1. // CdF
  2. // Saint Etienne/Bordeaux (1-1, tab 2-4)

Bordeaux bat enfin Saint-Etienne

"Jamais deux sans trois" ? N'importe quoi. Déjà défaits deux fois cette saison par Saint-Etienne, les Girondins sont enfin parvenus à vaincre dans le Chaudron. Aux tirs au but, mais quand même.

Modififié
0 0
Saint-Etienne - Bordeaux : 1-1 (2-4 tab)

Buts : Guilavogui (90eme+5) pour Saint-Etienne - Jussiê (34eme) pour Bordeaux

Tout ça pour ça. C'est ce que doivent se dire les Stéphanois qui ont accroché la prolongation dans le temps additionnel, Ruffier arrêtant un penalty frappé par Bellion à la 91ème et Guilavogui égalisant à la 94ème. Mais les Bordelais, déjà éliminés de la coupe de la Ligue et défaits en championnat par l'ASSE, ne pouvaient pas décemment s'incliner pour la troisième fois de la saison face aux Verts, amour propre et Cédric Carrasso obligent.

Après un gros quart d'heure d'observation, ou d'évacuation de toxines, c'est au choix, les hommes de Christophe Galtier prennent la mesure de Girondins brouillons. En quatre minutes, les Verts ratent à trois reprises l'occasion d'ouvrir le score : Nicolita voit sa frappe frôler la transversale bordelaise à la 18ème, Carrasso repousse la reprise de la tête décroisée de Saadi à la 20ème puis le ballon piqué de Sinama-Pongolle à la 22ème. Le coche est raté dans les grandes largeurs. Et comme il est de coutume dans pareil cas, l'adversaire en profite. A la 34ème, sortie de nulle part, la première attaque bordelaise de la rencontre voit Henrique offrir le ballon à Jussiê qui élimine Zuma, place le ballon sur son pied gauche et l'envoie des 20 mètres dans la lucarne de Ruffier. Propre. Le moment de grâce annuel offert par le magicien bordelais provoque toujours une émotion particulière, de celles que les fans savourent tant ils savent qu'elle n'est pas prête de se réitérer. Pas sûr que cela console les Stéphanois qui tardent à réagir. Au contraire, ce sont les Bordelais qui sont proches de doubler la mise : à la 41ème, suite à un coup-franc frappé par Sertic, Henrique de la tête envoie le ballon sur le poteau de Ruffier, battu.

Pour avoir un aperçu de la seconde période, faites pomme C/pomme V. A savoir, rien durant vingt minutes, puis trois occasions stéphanoises coup-sur-coup. 68ème, Guilavogui frappe de la tête au-dessus des buts, 69ème, Sako frappe sur Carrasso, et 71ème, Sinama-Pongolle rate une reprise difficile sur un centre trop profond. Le copié/collé est parfait, si ce n'est que ce coup-ci ce n'est pas le coche mais l'égalisation que les Verts ratent. Les Bordelais, toujours aussi approximatifs, pensent enfin avoir conjuré le sort dans le Chaudron. Impression renforcée à la 91ème lorsque suite à une petite danse avec Marchal, Saivet centre en retrait pour Traoré qui s'effondre dans la surface et voit monsieur Jaffredo offrir une chance à David Bellion d'inscrire son premier but depuis septembre 2010. Le Bordelais, timide, refuse le cadeau. La suite est connue : Guilavogui profite d'un alignement aléatoire de Planus et invite tout le monde à courir trente minutes supplémentaires. Bellion rate son face à face avec Ruffier, Ciani frappe la barre suite à un coup franc de Saivet, rien n'y fait la qualif' se jouera aux tirs au but. Ebondo et Nicolita se font dessus, les Bordelais trompent tous Ruffier et repartent avec la qualif'. Tout ça pour ça...

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0