truc limite inacceptable de la part de professionnels.

« C’est toujours le même problème… J’espère que les joueurs seront motivés de la même façon qu’à Paris (1-1), indique le technicien. Dans le vestiaire j’ai senti une grosse motivation et une grosse concentration. J’insiste toujours sur ça et j’espère que ça portera ses fruits,  » ajoute-t-il, évoquant même des paramètres non maitrisables.

Parce que les Bordelais, en réalité et probablement inconsciemment, ils choisissent leurs matches, selon Ludovic Obraniak. «  L’état d’esprit explique en grande partie certaines choses. Quand on joue à Paris, on se met un peu plus de pression et l’on se sent un peu plus concerné et motivé que pour un match à Chaban contre Dijon, malgré tout le respect que j’ai pour cette équipe. »

Mais le Père Gillot, lui, il a la moutarde qui lui monte au nez.

« C’est agaçant et frustrant… c’est question de le vouloir, tempeste-t-il. Dijon, samedi, j’espère que ce ne sera pas du même tonneau qu’Ajaccio (1-1) ou Nice (perdu 2-0), parce qu’ils n’ont plus la même équipe qu’à l’aller (défaite 2-0).  »

Sachant qu’aujourd’hui, Bordeaux, c’est peut-être un peu le Dijon du Sud…

LB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 0